[24] Vivre en Périgord n°34 jui/aoû 2012
[24] Vivre en Périgord n°34 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : le patrimoine de la Dordogne est un atout pour le développement du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
LE PÉRIGORD SOLIDAIRE Ateliers et chantiers d’insertion : 2291 personnes sous contrat en 2011 Les ateliers-chantiers (associations) ou les entreprises d’insertion ont pour mission de préparer le retour à l’emploi ou à une formation des personnes exclues du marché du travail. La pratique encadrée d’une activité, avec en parallèle, un accompagnement Mosaïque : former au « bûcheronnage doux » Mosaïque : 05 53 35 59 53 Le jardin d’insertion de Question de culture, à Prigonrieux, en production bio depuis dix ans, emploie 28 salariés en insertion, et livre des légumes à ses adhérents et aux collectivités voisines. Pour utiliser les surplus de production, l’ACI a décidé de se lancer dans la production artisanale de soupes stérilisées et pasteurisées : 20 social personnalisé, leur permet de retrouver de la confiance, de réapprendre à respecter horaires et règles du travail d’équipe, de résoudre des problèmes personnels ou matériels qui constituent des freins à l’emploi. Les entreprises d’insertion sont aidées par L’Atelier et Chantier d’insertion de Boulazac cherchait un nouveau créneau à explorer. La commune venait de faire l’acquisition de 70 hectares de surface boisée pour en faire un parc urbain rustique. Les deux projets se sont croisés, comme l’explique Daniel Gillet : « Nous avons recruté un formateur technique et nous avons obtenu le partenariat du Centre de formation aux métiers de la forêt de Bazas. Pour l’aménagement et l’entretien de ce parc boisé, qui ne peut être effectué qu’avec des méthodes excluant l’intervention de gros matériels d’abattage, nous employons six allocataires du RSA. Ils vont apprendre les techniques du bûcheronnage doux, débardage, tronçonnage... et suivre les cours à Coulounieix-Chamiers. Leur formation sera validée par un titre professionnel délivré par le CFPPA de Bazas qui a accepté cette décentralisation d’une formation. Sur le site, nous avons plusieurs années de travail. Avec l’attention portée par les collectivités locales à l’entretien des espaces naturels et le partenariat de la branche professionnelle (CAFSA, Interbois), on peut estimer que les gens que nous allons former trouveront des débouchés. » n Question de culture : du jardin aux soupes l’Etat. Les ateliers et chantiers, avec des financements Etat pour les contrats aidés, sont soutenus par le Conseil général. Selon leur activité, ils perçoivent une subvention de fonctionnement ou sont aidés dans leurs projets successifs. En 2011, le Département a apporté 4,27 M € à SAGESS 24 : les chantiers du petit patrimoine Accueillant en permanence 42 personnes en insertion, SAGESS 24, mandatée par le Conseil général, exerce son activité dans les divers secteurs de Dordogne dépourvus d’atelier d’insertion. Connue pour son activité – support de restauration de bâtiment depuis une quinzaine d’années - SAGESS 24 a élargi son champ d’action à la restauration du petit patrimoine identitaire. Didier Gouze raconte : « Il s’agissait de répondre à un besoin émanant des élus locaux. C’est tout aussi mobilisateur pour Sagess 24 : 05 53 04 59 24 les personnes en insertion et nous avons l’encadrement technique nécessaire. Nous venons par exemple de restaurer le lavoir du bourg de Saint-Antoine-Cumond (notre photo). Nous faisons cela depuis plusieurs années, le bouche à oreille et les articles de presse font notre promotion. Pour la conception, nous travaillons en partenariat avec l’Agence technique départementale. Et si une partie du travail demande des compétences particulières, nous faisons appel aux artisans locaux. » n Question de culture : 05 53 61 60 13 « Cette activité de transformation est aussi une façon de valoriser le travail de nos salariés. Sur ce créneau, il y a peu de concurrence régionale. En proposant ces soupes à nos adhérents, à des activités solidaires locales comme le réseau des « Épiceries 24 », nous restons en cohérence avec notre volonté de promouvoir le développement durable. Pour les personnes en insertion, le laboratoire constitue un outil de formation supplémentaire, » précise Richard Chollon. n
ces activités d’insertion qui ont touché 2291 personnes. Comme les activités du secteur privé, les Ateliers et Chantiers d’Insertion (ACI) de l’économie solidaire, innovent, expérimentent, cherchent des débouchés. Quelques exemples présentés par les directeurs de ces structures. n BASE : la deuxième vie des matériaux L’association de B e r g e r a c, agréée pour accueillir 24 p e r s on ne s en contrat, est présente sur plusieurs créneaux, des travaux en régie (entretien d’espaces verts et petits chantiers) au soutien logistique pour l’organisation d’événements, de spectacles. Pour ses chantiers d’aménagements locaux, Base a choisi une approche durable que présente Jean-Pierre Ditch : « Nous proposons de réutiliser des matériaux qui ont déjà eu une vie. Par exemple, pour rénover la place du bourg de Saint-Agne, nous avons repris les pierres d’un mur démoli à proximité, nous avons installé des bambous issus d’un nettoyage de rivière. Pour les bancs, plutôt que de penser à des bois exotiques, nous nous sommes tournés vers les scieries de Dordogne qui travaillent le bois local. Avec ce recyclage de matériaux, nous aidons nos clients à réaliser des économies vertueuses, mais il faut absolument que ce soit aussi beau qu’avec des matériaux neufs. Il faut donc à chaque fois avoir cette réflexion sur ce qui peut remplacer un matériau qu’il faudrait acheter. » n Base : 05 53 58 88 69 Le Grand Étang de Saint-Estèphe, modèle d’accessibilité Déjà labellisé « tourisme et handicap » et « handiplage », le grand étang de Saint-Estèphe vaut au Conseil général le prix 2011 des collectivités accessibles (catégorie espace public) avec « coup de cœur » du jury. Le grand étang du Nontronnais est l’une des bases de loisirs de pleine nature en accès gratuit développées par le Conseil général. 700 personnes en moyenne fréquentent chaque jour les équipements intégrés aux 78 hectares d’espaces naturels : village des cabanes, restauration, plage équipée et surveillée, aires de jeux, cheminement lacustre, sentiers de randonnée et de découverte, bac de transporteur, etc… La grande originalité de l’aménagement de ce magnifique site naturel – où l’utilisation du matériau bois, noble, souple, démontable, est privilégiée – a été d’intégrer, dès la conception, les équipements spécifiques au handicap. Il ne s’agit donc pas d’un site mis aux normes handicap, mais de la conception globale d’un site. Autre aspect remarquable de la démarche voulue par le Conseil général : une collaboration de tous les services départementaux concernés, autour du pôle paysages et espaces verts et en amont, une concertation avec les associations travaillant auprès des personnes handicapées (notamment Comité Handisport 24, association Valentin Hauy) et avec le comité départemental de tourisme. Un équipement complet de loisirs accessible à tous Ainsi ont été prévus les « tiralo », des fauteuils flottants, un Audioplage pour que les non voyants puissent se baigner en toute sécurité, les Handiquatro , fauteuils tout terrain pour la promenade, un système permettant d’accéder aux canoës, boucle magnétique à l’accueil, une aire de jeux que les enfants en fauteuil peuvent utiliser, des pontons de pêche adaptés, un livret d’accueil en braille, une formation spécifique des surveillants de baignade et des éducateurs sportifs, etc… Un accueil des groupes de personnes handicapées peut être organisé sur demande préalable (coordination des sites départementaux : 05 53 06 82 70). Le même type d’équipements est à l’étude pour deux autres sites départementaux, les bases de loisirs de La Jemaye et de Rouffiac. n 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :