[24] Vivre en Périgord n°23 jan/fev 2010
[24] Vivre en Périgord n°23 jan/fev 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de jan/fev 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (211 x 298) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur l'économie et l'emploi en Dordogne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
DOSSIER Pôle Emploi : faire face Les licenciés économiques dans le cadre de plans sociaux bénéficient d’une convention de reclassement personnalisée. Il y a un an, 2 collaborateurs de Pôle Emploi suivaient leurs dossiers. Ils sont 8 aujourd’hui. D’octobre 2008 à octobre 2009, le nombre de demandeurs d’emplois de catégorie A (lire encadré) a progressé de 22,1% en Dordogne (comme en Aquitaine). Le plus lourd tribu est payé par les – de 25 ans (+24,9%) et surtout par les + de 50 ans (+29,9%). Dans le même intervalle, les offres d’emploi collectées par l’agence (tous statuts confondus, saisonniers compris) étaient en recul de 6,8% en Dordogne (- 6,2% en Aquitaine, -18% en France). « Dans ce contexte, rappelle Abdelhak Nachit, directeur de Pôle Emploi en Dordogne, la priorité c’est de faire face à l’afflux des demandeurs d’emploi pour que leur inscription et l’ouverture de leurs droits à indemnisation se fassent sans délais. Cela a nécessité une mutualisation du traitement des dossiers entre les départements aquitains. » Dans un délai de 5 jours Pour faciliter les démarches, ne pas se 18 déplacer vainement, Pôle Emploi recommande aux personnes devant s’inscrire au chômage, de prendre un premier contact par le site www.pole-emploi.fr ou par téléphone au 39.49 : « Notre Catégories Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi sont regroupés en plusieurs catégories. Ces catégories ont changé en mars 2009. Les chiffres généralement évoqués sont ceux de la catégorie A, les demandeurs d’emploi qui n’ont aucune activité. Catégorie B : personnes en activité réduite ou temps partiel (- de 78 h par mois). Catégorie C : personnes travaillant en temps partiel (+ de 78 h). Catégorie D : personnes en formation. Catégorie E : personnes en période de préavis de licenciement ou en situation intermédiaire avant création d’activité. Pole Emploi en Dordogne La fusion ANPE – Assedic est « quasiment réalisée » dans le département ou l’agence dispose de 7 sites : Périgueux (rue Littré), Périgueux (Boulevard du Petit-Change), Bergerac, Saint-Astier, Terrasson, Sarlat, Nontron. Un réseau complété par 3 points permanents hébergés par d’autres structures liées à l’emploi : Ribérac, Thiviers et Montpon. Sur ces sites et dans d’autres communes, si un partenariat avec la collectivité peut être obtenu, Pôle Emploi souhaite compléter son réseau de visio-guichets qui permettent des entretiens à distance entre demandeurs d’emploi et référent. engagement est de contacter ensuite la personne dans un délai maximum de 5 jours pour la recevoir dans une de nos agences. » Lors du premier rendez-vous, un point complet est fait sur le dossier d’assurance chômage et sur l’emploi : le métier, les compétences, les besoins de formation, le degré de mobilité. Le demandeur d’emploi se voit également désigner un conseiller référent avec qui il aura un contact régulier pour le suivi de ses démarches, les offres d’emploi ou de formation, l’élargissement possible de sa recherche, l’obtention d’aides liées à un déplacement, une formation. Entre temps, avec les services à distance accessibles depuis un ordinateur personnel ou l’espace informatique d’un centre social, d’un Espace économie emploi, on peut consulter les offres diffusées, recevoir par e-mail des offres ciblées ou déposer en ligne un profil professionnel consultable par les employeurs. n
Gageac-et-Rouillac Nous évoquons ici les aides de la Fondation au patrimoine privé. Quel est le patrimoine concerné ? Des constructions caractéristiques des 4 Périgord et construites en matériaux et pierres du pays. Cela peut concerner aussi bien du petit patrimoine : lavoir, fontaine, four à pain, pigeonnier... que les habitations : la maison périgourdine et plus globalement l’habitat traditionnel rural. Un manoir ou une chartreuse peuvent aussi être éligibles. Les habitations doivent avoir une visibilité maximale depuis la voie publique : route, sentier de randonnée, rivière... Qu’est-ce qui est subventionné ? • Pour une habitation : les travaux extérieurs (clos et couvert), c’est-à-dire les façades, menuiseries et huisseries, la toiture (charpente et couverture), les murets de clôture, les ferronneries...• Pour le non habitable : les travaux extérieurs ainsi que ceux intérieurs (à condition que l’édifice vise ensuite à être ouvert au public). C’est l’Architecte des Bâtiments de France qui est l’autorité technique de la Fondation, acceptant (parfois sous conditions) les projets candidats. LE PÉRIGORD EN PRATIQUE La Fondation du Patrimoine apporte son aide à la restauration du petit patrimoine et de l’habitat traditionnel Le patrimoine de proximité est trop vaste en France pour pouvoir être protégé au titre des monuments historiques. Faciliter sa sauvegarde en aidant les collectivités ou les particuliers, c’est la mission de la Fondation du Patrimoine créée en 1997. Quelles sont les aides ? Elles sont de deux sortes. Le label « fondation du patrimoine » est attribué à un particulier qui veut restaurer de l’habitat ancien. Il permettra à celui-ci de bénéficier de déductions fiscales incitatives portant sur son revenu global imposable (de 50 à 100% du montant des travaux de restauration labellisés si l’immeuble ne produit pas de revenus). Si l’immeuble est destiné à la location nue (ce qui exclut les gîtes ou chambres d’hôtes qui bénéficient d’autres subventions), la déduction portera sur les revenus fonciers du propriétaire. Pour déclencher cette défiscalisation, la Fondation verse une subvention qui peut aller de 1% (minimum garanti) à 20% des travaux labellisés. Les personnes payant moins de 1000 euros d’impôt peuvent obtenir un label sans incidence fiscale et reçoivent une subvention plus importante. L’objectif de la Fondation est d’améliorer la valeur architectu rale du patrimoine concerné, pas sa valeur commerciale. Mauzac-et-Grand-Castang Comment se renseigner ? En contactant la Fondation du Patrimoine à Périgueux qui pourra vous mettre en relation avec le délégué bénévole le plus proche de chez vous. Il y a ensuite un dossier à remplir. Les travaux ne doivent démarrer qu’après l’attribution du label. Le temps d’instruction du dossier est de 2 mois. Les personnes sollicitant la Fondation doivent présenter l’intégralité de leur projet. n À SAVOIR La Fondation Créée par l’État, la Fondation du Patrimoine est présente dans chaque département. Cette présence est généralement animée par des bénévoles, à l’image du délégué départemental de la Dordogne, Jean-Louis Aucouturier et des délégués de pays, René Boisserie et Luc Mayeux. Dans un département à fort potentiel patrimonial comme le nôtre, la délégation est renforcée par un chargé de mission permanent, Rémi Paulin. La Fondation est financée par l’État, par les collectivités locales (Conseil général, communes, communautés de communes). Elle peut aussi recevoir du mécénat d’entreprise tel qu’en Dordogne celui des sociétés Air liquide, Hermès, Cesa, Socra. Elle a le soutien de la Chambre de métiers dont elle fait travailler chaque année une soixantaine de ses artisans adhérents sur des projets Fondation du Patrimoine. Fondation du patrimoine, délégation de la Dordogne SDAP - 3 rue Limogeanne (3 e étage) à Périgueux Tél. : 06 65 74 97 99 fondationpatrimoine24@gmail.com 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :