Univers Interactif n°2 avr/mai 1995
Univers Interactif n°2 avr/mai 1995
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°2 de avr/mai 1995

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 266) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 86,9 Mo

  • Dans ce numéro : vers un monde sans papier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
Motorola MicroTak 720 - 2300 fr.), le voilà déjà obligé de se garer et de rebrancher son alarme FUTURA SRA 9241 (2000 fr.) en pensant que pour la bagnole, il aurait pu faire plus fort ; mais, bon, il espère se consacrer bientôt à l'antipollution. Car il est comme ça, le tekno. Lorsque les pots catalytiques auront une fonction d'antenne-télé ou de banque de données routières, il se penchera sur le sort de la planète. Pas avant. Où l'on voit qu'une simple alarme peut être une source de plaisir, toujours renouvelée. POUR ENTRER CHEZ LUI, le nouveau riche tekno doit accomplir tout un tas de manoeuvres complexes. Il vit dans une véritable forteresse (interphone vidéo à infrarouge EXTEL, 1990 fr.) : non pas qu'il soit persuadé que ce monde est dangereux (les images de la Guerre du Golfe lui ont confirmé que l'on pouvait faire confiance à la technologie pour calmer les pénibles...) mais parce que le marché de la sécurité propose de séduisants appareils, dont il aurait été dommage qu'il se prive. Et puis son assureur, devenu parano et ne tenant pas à faire faillite, lui a presque demandé de tatouer les vitres de son pavillon. De la voiture, il ouvre par télécommande son portail (2000 fr.). Il avance dans l'allée, ce qui déclenche divers projecteurs-radars (500 fr. pièce) ; tout en téléphonant à son standard domotique (Domissimo de TEFAL, 3500 fr. ou scénario de MOULINEX 3300 fr.), ce qui neutralise le système d'alarme minimum du garage et du pavillon (c'est-à-dire centrale CM 100 + sirène SA 100 + transmetteur téléphonique TT100 + détecteur d'ouverture radio D0100 + détecteur de mouvement radio infrarouge DM 100 + détecteur optique radio de fumée DD350 + détecteur de panne de congélateur DD310 + détecteur d'inondation 120T + détecteur de coupure de secteur DD320 + détecteur hors-gel DD330 + médaillon d'appel d'urgence radio TU500, le tout avec clavier mural TF100 et télécommande TC 100 + flash clignotant AF500. Le tout chez DIA- GRAL, pour près de 18 000 fr.). Les procédures sont un peu fastidieuses, il est vrai, mais notre tekno, en commandant l'ouverture automatique du garage (1990 fr.) et des volets (2000 fr.), n'ignore pas que c'est le prix à payer à la modernité ; sans parler du prix à payer en dommages et intérêts aux voisins si les sirènes traumatisent les nourrissons lors d'une mauvaise manip, ou aux associations d'écolos barbus si tous les oiseaux du voisinage, tétanisés par la trouille, font de la rétention de fientes, 62 >interactif n°2 Avril/Mai 1995 Notre nouveau riche tekno — qui a des lettres quand il ne lit pas les catalogues - a dévoré les Chroniques martiennes (1) de Ray Bradbury. Il se souvient d'une nouvelle dans laquelle une maison, entièrement domotisée, continue à "vivre" après une guerre bactériologique alors que ses occupants sont morts depuis longtemps. Chaque matin, la pelouse est arrosée automatiquement, la radio s'allume, les toasts sortent du grille-pain avant d'être jetés, nonconsommés, par les robots, etc... Il estime que s'il parvenait à avoir un tel équipement dans une telle demeure idéale, il ne serait pas chagriné de disparaître. Sa baraque fonctionnerait toute seule, perpétuant le passage de son éminent propriétaire sur cette planète techno. Ce passionné y pense chaque fois qu'il enclenche les fonctions de son alarme : vu le temps dépensé pour que tout soit calé, il a tout loisir de se délecter longuement de ce fantasme. Le nouveau riche tekno ne s'attarde ni I shop Mandore happy. dans son garage ni dans son jardin, où se trouvent pourtant quelques récents produits de la technologie de plein air : chasse-rongeurs ou chasse-taupes électroniques à ultrasons (590 fr.), pièges électriques à cafards (399 fr.) ou à moustiques (300 fr.), barbecue pierre de lave (2000 fr.), tondeuse sur coussin d'air (2000 fr.), lampes solaires (499 fr.). Mais, à l'instar de son électroménager dernier cri programmable en tout sens (de la cafetière au lave-vaisselle en passant par la plaque de cuisson par induction, soit près de 80 000 fr.), la technologie liée au plein air-bien qu'indispensable à un standing décent-accuse un côté fruste qui lui rappelle trop les activités manuelles et les contingences quotidiennes, hélas, toujours non robotisées. Le seul côté gentleman-farmer qu'il assumerait, serait à la limite la possession de caves à vins ou d'armoires à cigares avec réglages électroniques. L'aspect jouisseur et bon vivant de ces objets est valorisant, même si on peut déplorer leur absence de fonctions multimédia interactives. C'est à désespérer de l'imagination des bureaux d'étude. >LE VRAI CHIC, celui dont on peut se réclamer sans passer pour un bouseux, concerne le culturel, la communication, le multimédia, les loisirs. C'est donc en retrouvant chaque soir ce type de matériel, que notre nouveau riche tekno éprouve les émotions qu'il attend de cette fin de siècle. L'habitation du tekno semble avoir été construite autour de son équipement. Dans un monde électrisé comme celui de notre consommateur modèle, la bête noire, c'est le fil électrique rampant, la prise trop lointaine. Autant d'horribles détails horripilants et terriblement inesthétiques. L'espace est donc entièrement organisé en fonction de ces contraintes et de l'obligatoire mise en valeur des appareils. Ainsi, à quoi servirait sa chaîne B&O Beosound system avec enceintes sans fil Beolab Penta (mettez 20 000 fr. environ pour le tout) — dont le design est d'enfer — si elle n'était pas placée pour en mettre plein la vue ? Certainement pas à écouter de la musique. Si le nouveau riche tekno exige du matériel performant et sophistiqué, C'EST AVANT TOUT PAR GOÛT DE L'ACCUMULATION. Constamment insatisfait, il investit dans des biens surnuméraires, sinon redondants. Son inconscient veut entasser, collectionner. Le tekno se pâme en admirant son tableau de chasse ; tel Eugénie Grandet admirant son or, il contemple son matos en déclarant "ça me réchauffe". Puisque chaque produit ne renferme jamais à lui seul toutes les vertus des diverses offres du marché, notre tekno aura ainsi en plus de la B&0 (qui ne sert qu'à écouter la radio), un juke-box 100 CD audios PIONEER PDI 100 (6000 fr.). Signalons que Philips venait à peine de déposer le brevet des têtes de lecture CD, que notre tekno mettait au "clou" son ancienne platine vinyle devenue d'une ringardise insoutenable. Cagoulé, il l'a déposée honteusement sur le trottoir, par une nuit noire et brumeuse, en espérant que son concessionnaire ne vienne à passer. La présence de la marque B&O s'explique très facilement, puisque le concept veut que d'une même télécommande l'on puisse régler le volume et les diverses fonctions de tous les appareils de la marque, tels que, mettons, la télévision 16/9 LX 6000 MKII, les téléphones stationnaires ou portatifs Beocom, les modules Light Control MCII (régulateurs de lumière à brancher sur les lampes) et autres (dans les 20 000 fr. le lot). Avec B&O, notre nouveau riche tekno est donc "obligé" d'acheter tout ce qui se décline avec sa télécommande.
Un vrai plaisir. Une délicieuse damnation. A défaut, le risque serait de faire mesquin auprès du concessionnaire Bang et Olufsen ou d'avoir une télécommande dont toutes les potentialités ne seraient pas exploitées. Inconcevable. Faut le comprendre. D'aucuns ironiseraient en prétendant que l'habitat du nouveau riche tekno ressemble à une vitrine de Singapour, ville célèbre pour ses boutiques d'électronique. Que nenni : rappelons que tout est disséminé dans le logement, que l'esthétique prime, que chaque objet est valorisé sur un pilier comme le sont les chemises chez Kenzo, que le tekno vit plutôt dans une page de catalogue que dans une vitrine. Prenons l'exemple des téléviseurs, toujours correctement répartis:• Zéo, la télé portable pour enfant 36 cm dessinée par Philippe Starck (compatible avec tout ce qui bouge, même le copain de classe ; THOMSON 1990 fr.) est dans la chambre de la petite, comme le préconise la publicité. Notons qu'on trouve aussi dans ce lieu, tapissé d'un délicat camaïeu de palmiers et de girafes, toute la gamme colorée MY FIRST SONY (Walkman WM 3040 ; générateur de sons lecteur de cassettes TCM-4050 ou TCM-4040, micro ECM-V 3000, lecteur CD D 5500, Ghetto- Blaster CFS 2050 et radio-réveil ICF-A 6500 ; je vous fais le tout dans les 4000 fr.). Autant de jouets destinés à faire de mile Junior une vraie tekno. En tout cas, qui lui permettent d'ores et déjà de tenir son rang à la récré.• Le téléviseur rétroprojecteur 116 cm THOMSON - RP46L (19 900 fr.) est dans la chambre de monsieur et madame tekno. Son rôle dans l'harmonie du couple est prépondérant. Son encombrement aussi : il remplace avantageusement les nus potelés en canevas géant peu stimulants pour la libido. Ainsi, grâce au magnétoscope S-VHS et montage JVC HRS 5900 couplé à un deuxième scope 4 têtes PANASONIC NVSD 45 (dans les 12 000 fr. pour les deux), monsieur et madame peuvent se repasser des nuits perso torrides, qui ont été filmées grâce au camescope Hi8 monté sur pied (un SHARP VIEW CAM VLH410S ou JVC GRSZlE ou SONY TR2000, dans les 6 500 fr.). Les bandes ont été remon- tées sous forme d'une compile des grands moments lors desquels, question pied, le camescope n'était pas seul à prendre le sien. Sur l'écran 116 cm, la conception de la petite Tekno est un morceau d'anthologie. Cette fois-là, monsieur a dérapé du lit en entraînant avec lui le téléphone portable d'intérieur et son combiné supplémentaire (SAGEM ALIZE F et ALIZE R 2000 fr.). Il a écrasé en passant le radio-réveil SONY ICF-C 703 L (500 fr.). Le regard ahuri de monsieur tout contrit d'avoir laissé madame en plan, tenant toujours dans la main un petit appareil techno à tête vibrante (non identifié), est un must que le couple se projette régulièrement.• Enfin, le dernier téléviseur (un portable GRUNDIG P45-745S accompagné d'un magnétoscope ORION VPS 4000 capable d'enregistrer 2 chaînes simultanément et d'un lecteur CDI/CD audio P10- NEER CLD 900-on vous laisse le tout à 15 000 fr.) se trouve dans la chambre du fils aîné. Une pièce de la maisonnée volontairement très sobre. François-Xavier a des études à faire et ne doit pas se perdre dans les joies qui pourraient l'éloigner de saines considérations estudiantines (d'autant qu'il aura le passif des prêts impayés à régler à la mort de son père et donc tout intérêt à avoir un boulot qui assure). La chambre de François-Xavier ne contient donc qu'un Apple Powermac (7100 8/500 CD AV) avec caméra numérique, Quicktake, modem, lecteur CD-Rom quadruple vitesse pour Myst avec enceintes Mac, branchement télé, scanner, lunettes stéréoscopiques + power glove + logiciel de reconnaissance vocale. Son père n'avait bloqué qu'une somme de 30 000 fr. en récompense de son bac, c'est l'intention qui compte. Remarquons toutefois le cockpit de F16 (un simulateur de vol de chez CSP à 30 000 fr.) qui prend -il est vrai- un peu de place. François-Xavier est de plus contraint d'utiliser une multiprise s'il ne veut pas sans arrêt perdre du temps en branchement pour travailler sur son équipement "son" : table de mixage, clavier midi + séquenceur + sampler + synthé (01 PROX KORG, 29 500fr.). Ce mini-studio lui sert à composer quelques gimmicks house amusants destinés à illustrer les messages de son téléphone-fax-répondeur HPC4 de PHILIPS (2990 fr. seulement), au cas où, bien sûr, une fille appellerait. (II les aime comme celle de la pub du Bibop de France Telecom. Elle est émouvante. Elle croit qu'elle téléphone mais en fait elle se postillonne dans les doigts car elle n'a rien dans la main. Les filles, tout de même...). Pour ses devoirs, François-Xavier n'a qu'un Apple powerbook 540 C avec sa stylewriter portable (envoyez 30 000 fr.). Il a pu ainsi pomper la disserte d'un pote sur la faim dans le monde avec un Scanman (700 fr.) et un logiciel d'OCR (9990 fr.). François-Xavier, qui se sait cruellement sous équipé, en souffre. D'où sa tendance à se rouler en boule des heures avec son walkman DCC PHILIPS 170 (2500 fr.). La sévérité de son père, soucieux de ne pas trop le gâter, lui pèse. Pensez qu'il n'a même pas de console Megadrive ni lecteur Mega CDII avec ampli 32X (4000 fr.) ! Nous pourrions nous étendre davantage sur le portrait du nouveau riche tekno mais, hélas, cet article tournerait vite au catalogue. En effet, à quoi bon énumérer les autres matériels technos de la maison tels que le pentium OLIVETTI PCS42P SX2/50 MULTIMEDIA (14 000 fr environ), les portables Texas TM4000M DX4/75 TFT ou IBM THINKPAD 755 C (plus de 30 000 fr. pièce), les minitel Magis (29,50 fr./mois - excusez-nous si c'est pas cher) ou le Sillage de France Télécom (téléphone à écran + minitel + répondeur. 2190 fr. Ah, ça va mieux !) présents dans le bureau, le talkiewalkie de surveillance pour savoir si le bébé dort bien (Audio Baby Tomy 2000. 435 fr.), la parabole géante dans le jardin (NOKIA ABS 88X98 Sat 1202 E motorisé. 7990 fr.), l'impressionnant Ghetto-Blaster PANASONIC RX DT 75 (34 900 fr.) et l'appareil à faire de la mousse de beurre dans la cuisine (400 fr.), la télé écran 5,5 cm CITIZEN P 822 (990 fr.) dans les toilettes, le lit à UV pour le bronzage (10 000 fr.), l'ionisateur d'air (500 fr.), l'épilateur nasal électrique dans la salle de bain... Bref. On l'aur compris, CE QUI CARACTÉRISE LE NOUVEAU RICHE TEKNO, C'EST LE DÉLIRE FINANCIER (il y en a pour 485 662, 50 fr., ça fait peur, non ?), la lecture acharnée de monceaux de notices techniques ou la peur de la panne venant enrayer une existence dorée. Mais allons au delà : cet homme, surmené par le classement de ses bons de garantie, n'est-il pas aussi un bienfaiteur ? Imaginez un instant le nombre de personnes que l'on peut loger avec tous les cartons qu'il laisse sur le trottoir. Hey, Tekno, t'as pas cent balles ? (1) Chroniques Martiennes de Ray Bradbury-Gallimard 1976 (72 fr) Pletta from whist 1 mue >interactif n°2 Avril/Mai 1995 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 1Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 2-3Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 4-5Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 6-7Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 8-9Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 10-11Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 12-13Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 14-15Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 16-17Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 18-19Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 20-21Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 22-23Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 24-25Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 26-27Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 28-29Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 30-31Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 32-33Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 34-35Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 36-37Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 38-39Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 40-41Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 42-43Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 44-45Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 46-47Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 48-49Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 50-51Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 52-53Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 54-55Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 56-57Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 58-59Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 60-61Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 62-63Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 64-65Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 66-67Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 68-69Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 70-71Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 72-73Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 74-75Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 76-77Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 78-79Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 80-81Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 82-83Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 84-85Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 86-87Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 88-89Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 90-91Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 92-93Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 94-95Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 96-97Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 98-99Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 100