[24] Vivre en Périgord n°34 jui/aoû 2012
[24] Vivre en Périgord n°34 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : le patrimoine de la Dordogne est un atout pour le développement du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
DOSSIER Archives départementales Le patrimoine écrit accessible à tous La communication au public (sur place et via internet) et la mise en valeur du patrimoine et de l’histoire du département font partie des missions réglementaires des Archives départementales, au même titre que la collecte et le traitement des archives publiques et privées. Cette orientation et les actions de diffusion font des Archives départementales, pour le patrimoine écrit, un service complémentaire à la conservation du patrimoine et à l’archéologie départementale. La mise en ligne progressive des archives les plus consultées (registres paroissiaux et état civil) représente un tournant majeur de la mise à disposition de la mémoire écrite ou graphique de la Dordogne. Les Archives CAUE : « J’aime mon patrimoine... e le reconvertis » : c’est le …Jtitre d’une des animations réalisées par le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Dordogne), qui a pour mission d’informer et de sensibiliser le public à la qualité architecturale et environnementale. Entretenant des liens étroits 18 Les Archives à livre ouvert ! www.cauedordogne.com départementales assurent la coordination et le suivi des projets de valorisation numérique du patrimoine, au titre de la BNSA (Bibliothèque Numérique du Savoir Aquitain) : fonds Périgord (bibliothèque numérique, livres anciens et/ou rares et ouvrages de référence sur la Dordogne), fonds photographiques (800 photos anciennes illustrant la vie quotidienne en milieu rural vers 1900), témoignages oraux (raids hippiques au trot attelé, Républicains espagnols, Juifs durant la 2nde guerre mondiale).Sont en préparation plusieurs sites Internet spécifiques : • « Mémoire de la Résistance » avec une mise en ligne début 2013 de 86 témoignages étudiés, inventoriés, des dossiers documentaires et le regard d’un artiste photographe sur les lieux de mémoire ; • les Forges de Savignac-Lédrier avec un volet documentaire et une valorisation de la restauration du lieu ; • La collecte occitane. Les Archives disposent d’un service éducatif facilitant la découverte et l’accès des documents aux collégiens et lycéens, et présentent régulièrement des expositions conçues pour être itinérantes et déclinées sur leur site internet (rubrique action culturelle). n avec le Conseil général, il participe activement à l’animation du patrimoine avec les services du Département, mettant en exergue la vision moderne du patrimoine et la volonté de le faire mieux connaître qui caractérisent la politique départementale. Le CAUE coordonne l’animation des journées du patrimoine, Archives en ligne... Aux plans cadastraux, tables décennales d’état-civil et registres paroissiaux d’étatcivil (jusqu’en 1902) vont s’ajouter les recensements de population (jusqu’en 1906), les cahiers de doléances de 1789, l’enquête statistique Brard sur la Dordogne des années 1830 et des fonds iconographiques (cartes et plans), gravureset sur le papier Les Archives publient une revue (« Mémoires de la Dordogne » dont le prochain numéro sera consacré aux « Croquants »), des textes intéressant l’histoire du département et accueillent le concours des Clochers d’or qui récompense les meilleures monographies d’histoire locale, sources supplémentaires de connaissance. http://archives.cg24.fr invitant chaque année à découvrir un site : les forges de Savignac-Lédrier, la ferme du Parcot, la cité de Clairvivre et plus récemment le Pôle International de la Préhistoire. Cette année, le thème sera « Manufactures et architectures », autour du Pôle Expérimental des Métiers d’Arts de Nontron. Le CAUE joue aussi un rôle de conseil et de pédagogie dans l’élaboration de notre cadre de vie. Il aide les communes, les associations ou les particuliers dans la préparation de leurs projets touchant à l’identité bâtie ou environnementale. n
Visioguides, ateliers, nocturnes : Redécouvrez Biron, Bourdeilles, Cadouin, le Thot... Semitour Périgord, société d’économie mixte, gère l’exploitation et l’animation de sites appartenant au Conseil général : les châteaux de Bourdeilles et Biron, le cloître de Cadouin, la grotte du Grand Roc, l'abri de Laugerie Basse et le centre d'interprétation de la préhistoire du Thot. La Semitour est aussi propriétaire de Lascaux 2. Première entreprise touristique du département, elle est également gestionnaire de sites de séjours. La présidence de la SEM est confiée à un représentant de l’actionnaire majoritaire, le Conseil général, rôle qui revient à J e a n - M i c h e l L a m a s s i a u de. André Barbé en est le nouveau directeur. Sa première mission : augmenter le nombre de visiteurs des sites emblématiques et sur lesquels le Département investit fortement : Biron, Bourdeilles, Cadouin... « Le patrimoine doit être vivant. Nos visiteurs ne veulent pas seulement voir un site, ils souhaitent qu’on leur raconte une histoire. » D’où le lancement dès cet été de nouveaux outils d’aide à la visite : des visioguides de nouvelle génération et des ateliers pédagogiques dont les contenus ont été élaborés avec les services du pôle patrimoine du Conseil général. Le Thot redynamisé L’espace muséographique (et parc animalier) de Thonac constitue aujourd’hui le site préparatoire ou complémentaire à la visite de Lascaux. Les ateliers ont été développés avec un second mur d’initiation à l’art pariétal et un atelier de fouilles agrandi. www.semitour.com Occitan et langue des signes Les visioguides disponibles sur les trois sites ont été conçus en français, mais aussi en anglais, allemand, hollandais et espagnol. Ces « ipod touch », familiers aux jeunes générations, devraient rapidement toucher tous les publics : facilité d’utilisation, choix des commentaires brefs ou détaillés, galerie photos... Ils s’adaptent aux particularités de chaque visite : une version occitane et un inventaire de la très riche collection mobilière pour Bourdeilles, une vidéo conduisant la visite en langue des signes pour Biron, une présentation de la restauration du site par l’entreprise périgourdine SOCRA et une vision à 360° du cloître pour Cadouin. Parce que c’est un moyen d’intéresser les enfants et aussi parce que c’est une transmission directe de l’esprit d’un lieu, Semitour Périgord propose de nouveaux ateliers pédagogiques : les blasons et l’héraldique à Bourdeilles et à Biron, la calligraphie et l’enluminure à Cadouin. Semitour Périgord propose du 10 juillet au 25 août des visites nocturnes du triptyque Biron, Bourdeilles, Cadouin, et aussi de l’abri de Laugerie Basse et de la grotte du Grand Roc. À Lascaux 2, le vendredi soir, des visites conférences nocturnes devraient laisser un souvenir impérissable. n Ambassadeurs Pour que les habitants et les associations des bourgs de Bourdeilles, Biron et Cadouin soient les premiers ambassadeurs de « leur » site, Semitour Périgord leur délivre un passeport qui leur permet d’accéder librement au site lorsqu’ils accompagnent des visiteurs. Les sites patrimoniaux du Conseil général Pour les besoins de sa politique patrimoniale et culturelle, le Conseil général est devenu propriétaire de plusieurs sites et édifices illustrant la richesse et la diversité du patrimoine : forges, ferme, abbaye, châteaux... Il s’attache ainsi à le sauvegarder et à en accroitre le rayonnement culturel, artistique et touristique. L’exploitation touristique de certains sites est confiée à la société d’économie mixte Semitour Périgord, comme les châteaux de Bourdeilles et de Biron, ou l’abbaye de Cadouin. D’autres sites sont animés par des acteurs associatifs locaux : les forges de Savignac- Lédrier, site industriel unique en Europe, (la Forme Ronde), la ferme du Parcot (la Double en Périgord). Quant au château de Campagne, rétrocédé par l’État (2007), tout en ouvrant sa forêt aux sports de pleine nature, il entre dans le projet préhistoire de la vallée de la Vézère. Dans le domaine archéologique, l’action départementale porte sur la sauvegarde de sites, par définition fragiles, et enrichit la connaissance collective. Ces sites n’ont pas vocation à être systématiquement ouverts au public comme par exemple ceux dédiés à des opérations de recherche : le roc de Marsal en forêt de Campagne, l’abri du Squelette (Les Eyzies), la grotte de Jovelle (La Tour Blanche). Commarque Plusieurs sites travaillent en partenariat avec la Semitour Périgord pour leur promotion. Ce réseau s’appelle les Grands Sites du Périgord. Il s’agit : des jardins de l’Imaginaire à Terrasson, des châteaux de Losse, de Fénelon, de Puymartin, de Monbazillac, des jardins d’Eyrignac. Ils sont rejoints cette année par un site qui raconte 15 000 ans de l’histoire des hommes : le château de Commarque. 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :