[24] Vivre en Périgord n°23 jan/fev 2010
[24] Vivre en Périgord n°23 jan/fev 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de jan/fev 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (211 x 298) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur l'économie et l'emploi en Dordogne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
AU RYTHME DU PÉRIGORD Pôle International de la Préhistoire, une nouvelle ère commence L’année 2010 est importante pour le Pôle International de la Préhistoire. Avec l’ouverture, à l’été, du centre d’accueil des Eyzies, il n’est plus une structure de projet – qui a beaucoup travaillé dans l’ombre – mais un établissement ouvert au public. Même son statut administratif change, avec l’arrivée au conseil d’administration des collectivités locales aux côtés du Conseil général, du Conseil régional et de l’État. Un changement de statut au profit du développement culturel et touristique du Périgord TÉMOIGNAGE 26 Les collectivités locales associées au Pôle Jacques Cabanel, Conseiller général du canton de Montignac, membre du conseil d’administration du PIP « Le Département est représenté par 5 conseillers généraux au conseil d’administration où ils siègent avec les représentants de la Région et de l’État. Certaines collectivités locales, pourtant directement intéressées, regrettaient de ne pas participer aux travaux et de ne pas être parties prenantes de la préparation des décisions. À la faveur de ce changement de statut, les communes de Campagne, Les Eyzies et Montignac et les communautés de communes Terre de Cro-Magnon et Vallée de la Vézère seront désormais représentées par un de leurs élus au Pôle de la Préhistoire. C’est d’autant plus souhaitable que le Pôle international de la Préhistoire doit être facteur de développement pour l’ensemble de la Vallée et que cela aura des incidences pour les communes et les communautés de communes. » Qualité Tourisme Préhistoire Avec plusieurs sites préhistoriques de référence, l’équipe chargée du développement touristique au Pôle International de la Préhistoire travaille à la mise au point d’un référentiel « Qualité Tourisme Préhistoire ». Cette marque, qui devait d’abord être un outil de promotion et de marketing pour quelques sites de la Vallée, est en train de devenir un référentiel reconnu à l’échelle nationale. A l’image de ce qu’ont déjà réalisé, sur un territoire plus localisé et très prestigieux, les châteaux de la Loire. Dès lors qu’ils en rempliront les conditions, tous les sites préhistoriques pourront prétendre à cette marque « Qualité Préhistoire ». Le PIP et les sites périgourdins associés à la préparation de ce référentiel envisagent d’ailleurs de créer cette année un club « Qualité Préhistoire Vallée Vézère. » De groupement d’intérêt public (statut qu’il avait depuis 2002), le Pôle International de la Préhistoire est devenu, au 1er janvier, un établissement public de coopération culturelle (EPCC). Pourquoi ce changement ? Parce que le GIP avait été conçu pour une durée de vie limitée (de 7 ans, prolongée d’une année) mais surtout parce le GIP n’est pas adapté à la gestion permanente d’établissements. Or, la gestion administrative, technique et culturelle d’établissements va devenir une dimension importante de l’activité du PIP avec l’ouverture du centre d’accueil des Eyzies, puis du site du château de Campagne à partir de 2011, et d’une façon générale avec les actions liées à l’animation touristique des sites. Les EPCC instaurés par la loi du 4 janvier 2002 ont pour but d’organiser la coopération entre les collectivités locales et également l’État dans la gestion des activités culturelles et patrimoniales, ou le financement d’équipements culturels importants. À l’issue de la réflexion engagée par l’État, la Région et le Département, ce statut semblait tout indiqué d’autant qu’il pourra intégrer toute évolution dans les missions du PIP. Il présente aussi un autre avantage, il autorise (lire ci-contre) l’élargissement du conseil d’administration aux communes et communautés de communes de la Vézère. Une durée limitée à 10 ans L’EPCC à caractère administratif « Pôle Internationale de la Préhistoire » a une durée de 10 ans, ce qui correspond globalement à la durée pendant laquelle, tout en déployant ses activités scientifiques, culturelles et touristiques, le PIP sera en phase d’investissements majeurs : centre d’accueil des Eyzies, site de Campagne, Lascaux III. La mission confiée au PIP, que préside Bernard Cazeau, président du Conseil général de la Dordogne, est réaffirmée dans le cadre de cette évolution : créer sur le territoire de la Vézère un pôle d’excellence de dimension internationale dans le domaine de la Préhistoire valorisant l’ensemble des sites. Il s’inscrit dans une politique de développement culturel et touristique par les réalisations d’équipements, la mise en place d’outils de pédagogie et de médiation, de ressources documentaires, d’événements culturels. n
Le centre d’accueil de la Préhistoire attendu pour l’été Conçu à la fois comme un espace de découverte et un lieu de savoir attractif, chargé de donner une vision globale de la Vallée de la Vézère et de l’ensemble de ses sites préhistoriques, le centre d’accueil de la Préhistoire est en cours de construction aux Eyzies, à proximité du Musée national de la Préhistoire. Son ouverture au public, attendue au 1er juillet prochain, constituera pour les visiteurs une clé d’entrée dans la Vallée et dans la Préhistoire. On y trouvera notamment les espaces destinés à l’accueil et à l’information des publics, une grande salle de documentation et d’accès à internet, une exposition pour découvrir la Vallée de la Vézère et la Préhistoire, mais aussi un auditorium, des salles d’expositions temporaires, un espace pédagogique et d’initiation à l’archéologie avec reconstitution d’un chantier de fouilles. Utilisant toutes les particularités du site, entre la falaise qui domine Les Eyzies et le cours de la Beune, la construction fait l’objet d’un pari architectural utilisant les formes et les matériaux contemporains (le verre notamment) pour s’intégrer dans ce cadre à la fois minéral et aquatique : « Le site est de grande qualité. Il convient de ne pas le bousculer, mais simplement de l’habiter, » soulignait l’architecte Raphaël Voinchet. n Les travaux, particulièrement spectaculaires, se poursuivent au pied de la falaise des Eyzies. Conduit par Bernard Cazeau, le conseil d’administration du PIP, a visité récemment le chantier. SORTIR Deux nouveaux « Chemins de la Préhistoire » La boucle de la Micoque (notre photo), le premier de ces Chemins, est aujourd’hui très utilisé, aussi bien par les randonneurs que par les personnes souhaitant aller à la découverte des sites d’une autre manière. Deux autres chemins ouvriront cette année : • la boucle de la Ferrassie• et les deux boucles du Moustier. L’une d’entre elles, de 4 km, sera progressivement accessible aux personnes handicapées, quel que soit leur handicap. Ce sera une première nationale qui répondra à tous les critères du label Tourisme et handicap. Le voyage de Darwin Réalisée par le Pôle International de la Préhistoire et intégrant les panneaux de l’exposition « Sur les traces de Darwin », cette exposition a été conçue plus spécialement pour les jeunes (le mardi est réservé aux scolaires sur réservation). Ce parcours de découverte, fait d’objets et d’illustrations, retrace le grand voyage du naturaliste anglais. Le « voyage » comprend également des projections vidéo sur grand écran. Il s’achève dans la salle « évolution de l’homme » où sont présentées de saisissantes représentations de nos ancêtres de la Préhistoire. Jusqu’au 12 mars, à Montignac, place Léo-Magne. Renseignements : 05 53 06 92 81. 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :