[24] Vivre en Périgord n°34 jui/aoû 2012
[24] Vivre en Périgord n°34 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : le patrimoine de la Dordogne est un atout pour le développement du département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
DÉVELOPPER LE PÉRIGORD Les Foies gras Delmond regrouperont abattage, conditionnement et étiquetage à Saint-Laurent-sur-Manoire. Saint-Laurent-sur-Manoire Les Foies gras Delmond s’agrandissent Notamment en raison de leur partenariat d’approvisionnement avec le groupe Terres du Sud, les Foies gras Delmond sont arrivés à la saturation de l’abattoir de Saint-Laurent-sur-Manoire. La capacité initiale de 10 000 canards/semaine étant le plus souvent doublée, l’extension « modeste » réalisée pour conditionner les produits a été vite dépassée. « L’agrandissement est devenu un passage obligé pour répondre à nos besoins et respecter toutes les normes requises », explique le directeur Le regroupement de l’activité abattage et étiquetage général adjoint Jean-Marc Freyssenge. Le projet a été l’opportunité d’une réflexion stratégique pour l’entreprise : « Nous abattons et nous conditionnons à Saint-Laurent-sur-Manoire et nous étiquetons à Vézac, d’où des difficultés de logistique, du temps, des kilomètres et du carburant gaspillés. Toute cette part de l’activité de production sera donc, à partir d’octobre, installée près de Périgueux et de l’A 89. » L’entreprise qui emploie actuellement 50 personnes, devrait en recruter 30 de plus dans les trois ans à venir. Le siège de l’entreprise et sa vitrine en Périgord Noir restent bien évidemment à Vézac où sont maintenues toutes les autres activités. n 10 Bergerac Le Conseil général, opérateur d’une zone d’activités Un pôle automobile, un pôle commercial et artisanal, ainsi qu’un pôle industriel vont naître sur la zone de Saint-Lizier. Aujourd’hui sans aucune affectation, ces 25 hectares, ancienne propriété de la SNPE, sont situés dans le prolongement de l’actuel site industriel, côté sud de la route de Lalinde, à cheval sur les communes de Creysse et de Bergerac. Malgré la proximité des bâtiments industriels, cette zone ne relève d’aucun classement de zone à risque. Le Département en a fait l’acquisition et prévoit d’aménager la partie cessible (15 hectares), laissant une zone verte tampon entre l’espace à viabiliser et la Dordogne, et prévoyant une voie verte au cœur de la zone. L’opération, qui s’équilibrera par la commercialisation, est estimée à un peu plus de 3 M €, coût d’acquisition compris. Le projet prévoit, à l’Est, la création d’un pôle automobile, à l’exemple de ce qui existe à Trélissac pour l’agglomération de Périgueux. Et dans la partie Ouest, en bordure de la RD 660, une vitrine pour des activités hôtelières, commerciales et artisanales. En retrait, sur les terrains les plus proches de la SNPE, s’ouvrira une zone d’activités. Une occupation complète des différentes entités pourrait voir de 350 à 400 personnes travailler sur la zone de Saint-Lizier. D’ores et déjà, deux concessions automobiles ont annoncé leur arrivée et 2 hectares sont réservés dans la partie industrielle. Le Département n’a jamais réalisé ce type d’opérations et n’a pas vocation à y recourir régulièrement, cantonnant le plus souvent son rôle à un soutien financier des projets des collectivités locales. À Bergerac, en parallèle de la Communauté de communes qui faisait l’acquisition d’un autre site SNPE, le Conseil général est intervenu avec un double objectif : • participer à la redynamisation économique du bergeracois,• veiller à un aménagement cohérent du territoire en maîtrisant le devenir de ce site voué à l’activité économique. n
Château de Biron Le Conseil général et le patrimoine Étudier, sauvegarder, valoriser Un patrimoine de référence ! Mondialement connue pour la richesse et la densité de ses sites préhistoriques, la Dordogne est aussi l’un des départements les plus riches en patrimoine classé. Il couvre la quasi-totalité des grandes périodes architecturales, de l’antiquité à nos jours. Très tôt, le Conseil général a décidé de contribuer, en appui des communes, avec la collaboration de l’Etat et de la Région, à protéger, sauvegarder et mettre en valeur ce patrimoine dans toute sa diversité. Répondant à la fois à une exigence culturelle - transmettre - et à la nécessité du développement local, touristique et économique. Pour faire mieux connaître ce patrimoine exceptionnel, le rendre toujours plus accessible, mieux coordonner et rendre plus lisible la multiplicité de ses actions et des compétences mises en œuvre, le Conseil général a réuni les services concernés au sein d’un pôle patrimoine. Contacts : • Direction de l’éducation et de la culture : 05 53 06 83 29• Pôle Patrimoine : 05 53 06 83 11• Conservation du patrimoine départemental : 05 53 06 83 28• Service de l’archéologie départementale : 05 53 02 43 40• Archives départementales : 05 53 03 33 33 archives.cg24.fr• Agence culturelle départementale : 05 53 06 40 00 www.culturedordogne.fr - www.perigordoccitan.org• CAUE de la Dordogne : 05 53 08 37 13 www.cauedordogne.com• Semitour Périgord : 05 53 05 65 65 www.semitour.com• Pôle International de la Préhistoire : 05 53 06 92 81 www.pole-prehistoire.com• Forges de Savignac-Lédrier : www.ecomuseesdelauvezere.fr• Ferme du Parcot : parcot.pagesperso-orange.fr 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :