[24] Vivre en Périgord n°23 jan/fev 2010
[24] Vivre en Périgord n°23 jan/fev 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de jan/fev 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (211 x 298) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur l'économie et l'emploi en Dordogne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
DÉVELOPPER LE PÉRIGORD La déviation de Sarlat ouverte cette année Si tout va bien (les conditions atmosphériques notamment), on roulera sur la déviation de Sarlat, entre les routes de Périgueux et de Vézac, dès l’été prochain. Les élus périgourdins, conduits par Bernard Cazeau, président du Conseil général, ont effectué une visite détaillée de la déviation de Sarlat. Ils ont pu se rendre compte de l’avancée des travaux. À l’exception de quelques mètres aux deux points de raccordement (Le Pontet, route de la Vallée de TÉMOIGNAGE L’utilité du Département Jean-Fred Droin, Conseiller général du canton de Sarlat, a été un ardent défenseur de ce projet de déviation qui se concrétise aujourd’hui « La réalisation de la déviation de Sarlat dont on parle depuis si longtemps est évidemment très bien perçue par les habitants. Nombreux sont ceux qui viennent mesurer l’avancée des travaux. Pour la fluidité, et surtout la sécurité, la déviation va changer la vie de l’agglomération. Mais audelà, cet investissement qui sera de 43 millions d’euros au total pour l’ensemble de la déviation Nord-Sud, montre une véritable cohérence d’aménagement du territoire dans la politique du Conseil Et aussi… général : raccordement avec la route menant à Montignac, à Terrasson et à l’A89, avec le Lot, à terme avec la voie de vallée de la Dordogne, attention portée au développement durable. Cela démontre, s’il en est besoin, l’utilité de cette collectivité de proximité qu’est le Département. » 8 la Dordogne, route de Périgueux), les terrassements sont aménagés sur l’ensemble du parcours. Les ouvrages d’art des lieux-dits Pascal et Les Peyrouses sont réalisés ainsi que le pont-rail. Ne reste à achever que le pont franchissant la déviation au lieu-dit la Lignée. Après la pose des enrobés, conçus pour une durée de 20 ans, il faudra quelques semaines aux équipes du Département pour l’installation de la signalisation, des marquages au sol et des équipements de sécurité. Verteilac-Angoulême - Sur cet axe, à la Croix des Rameaux, près de Goûts- Rossignol, le Département vient d’achever une importante opération de sécurité routière. A proximité de l’embranchement de la RD 708 (vers Mareuil) et de la RD 12 (vers La Rochebeaucourt), il ne reste plus que deux des quatre carrefours existants : l’un a été supprimé, un autre amélioré, les deux Le projet complet de la déviation de Sarlat comprend deux autres phases : • la première débutera en 2012. Si elle ne mesure que quelques centaines de mètres (du Pontet à la route de Souillac), elle se situe en milieu urbain et s’avère complexe à réaliser. Elle a fait l’objet d’une étude paysagère particulièrement approfondie,• la seconde, au nord, ouvrira un tracé nouveau entre la route de Montignac (à hauteur de Prend-toi-Garde) et la route de Périgueux (Bonnefond). n Bernard Cazeau, président du Conseil général, souhaite l’ouverture de la déviation pour le 1er juillet. derniers étant réunis en un seul, plus fonctionnel et plus sûr. Déviation Ouest de Bergerac - Cette déviation reliera la route de Mussidan et de l’A89 (RD 709) à la route de Bordeaux (RD 936) où la giratoire de raccordement est déjà réalisé. La première étape importante est la construction du pont franchissant la Dordogne. La réalisation de la partie béton des piles situées en rive commence.
Le parc de l’Équipement quitte l’État pour le Département En Dordogne, le Département a choisi de reprendre le personnel, les activités et le matériel du parc de l’Equipement. Ce transfert est effectif depuis le 1er janvier. Que représente le parc de l’Équipement ? Des savoir-faire techniques exceptionnels en matière routière avec l’ensemble des véhicules (engins de travaux et d’entretien, camions, voitures) utilisés pour l’entretien et l’exploitation des routes. Le parc, ce sont aussi les ateliers (situés sur la ZI de Saltgourde à Marsacsur-l’Isle) et 70 agents chargés d’entretenir cette flotte de plus de 600 véhicules. Le parc réalise des travaux sur routes départementales (peinture, pose de glissières, …) et dispose également d’un laboratoire qui analyse les chaussées et les matériaux pour les chantiers. Il était normal que ce service public rejoigne le Département aujourd’hui en charge de l’essentiel du réseau routier structurant en Dordogne. Pourquoi ce transfert ? C’est la dernière étape de ce qu’on appelle l’acte 2 de la Décentralisation qui a vu, notamment, le transfert de l’État vers le Département, des personnels de la DDE chargés de l‘entretien du réseau routier (et travaillant avec les véhicules du parc restés sous le contrôle de l’État). Le transfert du parc avait été différé en raison du statut d’une partie des personnels. 53 des 70 agents du parc sont en effet des « ouvriers des parcs et ateliers », un statut atypique, empruntant à la fois au public et au privé. Rapport officiel au plan national, groupe de travail départemental, dossier d’orientation stratégique demandé à chaque Conseil général, projet de loi (voté en octobre dernier), décret d’équivalence (attendu), et enfin convention entre l’État et le Département (signée à la mi-décembre) : il a fallu plus de 2 ans pour aboutir. Sans doute, les missions techniques du parc sont-elles mal connues, mais ses compétences diversifiées, complémentaires de celles des services de la direction des Routes, vont permettre au Conseil général d'optimiser cet outil pour améliorer le service rendu aux usagers des routes périgourdines. Quelles seront les missions du Parc ? Dans l’immédiat, les mêmes. À terme, elles vont s’élargir. Le parc est intégré à la Direction des Routes et du Patrimoine Paysager (DRPP). Ses activités essentielles : • les ateliers : entretien de l’ensemble des véhicules,• l’exploitation : travaux de marquages horizontaux ou de pose de glissières Un nouveau service public attribué au Département qui améliorera encore le service aux usagers de sécurité, chantiers en renfort des unités d’aménagement disséminées sur le territoire (curages de fossés, élagage, reprofilage de chaussées),• le magasin. Progressivement, le Département va mettre à profit l’entrée du parc dans ses services pour mutualiser ses dépenses d’entretien de véhicules. Le parc pourrait se voir confier l’entretien des véhicules des sapeurs-pompiers (SDIS 24), puis, progressivement, la quasi-totalité des voitures et véhicules utilisés par les services du Conseil général. Lui reviendra aussi, à terme, l’entretien de l’ensemble des bassins d’orage aménagés le long des routes départementales. La gestion du parc fera l’objet d’un budget annexe à celui du Département. n Les voitures, véhicules et camions de l’Equipement deviennent la propriété du Département. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :