[24] Vivre en Périgord n°34 jui/aoû 2012
[24] Vivre en Périgord n°34 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : le patrimoine de la Dordogne est un atout pour le développement du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
EXPRESSIONS EN PÉRIGORD La décentralisation, mère de toutes les réformes. La décentralisation, héritage dont la gauche doit être fière, peut être considérée, car elle concerne tous les sujets politiques, comme la mère de toutes les réformes. Nous l’avons démontré, les collectivités locales ont créé de nouveaux services publics de proximité. Elles ont également pu apporter de nouvelles réponses en matière d’économie, d’environnement, de transport, d’enseignement ou d’accès aux nouvelles technologies. Aujourd’hui, les défis sont importants et face à la crise économique les collectivités locales vont jouer un rôle majeur car les Français, en confortant la victoire de François Hollande C’est donc possible ? Plusieurs mesures du nouveau gouvernement prenant le contre-pied des dogmes libéraux et européens montrent qu’une autre politique sortant de l’austérité est possible. C’est le cas avec l’augmentation du Smic, avec la retraite à 60 ans pour les carrières longues, avec les créations d’emplois dans l’Éducation nationale... Un changement réel peut donc être à l’ordre du jour. Tous ceux comme les élus communistes qui ont tant de fois alerté sur la nécessité de relancer la croissance peuvent y voir le résultat de leurs interventions. Encore faut-il que le changement ne reste pas au milieu du gué, mais qu’il ose franchir le pas d’une véritable transformation de la société en totale rupture avec le libéralisme Décentralisation : un outil au service du Parti Socialiste. Alors que nous sommes confrontés, à nos portes même, à une recrudescence de la crise au cœur de la zone euro et que le risque d’embrasement est réel, François Hollande et le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault ont comme immédiate préoccupation, ce qui suscite évidemment nos interrogations, de faire voter dans les 100 jours un nouvel acte de décentralisation au risque de désorganiser à la fois l’État et les collectivités dans une période cruciale. Le Gouvernement socialiste voudrait protéger à tout prix ses élus locaux, au détriment de la défense des intérêts des Français, qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Il convient de rappeler qu’en 10 ans les collectivités locales ont créé 430 000 postes de fonctionnaires hors transferts liés à la décentralisation et 100 000 rien que depuis 2007 accentuant ainsi le décalage avec les efforts d’économies menés par l’État 24 par une majorité de gauche à l’Assemblée Nationale, ont fait à nouveau le choix de la décentralisation et bien sûr du changement. C’était vital, il nous fallait un Etat fort qui impulse, relayé par des collectivités territoriales efficaces, autonomes, pourvues de moyens et respectées. Sur le plan de l’efficacité, il est bon de rappeler que la décentralisation a fait ses preuves. Les collectivités locales réalisent les ¾ de l’investissement public au profit de la croissance nationale et leur dette ne représente que 10% de la dette publique globale. Aujourd’hui, enfin, les conditions sont réunies pour la mise en qui a fait tant de dégâts sous le précédent pouvoir. C’est particulièrement nécessaire pour les collectivités locales et la décentralisation. Elles peuvent et doivent concourir à une véritable démocratisation des institutions de la République qui en ont bien besoin pour retrouver de la crédibilité auprès des citoyennes et des citoyens. Cela nécessite de leur accorder les moyens financiers nécessaires pour faire face aux conséquences de la crise et du chômage pour les familles, pour mener de véritables politiques sociales de proximité, pour conforter leur rôle de premiers investisseurs publics, pour rapprocher au maximum les décisions et les gestions des populations entre 2007 et 2012. Parallèlement, dans ces mêmes collectivités, la pression fiscale qui pèse sur les ménages et les entreprises augmentait globalement de 40% depuis 2004. La réforme élaborée en 2010 par le Gouvernement Fillon visait alors à plus de lisibilité avec une clarification des compétences de chaque collectivité locale, à plus de démocratie en faisant élire au suffrage universel direct les délégués de nos communautés de communes, à plus d’efficacité et d’économie en créant le Conseiller Territorial. Ce sont ces avancées essentielles qui sont aujourd’hui menacées par le Gouvernement socialiste qui, comme de coutume, multiplie dans un premier temps les structures administratives redondantes (Ministère de l’égalité des territoires, Haut Conseil des territoires) comme si le Sénat ne suffisait pas. Groupe Socialiste et Apparentés Contact : 05 53 02 59 07 e-mail : p.bel@dordogne.fr œuvre et l’application des réformes de changement portées par le Parti Socialiste. Cette reconnaissance du rôle essentiel des collectivités locales est aussi une chance pour notre démocratie territoriale. Il fallait restaurer la confiance entre l’État et les élus locaux qui agissent chaque jour avec une grande efficacité face aux attentes de nos concitoyens. Le respect des élus c’est d’abord et avant tout le respect du peuple ! n Groupe communiste Contact : 05 53 02 20 31 e-mail : jpsalon1@wanadoo.fr concernées et mettre en place une démocratie participative favorisant l’intervention citoyenne. Ces changements permettront de redonner le pouvoir à notre peuple et de le réconcilier avec la politique et les affaires publiques dont il a été trop longtemps écarté. Les élus communistes et républicains au Conseil général de la Dordogne sont engagés dans la nouvelle majorité pour le pays issue des élections présidentielles et législatives. Par leurs propositions et leurs actions, ils contribueront à l’avancée de ces changements. n Groupe de l’Union des Démocrates de la Dordogne Contact : 05 53 02 20 30 e-mail : p.favard@dordogne.fr Ce sera ensuite la fiscalité locale qui serait réformée avec la promesse de plus d’autonomie fiscale pour les Régions et les Départements majoritairement de gauche. Cette annonce intervient au moment où, au contraire, chaque collectivité devrait participer aux efforts de réduction de la dette (la Dordogne comme la Corrèze de Monsieur Hollande étant parmi les 5 premiers mauvais élèves dans ce domaine). Très vite donc, en matière de décentralisation comme ailleurs, le dogmatisme socialiste prend malheureusement le pas sur l’intérêt supérieur du pays et de nos territoires. n
AU RYTHME DU PÉRIGORD Dans la roue de Lawrence d’Arabie Après les itinérances sur les pas des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, le Département ouvre un nouveau circuit cyclo reprenant l’itinéraire de Lawrence d’Arabie. Lawrence d’Arabie est un personnage historique, presque légendaire, à la fois archéologue, officier, espion, aventurier et écrivain. Connu aussi pour avoir inspiré l’un des plus célèbres films de l’histoire du cinéma. Mais Thomas Edward Lawrence fut d’abord un jeune étudiant anglais, passionné d’histoire, sillonnant la France à vélo pour découvrir châteaux et sites historiques. En 1908, il se rend de Castillon-la-Bataille (Gironde) à Châlus (Haute- Vienne), où est mort le roi Richard Cœur-de-Lion pour fêter ses 20 ans. À partir des lettres de TE Lawrence, de son itinéraire, tel que l’a reconstitué l’écrivain Guy Penaud (« Le Tour de France de Lawrence d’Arabie », Éditions de la Lauze), les services du Département * ont créé cette nouvelle itinérance thématique. Elle part de Saint-Michel-de-Montaigne (lire encadré), remonte la vallée de l’Isle jusqu’à Périgueux, rejoint Hautefort puis la route « Richard Cœur de Lion ». Soit 240 km de petites routes, souvent peu fréquentées. Ce circuit fera l’objet de supports de communication spécifiques (dépliants, QR codes pour smartphone, téléchargement). Conçu dans un souci de promotion touristique - il devrait intéresser la clientèle anglaise - il prend appui sur les gares desservies par les Trains Express Régionaux. Cette itinérance doit contribuer à développer l’offre d’accueil pour les randonneurs dans les hébergements touristiques. Mêlant loisirs sportifs, découverte et culture, les itinéraires à thème élargissent la palette touristique de la Dordogne. Les cyclotouristes qui prendront la roue de Lawrence d’Arabie, partageront ses impressions, ses émotions. Ils découvriront également ce qu’était le cyclotourisme balbutiant du début du XX e siècle, l’état des routes, la façon dont on voyageait, réparait les crevaisons, etc. n *Le circuit Lawrence d’Arabie a été développé par le service tourisme, l’Agence culturelle et le comité départemental du tourisme À Saint-Michel de Montaigne les 22 et 23 septembre La découverte de la maison de Montaigne fut une des grandes émotions du jeune Lawrence. C’est autour du château et du bourg de Saint-Michel-de-Montaigne que le service tourisme du Conseil général organise un week-end d’animation pour découvrir le circuit Lawrence d’Arabie : parcours cyclo familial sur un terrain facile, rando dans la roue de Lawrence d’Arabie, animations autour du vélo, interventions culturelles, randonnée pédestre, etc. Les festivités se termineront au lac de Gurçon où une caravane de cyclos partie de Châlus rejoindra les randonneurs. www.randonnee-dordogne.com Les 10 ans de « Randonnée en fête » Animation proposée par le Conseil général, avec le soutien des acteurs locaux (associations, communes, offices de tourisme) et des comités départementaux de randonnée, « Randonnée en fête » atteint cette année son 10 e anniversaire, avec 72 parcours proposés d’avril à octobre. Le programme ne cesse de s’étoffer avec des balades nocturnes, des sorties cyclos et VTT, équestres. Dernier rendez-vous le 27 octobre à Montignac avec la randonnée du Pôle International de la Préhistoire. Le carnet programme est disponible dans tous les offices de tourisme. Le premier bâton de randonnée numérique Présenté à Bergerac en 2011 lors de la 21 e université d’été du tourisme rural, ce premier bâton de randonnée « Lo Caminaire » est une innovation mise au point par la Confrérie des Bâtons de Saint-Laurent-des-Bâtons et le Conseil général. Il est équipé de QR Codes qui permettent aux randonneurs d’avoir accès, via leur smartphone ou iphone, à toutes les informations dont ils ont besoin pour se déplacer, visiter... Sur son site dédié à la randonnée (www.randonnee-dordogne.com), le Conseil général met à disposition des randonneurs toujours plus d’informations téléchargeables gratuitement. Pour les personnes randonnant avec un GPS, il propose des fichiers des sentiers balisés. Jouant la carte des réseaux sociaux, le site permet aux marcheurs d’échanger des informations, de partager des photos... 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :