Univers Interactif n°11 jui/aoû 1996
Univers Interactif n°11 jui/aoû 1996
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°11 de jui/aoû 1996

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 265) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 77,5 Mo

  • Dans ce numéro : pourquoi nous avons tant de mal à grandir, le Monde des Semi-Adultes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
>Si la télé devait actuellement diffuser plus de bonnes nouvelles, comme certains réactionnaires culturels le souhaitent, le marché de la publicité s'effondrerait, et la crise économique qui s'en suivrait aboutirait probablement à une forme de dictature populaire, ce qu'ils ne souhaitent pas. Croyez-vous toujours que le médium soit le message ? Le vrai message des médias aujourd'hui est l'ubiquité. Il ne s'agit plus de quelque chose que nous faisons, mais de quelque chose dont nous faisons partie. Cela nous met face à face avec nous-même, comme si nous étions "à l'extérieur" avec l'expérience sensorielle de toute l'Histoire de l'Humanité. Comme si nous avions amputé non pas nos oreilles et nos yeux, mais nous-même tout entier, et réalisé alors une prothèse totale -un automate- qui nous remplace. Que se passe-t-il lorsque vous vous voyez totalement de l'extérieur ? C'est déconcertant, comme une galerie de miroirs. Un personnage à la Dickens est la représentation d'un rôle social, mais une actrice de cinéma contemporaine, qui chercherait à interpréter un rôle, paraîtra "vieux-jeu". Pour s'adapter à cela, les actrices sont devenues des poupées sans expression. Auparavant, on recherchait des actrices stupides, c'est aujourd'hui au tour des actrices glaciales. L'homme postindustriel a une identité de réseau, ou une net-ID*. Le rôle est désormais une étape produite par une combinaison de facteurs environnementaux, comme dans un réseau neuronal. A l'âge de la machine, cela était perçu comme un danger alors qu'aujourd'hui il s'agit simplement d'un jeu ; nous ne considérons plus les changements de rôles comme dangereux et tabous, et donc dramatiquement contraignants. Au contraire, nous suivons ces changements comme si nous faisions un puzzle ou observions une partie d'échecs. Oui, le médium est le message, mais cela ne signifie pas et n'a jamais signifié que le contenu du médium soit un reflet conscient de lui-même. Le médium est le message parce qu'il crée l'audience qui lui est la plus adaptée. Le média électronique crée une audience dont les humeurs changeantes sont aussi impersonnelles que la météo. Regardez-vous beaucoup la télévision, et que regardez-vous quand vous le faites ? La seule bonne télévision est la télé en direct. J'ai eu trois idées d'émissions en direct. La première date des années 70. Ça s'appelait Up Against the Wall (Le Dos au Mur), et ça a failli être 64 >interactif n°11 Eté 1996 produit. Les participants devaient expliquer à l'auditoire comment ils avaient été impliqués dans une affaire financière délicate. Plus leur faillite financière aurait été grande, plus l'auditoire aurait applaudi. A la fin de chaque émission, un chèque aurait été remis au participant à l'affaire la plus catastrophique. Cette façon de souligner la malchance aurait séduit les annonceurs, car ils ont besoin de fortes doses de catastrophes dans toutes les émissions pour contrebalancer les "messages positifi" de la publicité. Si la télé devait actuellement diffuser plus de bonnes nouvelles, comme certains réactionnaires culturels le souhaitent, le marché de la publicité s'effondrerait, et la crise économique qui s'en suivrait aboutirait probablement à une forme de dictature populaire, ce qu'ils ne souhaitent pas. J'ai voulu continuer avec une émission appelée Hey, Good Looking (Salut, Belle Gueule). D'un format similaire à Up Against the Wall, elle aurait invité les auditeurs à partager les souffrances de gens laids, qui seraient venus expliquer comment leur apparence physique repoussante les handicapait dans la vie. Les téléspectateurs auraient alors voté par téléphone pour le candidat le plus laid, qui aurait gagné des opérations de
>Le médium est le10110 message parce qu'il crée audience qui lûî est la plus adaptée. Le media électronique crée une audience dont les humeurs changeantes sont aussi impersonnelles que la méteo. chirurgie esthétique. Après les opérations, le candidat serait revenu pour expliquer comment cela avait bouleversé sa vie. Le succès de cette émission devait montrer à quel point l'exhibition publique de la douleur est importante à la télévision. Cette émission non plus ne fut jamais produite, à cause de la sensibilité des directeurs d'antenne. Elle était trop en avance sur son temps. Ma troisième idée d'émission était la plus réussie. Il s'agissait de partager l'écran de la télévision en de nombreux segments individuels. Tout essai de compréhension linéaire de l'émission aurait été voué à l'échec, et les téléspectateurs n'auraient eu d'autre choix que d'accepter l'image globale comme une sorte de musique pour les yeux, ce qu'est réellement la télévision bien que la plupart des gens n'en soient pas conscients. Le sujet de l'émission aurait été "les filins", afin de démontrer mon théorème selon lequel les programmes d'un nouveau médium sont toujours repris d'un vieux médium. J'ai proposé le projet à de nombreux amis, et il a finalement été accepté par les producteurs de The Hollywood Square. Si vous regardez attentivement le générique, juste après la musique de fin, vous verrez mon nom. J'aime beaucoup cette émission car elle reste un commentaire sophistiqué sur la nature de la télévision. En emplissant l'espace de la télévision avec une mosaïque de close-ups, The Hollywood Squares hypnotise le public en paralysant leurs sens et en engourdissant leurs yeux. Le monde des films est littéralement coupé en neuf carrés, contenant chacun une vue rapprochée. La musique est le tic-tac de la montre d'un hypnotiseur. C'est très intelligent et dangereux. Peu de gens savent que The Hollywood Squares fut le prédécesseur direct de MTV ; The Hollywood Squares a été la première émission à comprendre mon idée, selon laquelle la télévision est la musique des yeux. Alors, quel genre d'émissions feriez-vous aujourd'hui ? Je ne veux plus faire d'émissions. La télévision doit être regardée, pas faite. Pensez-vous que la vie privée et l'anonymat soient en danger à l'âge digital ? Ne vous trompez pas sur "l'anonymat". Cela n'existe pas, car tout noeud dans un système de communication doit avoir >interactif n°11 Eté 1996 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 1Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 2-3Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 4-5Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 6-7Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 8-9Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 10-11Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 12-13Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 14-15Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 16-17Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 18-19Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 20-21Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 22-23Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 24-25Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 26-27Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 28-29Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 30-31Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 32-33Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 34-35Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 36-37Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 38-39Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 40-41Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 42-43Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 44-45Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 46-47Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 48-49Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 50-51Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 52-53Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 54-55Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 56-57Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 58-59Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 60-61Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 62-63Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 64-65Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 66-67Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 68-69Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 70-71Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 72-73Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 74-75Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 76-77Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 78-79Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 80-81Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 82-83Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 84-85Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 86-87Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 88-89Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 90-91Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 92-93Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 94-95Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 96-97Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 98-99Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 100