[24] Vivre en Périgord n°33 mar/avr 2012
[24] Vivre en Périgord n°33 mar/avr 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de mar/avr 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil général soutient les agriculteurs du Périgord.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Le Périgord tient son rang au salon de l’agriculture Comme tous les ans, le Périgord est monté en force au Salon International de l’Agriculture. Si les vins de Bergerac ont glané de nombreuses récompenses au Concours Général agricole, les producteurs et les transformateurs de nos différentes filières n’ont pas été en reste. Le salon demeure bel et bien une vitrine des terroirs, de notre agriculture et de l’élevage, à l’image de la notoriété gagnée par les « culs noirs » du Limousin nouvellement représentés par un éleveur de Salagnac-Clairvivre. Sur le stand du Périgord les shows culinaires initiés par deux jeunes chefs : Pierre-Sang Boyer, finaliste de l’émission télé Top Chef et le Sarladais, Christian Borini ont fait fureur déclinant le foie gras en de multiples et savoureuses variations.
BERNARD CAZEAU Président du Conseil général Sénateur de la Dordogne ACTUALITÉS EN PÉRIGORD..p.4 DÉVELOPPER LE PÉRIGORD..p.7 n Nouvelles pistes pour l’aéroport de Bergerac.p.7 n Routes, le tour des travaux et des projets..p.8 n Haut débit, les 92 NRA-ZO sont ouverts...p.9 n TPL Systèmes, leader des équipements radio de sécurité.p.10 DOSSIER...p.11 n Le Conseil général soutient l’agriculture du Périgord LE PÉRIGORD EN PRATIQUE..p.19 n Épiceries 24, terroir et solidarité..p.19 LE PÉRIGORD SOLIDAIRE...p.20 n Projet Régional de Santé : le Département veut un observatoire de la démographie médicalep.20 « ÉDITORIAL Agriculture : des produits à valoriser, des atouts à développer L’agriculture reste un secteur d’activité majeur en Dordogne, un fondement de notre identité. Elle représente aujourd’hui 11 000 emplois directs. La qualité de nos productions, le savoirfaire et le professionnalisme des agriculteurs, ont offert à la Dordogne une renommée internationale qu’il s’agit non seulement d’entretenir, mais aussi de faire fructifier. C’est pourquoi le Conseil général s’attache à soutenir les acteurs du monde agricole, à commencer par les éleveurs et les producteurs, que ce soit pour les aider à surmonter leurs difficultés ou bien pour valoriser leurs productions. Nous leur permettons par exemple d’investir, de moderniser leurs outils de production, de soutenir de nouvelles installations ou encore de se convertir au bio. Ce soutien actif se traduit par la mobilisation d’importants moyens financiers, techniques, et de promotion. La Dordogne, terroir d’exception, entend donc le rester en valorisant les produits qui font sa richesse et en favorisant le développement d’une agriculture performante et responsable. Améliorer l’accès aux soins pour tous, un enjeu majeur L’accès aux soins répond à une problématique croissante en Dordogne : pénurie de médecins généralistes en milieu rural, accroissement des besoins lié au vieillissement de la population, nécessité de modernisation des hôpitaux... Si la politique de santé ne figure pas parmi les compé tences exercées par le Conseil général, il me semble indispensable que nous restions attentifs à sa mise en œuvre. À mes yeux, tout doit être fait pour garantir à chaque Périgordin, quel que soit son lieu de résidence, un accès simple et rapide à des soins diversifiés et de qualité, ainsi qu’aux structures d’urgence. C’est dans cette optique que le Conseil général a décidé de donner un avis favorable au Projet Régional de Santé, en l’assortissant toutefois de demandes supplémentaires essentielles pour l’avenir de la santé en Dordogne. Vague de froid : retour sur expérience Par définition, tout événement imprévu contrarie — dans des proportions variables — nos habitudes quotidiennes. Les communautés humaines ont toujours dû s’adapter aux circonstances exceptionnelles et aux crises. Ce qui diffère aujourd’hui, c’est que les contrariétés ne tolèrent plus la patience. Avec le progrès technologique, avec — aussi — l’instantanéité de l’information, l’immédiateté est devenue, qu’on le déplore ou non, une caractéristique majeure de notre société, nécessitant une réactivité accrue des pouvoirs publics. Nous avons pu le mesurer à l’occasion de l’épisode hivernal auquel nous avons été confrontés en février dernier. C’est pourquoi « Vivre en Périgord » revient sur ces intempéries exceptionnelles en rappelant les différents dispositifs mis en place par le Conseil général concernant le dégagement des routes départementales et la circulation des transports scolaires. Face à cette situation, dont la fréquence demeure très rare (une fois tous les quarts de siècle), les employés du Conseil général ont œuvré sans relâche pour remettre les routes en état et informer la population. Qu’ils en soient ici remerciés. » SOMMAIRE PLANÈTE PÉRIGORD...p.22 n Énergie et climat : la Dordogne terre de solutions..p.22 n Tri sélectif des emballages plastiques : maintenant, c’est facile !..p.22 n L’énergie solaire captée par les toits des collèges..p.23 EXPRESSION EN PÉRIGORD.p.24 n Groupes politiques du Conseil général AU RYTHME DU PÉRIGORD...p.25 n Paratgep.25 n Résidences de l’Art en Dordogne : les prochains rendez-vousp.26 n Les associations culturelles invitent.p.27 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :