Univers Interactif n°11 jui/aoû 1996
Univers Interactif n°11 jui/aoû 1996
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°11 de jui/aoû 1996

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 265) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 77,5 Mo

  • Dans ce numéro : pourquoi nous avons tant de mal à grandir, le Monde des Semi-Adultes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
lucratif, basée à l'Université de Loma Linda, cherche à améliorer les conditions de vie des malades moteurs. Les électrodes cette fois ne sont pas placées sur les avant-bras, mais sur le visage. Ashley Hughes est une petite fille tétraplégique. En contractant les muscles de ses joues, de son front et de son cou, elle peut jouer sur Nintendo ou manipuler des objets en 3D. "Par le biais du virtuel, elle reprend possession du monde. Elle déplace des objets, et même si cela reste encore impossible dans la réalité, elle n'a plus l'impression d'être un légume totalement impuissant", explique Dave Warner. Ashley Hughes possède sa propre Biomuse. Sur les cent machines qui existent actuellement dans le monde, dix appartiennent à des enfants moyen d'une caméra miniature. Finis les grands coups de bistouris ! Ces opérationslà ne vous laissent que trois petites cicatrices, dont une pour la sonde vidéo. Mais comment diriger cette vidéo quand on a les mains occupées ? Et bien justement, l'endoscope EyeController permet désormais au chirurgien de varier ses prises de vue. Les déplacements oculaires horizontaux et verticaux déplacent la caméra sur l'axe X et Y de l'écran, tandis que la profondeur (Z) est contrôlée par la convergence des yeux. Hélas, certains handicapés ne peuvent même plus bouger les yeux correctement. A ceux-là, il reste la maîtrise de leurs ondes alpha. Anthony Lloyd, le directeur de Bio-Control, rapporte dans la revue médicale Advance déchiffrable par Biomuse". En attendant, l'équipe de Bio-Control travaille sur des algorithmes d'analyse cérébroélectrique. Dave Warner est aussi sur le coup. Il oriente actuellement ses recherches sur un système qui combinerait l'activité de 16 muscles avec celles des yeux et du cerveau. Biomuse, seras-tu à la hauteur ? C'est la société allemande Mindware qui commercialise Biomuse en Europe. Pour environ 150 000 fr. vous pouvez vous procurer la machine et ses accessoires. Vous pouvez aussi la louer au mois pour 12200 fr. Mindware Gesellschaft für den Vertrieb von HochtechnologiembHi.G./Bürgermeister-Mahr-Strasse 28/D-63179 Obersthausen-Hausen (Tel : 19/49 6104 74093. Fax : 19/49 6104 75872). Aujourd'hui, une petite fille tétraplégique peut jouer sur Nintendo ou manipuler des objets tétraplégiques. Pour eux, Dave Warner a aussi fabriqué un logiciel de guidage à distance. Grâce à ce logiciel, ils peuvent diriger, d'un seul froncement de sourcil, une petite voiture téléguidée qui vrombit, recule et tourbillonne autour d'eux. Evidemment, cette voiture s'appelle "BioCar". Quant au BioRobot, il est actuellement en chantier : l'idéal serait qu'un malade puisse piloter lui-même le bras mécanique qui le nourrira, qui le promènera et qui ira éteindre la lumière... Les quadriplégiques peuvent aussi espérer. Le seul mouvement de leurs yeux produit un champ électrique aisément interprétable par Biomuse. Munis de lunettes de plongeur au pourtour couvert d'électrodes, ils envoient déjà les streetfighters au tapis d'un seul regard. Le logiciel "EyeCon" (pour "Eye Controller") est un joystick version prunelle qui transforme les paralysés en "télékinésistes". A chaque fois qu'ils posent leur regard sur l'écran, l'objet de synthèse s'y déplace instantanément. Cela leur permet non seulement d'utiliser les jeux vidéo, mais également la souris ("BioMouse") et de pouvoir surfer sur tous les logiciels de traitement de texte, de création d'images, etc. L'"EyeController" se révèle également très utile dans le domaine de la chirurgie. La chirurgie endoscopique, surnommée en anglais "minimally invasive surgery", permet d'opérer en immersion par le 44 >interactif n°11 Eté 1996 en 3D simplement en contractant les muscles de ses joues, de son front et de son cou. qu'un malade, en se concentrant, pouvait émettre des signaux cérébraux presque aussi lisibles que des pulsions nerveuses : "Ce malade, complètement immobilisé, n'avait que des mouvements oculaires horizontaux limités. Grâce au logiciel de décodage des ondes alpha, il est parvenu à communiquer par le biais d'un word processor. Il est très vite devenu capable de contrôler l'activité de ses ondes cérébrales, au point d'inventer avec elles un véritable langage. Il pouvait, à travers le programme alpha, jouer à la bourse. Ses instructions étaient enregistrées sur une disquette, envoyées au notaire et transmises à ses agents financiers. Il gérait ses affaires comme ça". Evidemment, Biomuse ne lit pas dans les pensées et il est encore difficile de transcrire l'activité du cerveau. "L'idéal - avance Anthony Lloyd- serait qu'en visualisant une action ou en pensant à un mot, le malade produise un message
>INTERVIEW D'ATAU TANAKA : LA MUSIQUE CYBORGANIQUE - A quoi ressemble ta musique ? - A une expérimentation. Je fais de la musique cyborganique. - Pourquoi veux-tu unir le corps et la machine ? - Pour aller plus loin avec ce corps. Pour atteindre un nouvel état de conscience. Je cherche des sensations plus fortes que celles provoquées par la drogue. Il faut dire que je viens de San Francisco : c'est la ville des modernes primitifs. Là-bas, il y a tellement de piercing qu'on se sent anormal si on n'a pas d'anneau dans le nez. J'y ai des amis qui connaissent Fakir Musafar : c'est l'homme qui a pratiqué sur lui-même des modifications corporelles extrêmes ou des rites d'initiation primitifs. Moi, je m'intéresse à quelque chose d'un peu plus désincarné, comme le Taï Chi, mais >PHILIPPE STARCK ET LES COMMANDES NEURONIQUES Pour Philippe Starck, allumez sa TV d'une seule pensée sera bientôt possible. La preuve : il travaille avec Thompson sur des machines commandées par le cerveau. "Au lieu d'avoir une télécommande, on aura une connexion neurologique. Pour éteindre un magnétoscope, il suffira d'y penser". Pas besoin de se concentrer spécialement, assure-t-il, ni de suivre des cours de méditation pour contrôler ses ondes alpha ! "A partir du moment où les zones de commandes ont été localisées, on n'a pas besoin de faire intervenir des opérations mentales spéciales". Pour les détails techniques, no détails. Philippe Starck garde précieusement ses informations secrètes. Il vous suffit de savoir qu'en dehors de Biomuse, il existe d'autres machines de recherche : "Aux USA et en Allemagne, 2 ou 3 Universités travaillent sur les commandes cérébrales et obtiennent 70% de réussite pour faire bouger un potentiomètre par la pensée". je suis quand même pour ce retour aux sensations physiques. - Tu es cyberpunk ? - Oui, dans le sens où je veux établir un lien direct entre l'humain et l'informatique. En plus, j'ai joué dans des groupes punk (style "trash-garage-surf") avant de m'intéresser à la musique synthétique ! Mais j'ai aussi fait de la musique classique... - Tu es dans un groupe ? - En ce moment, je fais des concerts avec deux autres musiciens expérimentaux : le hollandais Edwin Van Heide et le polonais-suédois Zbigniew Kakowski. Edwin joue avec un système à ultrasons : il varie la distance entre ses mains, qui tiennent les appareils, et ces modulations sont transformées en musique. Quant à Zbigniew, il se tient dans une cage à infrarouges qui enregistre tous ses mouvements et les retranscrit en sons. Le groupe s'appelle Sensorband. Notre premier album sera bientôt vendu sous forme de CD-ROM interactif. Pour tous renseignements concernant les activités de Bionic Media, consulter http://www.imaginet.fr/— atau. >LA MUSIQUE ALPHA VOULEZ-VOUS GRAVER UN ORGASME SUR DISQUETTE, et avec lui la conception d'un enfant ? Voulez-vous enregistrer le dernier souffle d'un homme pour en faire une symphonie ? Branchez vos électrodes. En musique, cela pourrait peut-être donner une modulation émotionnelle des sons, quelque chose de plus près du corps et des émotions que tout ce qui a pu être fait auparavant ! Dans le roman de SF Décibels, John Skippet Craig Spector annonçaient déjà une Biomuse futuriste appelée DIOS (digital interface operatig system). La musique des anges n'est pas loin. Celle du diable non plus : il suffirait de poser les électrodes sur un dormeur en train de faire un cauchemar, ou sur un fou furieux, pour transformer les sons de l'âme en cacophonie démoniaque. D'ailleurs, le roman vire à l'Apocalypse. >interactif n°11 Eté 1996 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 1Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 2-3Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 4-5Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 6-7Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 8-9Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 10-11Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 12-13Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 14-15Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 16-17Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 18-19Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 20-21Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 22-23Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 24-25Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 26-27Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 28-29Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 30-31Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 32-33Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 34-35Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 36-37Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 38-39Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 40-41Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 42-43Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 44-45Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 46-47Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 48-49Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 50-51Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 52-53Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 54-55Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 56-57Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 58-59Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 60-61Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 62-63Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 64-65Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 66-67Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 68-69Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 70-71Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 72-73Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 74-75Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 76-77Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 78-79Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 80-81Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 82-83Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 84-85Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 86-87Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 88-89Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 90-91Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 92-93Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 94-95Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 96-97Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 98-99Univers Interactif numéro 11 jui/aoû 1996 Page 100