Univers Interactif n°2 avr/mai 1995
Univers Interactif n°2 avr/mai 1995
  • Prix facial : 35 F

  • Parution : n°2 de avr/mai 1995

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 266) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 86,9 Mo

  • Dans ce numéro : vers un monde sans papier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
de ! : David Lautier.
L'irruption des technologies de l'information dans la vie quotidienne s'accompagne pour certains d'un malaise croissant. Discrètement, sournoisement, mille appareils nous espionnent, nous écoutent, nous pistent, à l'affût de nos moindres gestes. Jadis, il fallait des humains pour surveiller d'autres humains. Mais désormais, la machine guette, trie les informations, et rapporte à ses maîtres un résumé succinct de ce qu'elle a intercepté, vu ou entendu. Je l'avoue : je me sens espionné. Vous croyez que j'exagère ? C'est que vous ne savez pas... (MAUVAIS POUR LA DIGESTION Je travaille dans une boîte où l'informatique est omniprésente. Mais de nos jours, quoi de plus normal ? Il paraît que ça augmente la productivité. Vous voulez un exemple ? Tenez, il est midi et demi, je fais la queue avec mon plateaurepas devant la caisse du restaurant d'entreprise, une cafétéria libre-service. Ici, on ne paie pas avec du liquide mais en présentant une carte magnétique, sur laquelle un numéro personnel enregistré sert à facturer les repas. C'est plus simple, disent-ils. Je tends ma carte au caissier jovial, qui la passe aussitôt dans son lecteur. "Bonjour Monsieur Martel", me lance-t-il d'une voix tonitruante. Je serre les dents. Bien sûr, l'ordinateur de la caisse affiche mon nom. Mais cet abruti est-il obligé de le brailler aux quatre vents ? Je veux me fondre dans la masse, moi, je refuse de sentir tous les regards braqués sur moi. Il insiste : "Il ne reste pas assez d'argent sur votre compte-repas, combien voulez-vous verser ? ". Machinalement, je m'étonne d'avoir déjà épuisé mon crédit. D'une simple touche, le gars affiche sur son écran la liste et la composition de mes repas des quinze derniers jours. Le dessert supplémentaire d'hier et le quart de bordeaux du mardi précédent me narguent, accusateurs. Et ce n'est que la première page, en fait tout le monde peut voir comment et quand je me suis goinfré depuis des mois. Je me dépêche de payer. A peine mon repas avalé, je passe à la bibliothèque locale. Pardon, la médiathèque : ils prêtent des livres et des disques, maintenant. Eux aussi sont informatisés. Je fais mon choix. Nouvelle carte magnétique à tendre au préposé qui enregistre les sorties. Leur ordinateur stocke tous les emprunts de tous les utlisateurs depuis leur inscription. Ainsi, il est facile de cerner les goûts et les opinions d'un individu rien qu'en consultant la liste des ouvrages qu'il lit. Mais qui s'amuserait à fouiner dans le fichier des emprunts d'une bibliothèque, n'est-ce pas ? Bien sûr, bien sûr... N'empêche que pour cerner mes goûts et mes opinions, ils pourront toujours s'accrocher. Aujourd'hui, j'ai choisi un Proudhon et un Maurras, un Wagner et un techno-rave. Juste pour tromper l'ennemi. (LE SECOND PLUS VIEUX METIER DU MONDE De tout temps, des personnes ont cherché à en surveiller d'autres. On peut même dire que surveiller est le second plus vieux métier du monde : quand le premier s'est développé à grande échelle, il a bien fallu surveiller les gagneuses. Mais surtout, il y a les organisations, qui pour se protéger, doivent surveiller leurs membres. Les firmes surveillent leurs employés, comptabilisent leur temps de présence, vérifient leurs activités. "Normal : elles les paient, et qui paie commande". Les Etats surveillent leurs administrés. "Normal : ils sont censés assurer la sécurité". Et c'est ainsi qu'on justifie les intrusions dans la vie privée, par François Martel commises par les unes ou par les autres. Même (surtout ?) si on est mal payé et mal protégé. Jadis, c'était du bricolage. Les contremaîtres surveillaient les ouvriers. Les chefs de service surveillaient les préposés aux écritures. Les concierges et les commères surveillaient leurs entourages. Les activistes étaient suivis par des agents. Les réseaux de criminels étaient, eux, infiltrés par ces mêmes agents. Mais, il y avait toujours plus de gens susceptibles d'être surveillés que d'agents de surveillance disponibles. Maintenant, les machines ont pris le relais. Elles lisent le courrier électronique, analysent les relevés de banque, automatisent les écoutes téléphoniques, et facilitent considérablement la vie des espions, indicateurs et cerbères de tout poil. Les machines omniprésentes dans notre vie quotidienne >interactif n°2 Avril/Mai 1995 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 1Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 2-3Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 4-5Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 6-7Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 8-9Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 10-11Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 12-13Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 14-15Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 16-17Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 18-19Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 20-21Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 22-23Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 24-25Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 26-27Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 28-29Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 30-31Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 32-33Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 34-35Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 36-37Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 38-39Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 40-41Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 42-43Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 44-45Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 46-47Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 48-49Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 50-51Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 52-53Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 54-55Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 56-57Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 58-59Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 60-61Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 62-63Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 64-65Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 66-67Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 68-69Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 70-71Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 72-73Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 74-75Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 76-77Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 78-79Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 80-81Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 82-83Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 84-85Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 86-87Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 88-89Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 90-91Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 92-93Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 94-95Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 96-97Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 98-99Univers Interactif numéro 2 avr/mai 1995 Page 100