Univers Interactif n°1 fév/mar 1995
Univers Interactif n°1 fév/mar 1995
  • Prix facial : 28 F

  • Parution : n°1 de fév/mar 1995

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 266) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 102 Mo

  • Dans ce numéro : 20 médias (qui ne sont pas TF1), les étranges enfants du Japon techno et l'Académie français de l'interactivité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
par chapitre, personnage par personnage, actions (se lever, parler, manger, lire...), environnement (mobilier, vaisselle, couleur du papier peint...), citations, allusions..., le tout composant, selon Perec "Un Livre pour jouer avec une machine à raconter les histoires..." L'Augmentation était à l'origine une pièce radiophonique à six voix, issue d un petit texte paru dans un bulletin professionnel et intitulé : L'Art et la manière d'aborder son chef de service pour lui demander une augmentation. A partir d'un organigramme : Aller chez M. X - est-il dans son bureau : OUI/NON ? - si OUI, frapper, si NON, guetter son retour dans le couloir..., et tout en dénonçant avec humour les pesanteurs bureaucratiques et le début de l'envahissement informatisé de la société4, Perec offrait déjà au lecteur la préfiguration de ces "histoires dont vous êtes le héros" qui connaîtront une mode éphémère avant que les ordinateurs familiaux et les consoles de jeu ne prennent le relais. Peu de temps avant sa mort en 1982, Georges Perec s'extasiait sur les possibilités de sa nouvelle machine à écrire électronique - une Olivetti ET221, tout cela ne nous rajeunit pas - et il envisageait déjà toutes les possibilités créatives et ludiques que pourraient lui offrir l'écran-ligne et les quelques kilo-octets de mémoire de cette machine à marguerite... Quelques années plus tôt, un ingénieur du nom de Philip Goy5 avait flashé lui aussi sur les possibilités techo-ludiques offertes par son outil d'écriture-. A l'époque, il ne s'agissait encore que de la fameuse IBM à boule. Mais cela avait suffit à lui donner le déclic : il "écrit, compose et tape (à la machine) ce livre à jouer, radiodiffuser, téléviser, filmer, audiovisualiser... ou à défaut, en dernière hypothèse, à lire." Ce roman et autre chose... intitulé Le Livremachine sera publié tel quel dans la collection Présence du Futur chez Denoêl. Avec ses graphes, organigrammes, calligrammes et habillages complexes destinés à mettre en image cette utopie caractéristique, il dénonce (déjà) les travers de l'envahissement audiovisuel. Autre jalon littéraire, Douglas Adams et son fameux Routard galactique6, mais déjà la machine a pris le relais : peu après la sortie de l'édition originale de cette adaptation de son feuilleton radiophonique de la BBC, Douglas Adams 0010011" - s'achète un micro-ordinateur, craque (lui aussi) devant les possibilités de cet outil, et décide illico de faire de son roman un jeu-vidéo. Mais conscient de ses limites, il décide de confier la programmation à un professionnel. Lui, il se chargera de la partie proprement littéraire : construction du synopsis, écriture des chapitres LI enchaînement des séquences. The Hitch Hiker's Guide to the Galaxy, the videogame, sera l'une des plus grosses ventes de jeu-vidéo des années 80. Il faut dire que c'était la première fois qu'un écrivain se consacrait à fond à l'écriture d'un tel jeu. Résultat, outre le fait que l'histoire et les séquences sont entièrement inédites, l'ensemble des textes portés sur support informatique représente l'équivalent d'un bouquin de quatre cents pages. Avec ses possibilités de navigation d'un thème à l'autre, ses enchaînements de séquences enchâssées, le Guide est un jeu vidéo interactif avec dix ans d'avance. Douglas Adams se prend 62 >interactif n°1 Février 1995 Fichier Edition Format alors au jeu du multimédia et lorsqu'en 1985, la BBC lui propose de collaborer avec le zoologiste Mark Carwardine pour une série de reportages sur les espèces en voie de disparition, il n'hésite pas : Last Chance to See sera un livre illustré interactif. Il lui faudra pourtant attendre 1989 et l'arrivée du CD-Rom pour avoir la possibilité de concrétiser ce projet sous la forme d'un coffret de deux CD, reprenant l'intégralité du texte du livre (écrit et récité par Douglas Adams), les photos (plus de 800), plus des cartes et des séquences audio extraites des émissions radiophoniques, entre lesquelles le lecteur peut naviguer, lire, écouter et voir à son rythme. Parallèlement, Voyager, l'éditeur multimédia de Last Chance to See a sorti une version CD pour Macintosh des romans "classiques" de Douglas Adams, que le lecteur peut recomposer à sa façon en cliquant simplement sur tel mot ou telle phrase... Une fois autorisée par la technologie7, la littérature électronique devait s'imposer comme une évidence. A partir du moment où l'on peut regrouper tout un dictionnaire (par exemple, l'édition intégrale du Robert de la langue française) sur une galette de 12cm de diamètre, ou éditer un dictionnaire encyclopédique avec lequel il suffit de cliquer sur l'article "Afrique" pour voir apparaître une carte du continent, des photos, une séquences vidéo de danse tribale ou encore entendre des chants pygmées, il est évident que le Larousse encyclopédique de papa en prend un coup dans l'aile. Sans parler d'ouvrages plus scientifiques où l'apport des graphiques animés et des simulations interactives devient un plus incontournable. Ce n'est pas un hasard si dans le palmarès de l'édition électronique se trouvent les encyclopédies médicales, les ouvrages d'astronomie et de zoologie (les inévitables Dinosaures) ou les dictionnaires historiques et techniques (Jets avec un résumé de l'histoire de l'aviation en morphing, du biplan des frères Wright à la navette spatiale). Quand sur l'encyclopédie Encarta, on ouvre l'article "Lune", le CD vous propose une animation de l'orbite lunaire. D'un clic de souris, on déplace notre satellite, on l'approche, on l'éloigne, on modifie sa vitesse orbitale... la simulation fait le reste. Il suffit de voir la Lune venir s'écraser sur la Terre, se perdre dans l'espace ou décrire une orbite tordue comme un bretzel pour littéralement toucher du doigt les lois de Kepler... Juste retour de l'histoire, on assiste à la redécouverte de la vulgarisation, de la science amusante et des leçons de choses si chères aux instituteurs moustachus de la Ille République... Plus strictement littéraires, les anthologies consacrées à un thème, une époque ou un auteur se multiplient, dès Ce n'est pas un hasard si au palmarès de l'édition électronique, on trouve les encyclopédies médicales, les ouurages d'astronomie et de zoologie (les inévitables Dinosaures) ou les dictionnaires historiques et techniques. F\niiw\(\ichier 1 Format > Bibliographie Georges Perec La Vie Mode d'Emploi Livre de Poche Georges Perec Cahier des Charges de la Vie mode d'emploi Zulma David Bellos Georges Perec, une vie dans les mots Biographie, Seuil Raymond Queneau Cent mille milliards de poèmes NRF Gallimard Oulipo La littérature potentielle Folio essais Oulipo Atlas de littérature potentielle Folio essais Philippe Goy Le Livre Machine Denoël Présence du Futur Douglas Adams The Hitch Hiker's Guide to the Galaxy Jeu vidéo PC/Atari Douglas Adams & Mark Carwardine Last Chance to See... Voyager CD Rom MAC ou MPC.. : l'Û'.eii..7. 11111 Pli lors musées et grandes bibliothèques n'hésitent plus à se relier aux réseaux informatiques comme Internet (la Bibliothèque du Congrès, les presses universitaires d'Oxford, la Bibliothèque de France, la Réunion des musées nationaux)... Adieu, les accumulations de fiches et les recherches de rat de bibliothèque. Désormais,
faire une thèse sur la description des rues de Paris chez Balzac ou l'occurrence des termes culinaires dans l'oeuvre de Rabelais devient une activité ludique pratiquée à domicile entre une partie de Terris ou un vol sur Flight Simulator. Mais si le travail sur la littérature se trouve ainsi bouleversé par l'irruption de l'activité et des techniques multimédia, les auteurs, principaux intéressés, sont encore réticents. Sans doute ont-ils l'impression trouble qu'on les déposséde ainsi d'un privilège, celui de l'artisan créateur béni par les Muses et détenteur dei secrets de l'inspiration... D'aucuns n'ont pas ces frilosités de nobliaux jaloux de leurs prérogatives, sans doute parce qu'ils ont l'intelligence de ne pas se prendre au sérieux. C'est ainsi qu'à l'OuLiPo, on ne chôme pas : Georges Perec, François le Lionnais et Raymond Queneau ont disparu, mais Bens, Roubaud, Matthews et les autres poursuivent le travail : TI p3 : Fichier Edition ›..e.,,, Mais pour reprendre un air connu, le progrès neuaut que s'il est partagé par tous. Et désormais, c'est l'un des derniers bastions du traditionalisme (pour ne pas dire le conservatisme) artistique qui est..f...4, en train de céder : l'écriture.. de découverte de nouveaux modes de lecture/écriture. Simplement, ils ne se contentent plus désormais de griffonner leurs exercices sur des coins de nappe ou des petits carnets, mais travaillent derrière un écran d'ordinateur, comme les musiciens de l'IRCAM... L'enjeu, désormais, est celui de la littérature interactive. Aujourd'hui, tout le monde (ou presque) connaît donc les encyclopédies, bases de données et dictionnaires interactifs, les jeux de rôle ou de simulation (inédits ou adaptés de films ou de séries télévisées), les films (surtoutX...), les vidéos musicales (Peter Gabriel, Prince, David Bowie, Todd Rundgren, les Residents ayant ouvert la brèche). Professionnels, éducatifs, culturels ou ludiques, ces programmes nous ont formé, presque à notre insu, à ne plus penser de manière linéaire, à ne plus lire/voir/écouter de manière séquentielle : c'est sans doute là la révolution la plus importante de ces dernières années. Car si, comme nous l'avons vu, l'interactivité, l'hypertexte, le multimédia existaient depuis bien longtemps (sous d'autres formes et d'autres noms), ils n'étaient encore que curiosités de laboratoire, loisirs pour branchés-cryptos ou allumés graves, sorte d'amusettes pour intellectuels nostalgiques du Meccano ou du Lego de leur enfance. Aujourd'hui, ce genre de pensée éclatée est en voie de banalisation. Et si l'entrée dans les foyers d'une large gamme de matériel à prix abordable, ordinateurs, consoles de jeu, cd-rom ou autres modems y a fortement contribué, toute cette quincaillerie high-teck n'a pu toucher le public que parce que, depuis quelques années, l'environnement médiatique l'y a conditionné, aussi bien le public que les créateurs. Que des gamins, ignares en d'autres domaines, mais doués en programmation, écrivent des jeux géniaux (bien qu'avec des écrans truffés de fautes d'orthographe), cela n'a, somme toute rien d'étonnant. Mais pour reprendre un air connu, le progrès ne vaut que s'il est partagé par tous. Et désormais, c'est bien l'un des derniers bastions du traditionalisme (pour ne pas dire du conservatisme) artistique qui est en train de céder : l'écriture. Frissons inédits pour Emma Bovary, crises d'asthme en perspective à Guermantes, le roman s'interactive. Et sans la couverture-prétexte du jeu (de rôle ou pas). Aujourd'hui, on assiste à la démocratisation des recherches de pointe issues des laboratoires d'écriture qui foisonnent dans les universités américaines (Robert Coover, à l'Université Brown, l'écrivain Harlan Ellison et ses ateliers lors des conventions de science fiction). Un exemple : Hypertext Hotel, sur Internet, véritable recréation cyberpunk des cadavres exquis surréalistes. Mais ici, progrès technique et logiciel obligent, l'enchaînement n'est plus linéaire. Le lecteur peut visiter dans l'ordre qu'il veut les salons de ce nouveau château de Marienbad, y découvrir de nouveaux couloirs, de nouvelles ramifications, au gré d'un clic de souris sur un mot. Voici venu le stade ultime de la conception automatique, où l'on voit se diluer la responsabilité de l'auteur, déjà dépossédé de sa prérogative d'écriture et qui n'est même plus maître du jeu. Désormais, même le scénario lui échappe. C'est ainsi que sur certains serveurs on peut lire des épisodes inédits du Guide du Routard galactique8, qui raviraient sans aucun doute Douglas Adams, mais qu'a-t-il à y voir, sinon d'avoir enfanté les personnages et créé l'univers où ceux-ci désormais évoluent, comme doués d'une vie propre ? Dans l'espace virtuel de ce nouvel imaginaire romanesque, toutes les rencontres sont désormais possibles, sur un serveur circule en ce moment une nouvelle saga, The Hitchhikers Guide to Star Trek, où les héros de Douglas Adams rencontrent ceux de StarTrek Next Generation. On y voit le Coeur-en-or aborder l'Enterprise, Data dialoguer avec Marvin, comme en une métaphore préfigurant la littérature du XXIe siècle... Sur les réseaux, des écrivains anonymes devenus cybernautes parlent devant leur e'cran9 pour mettre en scène la confrontation de deux androïdes dans un univers virtuel. Aujourd'hui, Marshall McLuhan vit dans la Cyberzone, et il se fait appeler Max Headroom.interactif n°1 Février 1995 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 1Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 2-3Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 4-5Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 6-7Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 8-9Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 10-11Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 12-13Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 14-15Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 16-17Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 18-19Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 20-21Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 22-23Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 24-25Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 26-27Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 28-29Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 30-31Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 32-33Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 34-35Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 36-37Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 38-39Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 40-41Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 42-43Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 44-45Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 46-47Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 48-49Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 50-51Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 52-53Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 54-55Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 56-57Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 58-59Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 60-61Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 62-63Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 64-65Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 66-67Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 68-69Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 70-71Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 72-73Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 74-75Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 76-77Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 78-79Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 80-81Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 82-83Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 84-85Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 86-87Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 88-89Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 90-91Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 92-93Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 94-95Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 96-97Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 98-99Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 100-101Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 102-103Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 104-105Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 106-107Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 108-109Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 110-111Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 112-113Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 114-115Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 116