Univers Interactif n°2 avr/mai 1995
Univers Interactif n°2 avr/mai 1995
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°2 de avr/mai 1995

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 266) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 86,9 Mo

  • Dans ce numéro : vers un monde sans papier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
Data Base Répliquant Machines Ma concierge : "C'est quoi, la vie artificielle ? ? ? " ÇA COMMENCE au début des années quatre-vingt... Longtemps, j'ai cru que mon petit frère était le monstre de Frankenstein, nourri avec un mélange de gloubi-boulga, de transes Jacno et de films X Canal+ brouillés, surtout que rien que pour m'énerver il farfouillait sur mon Commodore 80, interchangeant les pochettes de mes disquettes 125 Ko, semant le désordre, la panique, la mort... Cette rancune rentrée c'est le nerf de toute création : il faut se venger de son passé ! C'est la phrase classique, un indice qui ne trompe pas : dès cet instant, on ne souhaite plus qu'une chose, qu'Adamov et le Sampler Pascal Rimbaud Molière teozu- vt ocues roeumr naer qu é L'esprit de finesse que qui t 94 >interactif n°2 Avril/Mai 1995 Commandant Cousteau transforment le frère honni en robot, mieux en répliquant (mais obéissant, hein, pas d'histoires avec les voisins !). A l'époque, les objets envahissaient notre univers personnel, la schizophrénie en moins, l'immanence en plus. Aujourd'hui c'est plus pareil, les monstres c'est presque pour de vrai : Mary Shelley ne fait plus peur alors que l'anticipation d'un Blade Runner ne cesse d'inquiéter à force de proximité. Oui, aujourd'hui les Tyrell Corporation sont partout à pied d'oeuvre : ces organisations (souvent connues comme les laboratoires du MIT, mais en réalité camouflées à l'intérieur de vastes structures innocentes) farfouillent entre des synapses clonés et des brins d'ADN•afin d'engendrer ce qu'une machine n'a jamais pu offrir mais ce qu'un homme prodigue à chaque fois qu'il le veut bien : de la créativité. But du jeux ? Contrôler la situation. Le problème de Turing'Justement, Gérard Klein (l'autre) vient de publier, dans sa collection Ailleurs et demain, un cyberthriller comme on les aime : voici Brian, un ingénieur en intelligence artificielle, sorte de pygmalion neuromantique truffé de fibres optiques et de microprocesseurs qui, en l'an 2023, se heurte aux machines qu'il a conçues. Tout le problème est alors de savoir si ces machines pensent ou ne pensent pas ? Si oui, c'est l'enfer. Si non, on s'emmerde. Déjà, Turing en 1950, en concevant son jeu d'échecs autonome, hésitait. Si fines et si parfaites, qu'elles finissaient, ces garces de mécaniques, par vouloir avoir la peau de leur maître. Si ce cyberthriller tient la route, c'est bien grâce à l'Oscar Goldman de service, j'ai nommé Marvin Minsky. Car l'événement, c'est que l'un des papes du MIT et du cyberspace a collaboré à cette anticipation très inquiétante, donc réussie, parce que sustentée par une architecture scientiste impeccable. 70743.1711 @compuserve.com Cette e-mail permet de se brancher Georges Smith, un gros monsieur barbu à ray-ban, genre néo-palestinien. Son but : survivre en Californie tout en éditant Crypt Newsletter, la revue du créateur de virus (on m'a dit qu'un certain Concombre, allumé du Net et autour du multimédia est bien souvent tapageur, grossier, hâbleur... hélas, j'ai presque envie de dire vulgaire. Fort heureusement, ce n'est pas toujours le cas. Pour inaugurer cette rubrique, je la consacrerai à quelques oeuvres récentes qui démontrent avec éclat que l'esprit de finesse peut aussi animer l'interactivité. SEIGNEUR tout mais aussi en suivant les chemins honneur, commençons par le de traverse du sens. Des fonctions philosophe Pascal, qui distingua si très perfectionnées, mais simples à bien l'esprit de finesse de l'esprit utiliser, permettent de "marquer" de géométrie. Les Pensées ont été des pages, d'ajouter des tranformées en hyperlivre par les commentaires, d'imprimer telle ou Editions Illias. On peut ainsi telle page. Mais surtout, il suffit de naviguer à l'intérieur du texte non double-cliquer sur n'importe quel seulement en tournant les pages, mot du texte pour obtenir la liste mythomane à souhait, en posséderait la collection : à suivre...). Dans le livre Virus Creation Labs'(un trip dans l'Underground !!!), on apprend que les apprentis sorciers du virus informatique ont en moyenne 16 ans, qu'ils peuvent être français et dangereux. Dangereux, parce que non seulement fouille-merdes, mais aussi parce qu'ils manient le code auto-propageable comme Michelangelo maniait le pinceau. Ces artistes du réseau constituent la face cachée, un peu honteuse, des sciences de la vie : leurs créatures portent les jolis noms de Vendredi 13, Flip ou Jérusalem, de toutes les autres occurrences de ce mot et pour pouvoir s'y reporter. Avec cette liste vient une série de concepts associés, à partir desquels on peut de nouveau chercher les citations correspondantes. Le texte est ainsi intégralement hypertextualisé, de manière pratique et élégante. Dans la même collection : Les oeuvres complètes de Rimbaud, Les Fables de la Fontaine, Eugénie Grandet de Balzac, L'avare de Molière, Aurélia de Gérard de Nerval, Bouvard et Pécuchet de Flaubert, Les fleurs du mal de Baudelaire. De nombreux autres titres sont prévus. (150 fr., sur une seule disquette, pour Windows seulement, au moins 4 Mo de mémoire vive). Autre illustration de l'esprit de finesse, le CD-Rom (pour PC et
Mac) de Guy Casaril sur Monet, Verlaine et Debussy aux Editions Arborescence. Il s'agit du premier volume d'une collection : "triptyque", qui à pour vocation de jouer des affinités multimédia entre écrivains, peintres et musiciens de la même époque. L'auteur a su composer avec beaucoup de sensibilité les textes (poésies et commentaires), la musique (de Debussy) et les images (les tableaux de Monet, essentiellement) de sorte que le climat impressionniste des années 1870-1880 ressort de la navigation avec une grande force d'évocation. Pas de gros effets spectaculaires, mais une remarquable mise en valeur des œuvres, un commentaire qui dit l'essentiel et aide à comprendre, des outils de Apocalypse Wired Nano-robots Out of Control est un livre rassuran parce que plein d'espoir en un avenir proche, où le biologique, le vivant reprend ses droits. une fois lâchées dans la nature, en plus de se répliquer géométriquement tel un sida informatique, elles mutent ; fi donc les NortonTM et les SamTM. Hautement pathogènes, certains virus ont en effet un comportement intelligent : la plupart du temps, vous et moi sommes sujets à de telles agressions, mais au dernier moment tels de bons prédateurs au service de forces occultes, l'Apocalypse n'a pas lieu. D'un autre côté, vous n'entendrez que rarement se plaindre nos chères multinationales, pourtant mortes d'inquiétude : c'est comme s'il se créait des liens d'amitié entre anti-virus et virus, comme s'ils dépendaient l'un de l'autre. Les artistes bidouilleurs sont enrôlés par l'État (Scotland Yard, CIA, IBM, etc.) et on appelle ça un écosystème. J'aime bien Smith parce qu'il ne ressemble pas aux californiens gros et fats des cartes postales. Chimiste de haut-vol, il écrit des choses rassurantes pour l'intelligence : "Ce pays (les Etats- Unis) orchestre des courants d'informations, des données partout mais personne pour penser. Les Etats-Unis ne sont pas une nouvelle utopie dont les fruits seraient les données numériques : attention, on vous berne." Out of control3 Donc un peu partout, des caméras de Levallois-Perret aux atermoiements de la D.S.T., qui nous invitent à nous méfier de notre concierge... surtout si celle-ci carbure à la domotique, tous les indices concordent. Et pourtant Kevin Kelly, le boss du mensuel giga-extra-cyber-géant Wired, lui n'est pas d'accord ; selon lui, la société qui se dessine contiendra en vérité plus d'espaces de liberté qu'auparavant. Son livre — un peu gros mais bougrement riche, comme son magazine — divisé en une série de chroniques nous dit ceci : primo, les insectes organisés (fourmis, termites, abeilles : des blattes quoi !) fournissent aux chercheurs (entre autres, Francisco Varela, respect à lui) un modèle paradoxal parce qu'auto-organisé d'une main de fer, mais qui fournira également le bon matériel social de nos vies futures ; secondo, pour rééquilibrer cette approche : Internet, qui sert de linéament à tout ça, garantit nos libertés et l'entropie nécessaire à la navigation efficaces et discrets. Le CD contient près de 75 minutes de musique de Debussy, 120 tableaux de Claude Monet, 70 poèmes de Verlaine. (250 fr.) Enfin, je signale aux vrais amateurs d'interactivité la belle exposition de Jean-Louis Boissier : Programmes Interactifs. Jean-Louis Boissier travaille depuis fort longtemps sur la notion d'interactivité, dont il nous donne ici une sorte de déclinaison systématique à travers quatre installations. C'est un travail subtil, délicat, sensuel, parfois même érotique, où la dimension sonore à toute sa place. Je recommande tout particulièrement Globus Oculi, grâce auquel le visiteur aura l'occasion d'expérimenter un voyeurisme interactif à l'égard OF sauvegarde de celles-ci ; tertio, nous vivons la maturité de la maîtrise des systèmes complexes. Kelly parle ici de cette complexité, qui donne aux virus informatiques Debussy Monet Hypermédias d'une baigneuse digne de Bonnard, de chatouiller des enfants qui ne riront que si l'on touche leurs points sensibles, de déclencher une tétée en délaçant un corsage, de faire tourner un oeil dans son orbite en faisant tourner une sphère, et autres petits bijoux autoréférenciels. Les œuvres de Jean- Louis Boissier exploitent de manière réfléchie les ressources de l'interactivité. Elles se situent cependant à mille lieux du style "jeu vidéo". Pas de malentendu : j'aime aussi les jeux, je suis même persuadé que c'est un des genres majeurs de notre époque, mais il l'envie de se reproduire encore et encore, des nano-robots (de taille microscopique) auto-répliquants et auto-organisés qui relaieront nos systèmes immunitaires déficients, bref des objets qui ressemblent furieusement à de la vie, l'intelligence en plus. Donc, finis les spectres du machinisme destructeur à tout crin : Out of Control est un livre rassurant parce que plein d'espoir en un avenir proche, où le biologique, le vivant reprend ses droits. A-t'on déjà oublié que l'ordre fractal apparaît à quiconque coupe un choux-fleur en deux ? Bon, c'est bien gentil tout ça, mais moi je retourne à Bruce Sterling, son Cristal Express° a encore beaucoup de choses à m'apprendre.interactif n°2 Avril/Mai 1995 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 1Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 2-3Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 4-5Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 6-7Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 8-9Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 10-11Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 12-13Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 14-15Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 16-17Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 18-19Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 20-21Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 22-23Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 24-25Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 26-27Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 28-29Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 30-31Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 32-33Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 34-35Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 36-37Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 38-39Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 40-41Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 42-43Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 44-45Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 46-47Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 48-49Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 50-51Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 52-53Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 54-55Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 56-57Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 58-59Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 60-61Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 62-63Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 64-65Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 66-67Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 68-69Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 70-71Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 72-73Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 74-75Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 76-77Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 78-79Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 80-81Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 82-83Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 84-85Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 86-87Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 88-89Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 90-91Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 92-93Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 94-95Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 96-97Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 98-99Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 100