Univers Interactif n°11 jui/aoû 1996
Univers Interactif n°11 jui/aoû 1996
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°11 de jui/aoû 1996

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 265) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 77,5 Mo

  • Dans ce numéro : pourquoi nous avons tant de mal à grandir, le Monde des Semi-Adultes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
par Agnès Giard La Ci COL,, (non ce n'est pas Internet) >"Je me suis ouvert le ventre au niveau de ma vieille cicatrice d'appendicite. C'est la chose la plus dure que j'ai eue à couper. J'ai enfoncé des épingles à l'interieur de la blessure et j'ai avalé une ampoule brisée. Je suis resté malade très longtemps. je ne voulais pas rentrer chez mon père. Alors une assistante sociale m'a fait admettre dans une pension de famille à Darlington. Je me suis mis à sortir avec une femme qui venait de divorcer. 84 >interactif n°11 Eté 1996 Elle s'appelait Jane et avait un petit garçon d'environ 7 mois. C'était une fille gentille, un peu bruyante mais avec une personnalité formidable. On lui a trouvé un logement à Aycliffe, je restais chez elle quand je n'allais pas bien. Je rentrais à la pension de temps en temps mais un jour la logeuse m'a dit que si je continuais à dormir chez Jane elle me mettrait dehors. J'ai arrêté de voir Jane et les choses ont empiré. J'étais tout le temps cafardeux et j'ai commencé à avoir cette idée de couper quelque chose. mage Superstoc k
Quelques semaines plus tard, j'ai pris une seringue et je me suis injecté un désinfectant buccal dans le bras en espérant que ça entrerait dans une veine et que je mourrais. Je me suis aussi entaillé le bras gauche. Ça n'a pas marché (...). Le chirurgien m'a dit qu'en faisant toutes ces choses stupides, je coûtais beaucoup d'argent au contribuable !. J'ai alors créé l'homme-puzzle de Frankenstein." C'est le résultat d'un travail de 4 mois, en 1995, à l'Hôpital Psychiatrique Haute Sécurité d'Ashworth qui se trouve près de Liverpool. Dans cet hôpital sont incarcérés, parfois à perpétuité, 650 personnes, dont 70% de délinquants. Pervers, meurtriers ou suicidaires, ces aliénés mentaux ont confié à la mémoire de Graham Harwood les bribes de leur histoire. Le CD-ROM s'appelle A Rehearsal of memory et fonctionne comme une "carte anatomique". Des membres épars, couturés ou tatoués, reconstituent le grand corps d'une mémoire collective de la souffrance. Explication de Graham Harwood : "Dans l'hôpital, je n'avais bien entendu pas le droit de prendre des photos des malades, par contre j'ai pu scanner différentes parties du corps des personnes rencontrées sans qu'on puisse les reconnaître. J'ai ainsi créé à partir de différents morceaux scannés un personnage fictif, véritable homme-puzzle façon Frankenstein. L'idée est que le public se ballade avec la souris cicatrice (en cassant une vitre, dans une bagarre, un accident...). Il y a aussi le tatouage d'un chien sur la gorge, alors le personnage te raconte comment sa mère, devenue folle, a tué son chien et s'est suicidée après. On a évité que les gens décrivent leurs crimes en détail (qui ils avaient tué et comment) pour qu'ils nous racontent plutôt ce que ça signifie pour eux de vivre avec ça. On voulait protéger les victimes, ne pas glorifier le meurtre". >Ni du côté des juges, ni du côté des meurtriers, Graham Harwood se sert des fous comme d'un miroir. Il nous confronte à notre propre amnésie : nous occultons trop souvent l'envers de la société. Lui, il tire la sonnette. Son métier : graphiste engagé. Sa manie : la dérision. Sa technique : le dessin sur ordinateur. Graham découvre les nouvelles technologies à l'âge de 12 ans, dans des circonstances hum..., disons particulières. Mieux vaut-lui laisser la parole : "Ayant détourné le mécanisme d'un train électrique dans le but de m'en servir à titre masturbateur, j'ai provoqué un court-circuit déclenchant un mini-incendie qui me brûla les fesses". Ah tiens, j'y aurais pas pensé. Quoi qu'il en soit, Graham a le coup de coeur de sa vie. Il se lance dans des fanzines féroces remplis de photos détournées sur Photoshop. Le premier numéro d'Underground, une revue distribuée gratuitement dans le métro, montrait Major affublé au cou d'une grosse paire de testicules et d'un nez en forme de pénis. Deux semaines après, selon la rumeur, Major se fait refaire le nez. Plus tard, profitant de ce que pas mal d'homosexuels ressemblent Elizabeth ("privilege for the tasteful") ou des armes RedNeck ("cous rouges", les politiciens) avec des slogans du genre "Conform, the official way of life" ou "TWA, Terrorist With Attitude". Les T-shirts coûtent 8.50 livres, les capotes 22 et pour les Uzis 9mm adressez-vous à la société RedNeck Designs (83, Av. Cardinal). Evidemment, le drapeau tricolore de la Grande-Bretagne n'échappe pas aux pulsions destructrices du punk Harwood : projeté sur les cuisses ouvertes d'une femme anonyme, ce drapeau est mis en vente à 24 pences accompagné 11-Csrand for faces any holes will do Poke it,punch it, Fuck it, red white and blue". >Ça rime ! En résumé : beaucoup d'images sales, de l'humour grinçant, des autoportraits retouchés au rasoir et une grosse envie d'envoyer tout péter. Vous retrouverez tout cela, et bien plus, dans le fanzine de la banlieue If comix (entièrement rédigé en cockney), mais surtout sur le site Internet qui remplace désormais Underground. Quant au CD-ROM A Rehearsal of memory, présenté pour la première fois à Paris lors de l'exposition Espaces Interactifs (mai-juin 96), il sera commercialisé en août. Sinon, allez en Angleterre : Graham continue à y coller des affiches-happenings dans la rue, en toute illégalité bien sûr. Je m'attends au pire. Graham Harwood se sert des fous comme d'un miroir, il nous confronte à notre propre amnésie. Son métier : graphiste engagé. sur le corps, choisisse une partie (le pied, le cou...) puis clique dessus. A chaque partie est associée une histoire. Par exemple, nous avons scanné les mains d'un serial killer qui se trouvait être également un virtuose du piano. Alors, si tu cliques sur l'une des mains, tu l'entends jouer du piano. Si tu cliques sur une cicatrice, tu peux savoir comment est apparue cette à des skinheads, il annonce qu'une manifestation organisée par le Front National anglais est une "gay march". Beaucoup d'homosexuels s'y rendent. L'extrême-droite en rougit encore. N'importe quel trou fait l'affaire >Graham Harwood se sert du ridicule comme d'une arme : il monte de fausses publicités à la gloire de la bière Queen A Rehearsal of memory est disponible en livre d'art sérigraphié (envoyez 100 francs port compris aux Editions du Dernier Cri : 38 rue de Flégier, 13001 Marseille). Consultez l'excellent article le concernant dans le fanzine Ortie N°3 (40 francs, port compris à l'ordre d'Ortie, 73 rue des Maraîchers, 75020 Paris. Tél : 43 70 08 37). Graham Harwood/Edd Baxter PO Box 556, London 5E5 ORI, Grande Bretagne ou contact internet : harwood@artec.gn.apc.org >interactif n°11 Eté 1996 85



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 1Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 2-3Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 4-5Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 6-7Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 8-9Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 10-11Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 12-13Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 14-15Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 16-17Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 18-19Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 20-21Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 22-23Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 24-25Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 26-27Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 28-29Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 30-31Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 32-33Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 34-35Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 36-37Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 38-39Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 40-41Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 42-43Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 44-45Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 46-47Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 48-49Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 50-51Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 52-53Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 54-55Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 56-57Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 58-59Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 60-61Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 62-63Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 64-65Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 66-67Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 68-69Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 70-71Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 72-73Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 74-75Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 76-77Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 78-79Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 80-81Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 82-83Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 84-85Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 86-87Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 88-89Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 90-91Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 92-93Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 94-95Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 96-97Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 98-99Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 100