Univers Interactif n°1 fév/mar 1995
Univers Interactif n°1 fév/mar 1995
  • Prix facial : 28 F

  • Parution : n°1 de fév/mar 1995

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Pressimage

  • Format : (204 x 266) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 102 Mo

  • Dans ce numéro : 20 médias (qui ne sont pas TF1), les étranges enfants du Japon techno et l'Académie français de l'interactivité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Best of e-mail Regards croisés Mix Accélérations Humain Koala Free Info Services BUSINESS BULLETIN L'Europe et les high-tech : constat en 4 chiffres. 1. Les américains et les japonais détiennent les 2/3 du marché européen de l'informatique. 2. Dans les high-tech, les investissements européens en recherche et développement sont inférieurs de 25% à ceux des USA et de 30% à ceux du Japon. 3. Les produits agés de moins de un an représentent 60% du bénéfice des sociétés américaines et japonaises et 24% seulement du bénéfice des sociétés européennes. 4. Le marché des PC, qui représente 350 milliards de francs pour 50 millions d'unités vendues en 93, sera de l'ordre de 1000 milliards de francs en 2000. La commission de Bruxelles ne cesse de le répéter : il n'y a pas de crise des high-tech en Europe. Hum... Les constructeurs de hardware sont contraints de multiplier restructurations et alliances, les succès dans les autres domaines de la technologie sont marginaux : Nokia, grâce au GSM (système absent des USA et du Japon, rappelons-le), SAP AG ou x "C'est maintenant au tour té e_scorninunications d'entrer de plain-pied dans un monde de concurrence sévère." Software AG, deux firmes de logiciels allemandes qui ont orienté leurs produits vers le portable (vous les connaissiez, vous ?). Et l'on voudrait nous les présenter comme un véritable atout devant la force des concurrents, qui contrôlent, eux, réseaux et services ! C'est maintenant au tour des télécommunications d'entrer de plain-pied dans un monde de concurrence sévère : dans les autoroutes de l'information, elles sont le long ruban de bitume. Les grands monolithes européens actuels affirment leur poids (leur retard ?) lorsqu'il faut régler ses factures d'accès à internet : 20 fois plus cher en Allemagne qu'aux USA ! Pour repousser l'inexorable ouverture d'un système concurrentiel, ces géants des télécoms s'appuient sur leurs gouvernements et jouent sur des facteurs politiques avec un objectif clair : maîtriser tous les circuits de télécommunication et s'assurer de leur rentabilité. En France, l'ouverture est prévue pour 1998. Gageons que France Télécom en accepte les règles du jeu et se tourne davantage vers les consommateurs que vers un soutien indéfectible de l'état : pour ne pas connaître dans les télécom un désastre Bull.< Entreprise 1 Entreprise 2 Type d'union j en ai rêve Théry l'a fait. Le grand rapport commandé par Édouard Balladur sur le développement des autoroutes de l'information en France vient de livrer ses conclusions. "Mise à disposition de tous les citoyens, d'ici à l'an 2015, des autoroutes de l'information, chez eux et sur tous leurs lieux d'activité." 20 ans pour mettre en place les réseaux de fibres optiques, les plates-formes d'expérimentation, les logiciels, c'est beaucoup, mais bon, l'intention y est. Là où le doute s'installe, c'est dans le choix de l'opérateur : France Télécom, bien sûr, dont le minitel est considéré par M. Théry — lui-même papa du petit terminal — comme un atout "sérieux" dans la course aux infobahns. L'entreprise France Télécom a-t-elle vraiment intérêt, dans une période de mutation de son marché, à dépenser 200 milliards de francs pour créer un système dont l'exploitation lui échappera au moins en partie, et qui ne peut qu'éliminer le minitel ? Le gouvernement, et on le comprend, souhaiterait que d'autres intervenants comme les cablo-opérateurs participent au projet.< Alcatel vient de décrocher un contrat de 110 MF auprès de British Telecom pour la création d'une plate-forme d'ex- PriMentationderéseaux interactifs dans 2500 foyers de la banlieue de Londres ilventesenhauseedel5% 25auderni D sur commandes en dernier, i trimestre de l'année fiscale 1994 - Sony : perte semestrielle de 16,8 milliards de francs en 94, entraînant la „rn démission de son PDG Akio Morita - CD Dora : plus de 400.000 lecteurs en France fin 94, dont 50% dans les foyers, contre 150.000 en 93 - Toshiba redevient le n°1 du portable en europe, avec 18% de part de marché, contre 16% à El Compaq, 13% à Apple et 9% à IBM. Comment trouver plus de 1000 milliards de francs ? L'union fait la force... Frénésie d'alliances, des mariages et de concubinages entre les différents intervenants des high-tech : depuis l'ouverture de nouveaux horizons technologiques, tout est bon pour rassembler les plus de mille milliards de francs (l'équivalent du budget annt(pl de la France) d'inv_estissements nécessaire fi Les enjeux financiers et technologiques sont tels que nul ne peut plus prétendre jouer seul. on trouve, pélemêle, les opérateurs de télécommunications, les géants de la communication, les fabricants d'informatique, les éditeurs de logiciels, dans un grand maelstrôm capitalistique. Récapitulons tout cela... Si toutes ces alliances stratégiques ont une logique, il faut cependant remarquer que les entreprises européennes ont davantage tendance à y procéder pour récupérer un savoir-faire qu'elles ne maî. trisent pas que pour réellement conquérir de nouveaux marchés. Un signal d'alarme supplémentaire quant à la santé des high techs européennes.< 20 >interactif n°1 Février 1995 Time Werner Prise de participation de 25% Distribution de services interactifs IBM Matsushita Projet d'a Développement de terminaux multimédia Power PC Ii -• - 11011-11-1. Création d'u Nynex Viacom Aide de 1,2 milliards de $ Prise de contrôle de Paramount Southwestern Bell Con Enterprises Accord de partenariat de 4,9 milliards de $ Synergies dans le cable Apple Bandit Alliance ne Lancement d'un Power PC pour enfants avec CD Rom Microsoft Intuit Rachat pour 1,5 milliards de S Créer une banque Microsoft ? 11111111111311ffliffl111111111111111111111111 Joint venture Communication par satellite Cisco Kalpana Conquête du marché de l'interconnexion rillegi... 111'd Bell Participation 1111.1.1M1111.119019 u on o ma 1urs sous cence 1.M
Best of e-mail Regards croisés Mix Accélérations Human Koala Free Info Services Hypertext Hotel On lit d'abord quelque chose de ce style : "Bob arpente le couloir du troisième étage d'Hypertext Hotel, ses pas suivant scrupuleusement les lignes du motif géométrique de la moquette. Venant de la chambre 122, les vocalises d'une diva. Finalement, Bob trouve le distributeur à glaçons." Un clic sur "moquette" et ce mot ouvre un nouveau texte, clé vers une ramification possible de l'histoire. Puis dans ce texte, un autre mot qui mène à d'autres, etc... Certains sont des portes, O Le satyre de riti Telecom Sourie,/Vous êtes numérisé. d'autres sont des impasses. A chacun d'explorer. Bienvenue à l'Hypertext Hotel, sur Internet, hôte de la première expérience de littérature interactive. Enfant de Robert Coover, professeur au Département d'Ecriture Créative de Brown University aux Etats-Unis, l'Hypertext Hotel est un laboratoire de language interactif, un espace sur le Net où ses étudiants écrivent des textes, fonctionnant comme autant de modules étoffant cet univers organique. L'Hotel est un LABYRINTHE, sans carte, sans mode d'emploi, perpétuellement en construction, grandissant selon les envies de ses auteurs. Qui sait quel mot est en hypertexte, quel mot est une perte. Quelle couleur, ton ou personnage de l'Hotel voulez-vous suivre... Et pourquoi pas ajouter vous-même une chambre ou un personnage que d'autres pourront ensuite explorer ? Le lecteur, rat d'hotel virtuel, ne sait pas où il va, ni jusqu'où il peut aller. Les auteurs non plus car suivant le précepte d'organisation de la planète cyber, personne ne connait tous les recoins de la toile. Le roman se croyait à l'abri des révolutions, ne vivant que les soubressauts de style de plume : le cyber change les règles. C'est la mort de la lecture linéaire. Reste maintenant à savoir si vous êtes prêt à naviguer dans les possibles du roman, ludique, ou si l'auteur doit rester le maître du "je." L'exploration de l'Hypertext Hotel peut tourner à l'obsession : n'y rester qu'une nuit est très difficile. Peut-être y emménager... Les fanatiques du kitsch pourront se travestir en astronaute, en plongeur des abysses en utilisant l'option trucage... Pas de quoi passer l'après-midi dans une station de métro tout de même. Question qualité, ça se discute : la machine dotée d'un microlabo développe une photo issue d'une image vidéo. Résultat : les pixels, en remplacement du grain photo traditionnel, offrent une définition perfectible. En attendant le numérique intégral (préconisé par Photomaton), 2000 machines de cette race envahiront l'ensemble du territoire français en 1996.interactif n°1 Février 1995 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 1Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 2-3Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 4-5Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 6-7Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 8-9Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 10-11Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 12-13Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 14-15Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 16-17Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 18-19Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 20-21Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 22-23Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 24-25Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 26-27Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 28-29Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 30-31Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 32-33Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 34-35Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 36-37Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 38-39Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 40-41Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 42-43Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 44-45Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 46-47Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 48-49Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 50-51Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 52-53Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 54-55Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 56-57Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 58-59Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 60-61Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 62-63Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 64-65Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 66-67Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 68-69Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 70-71Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 72-73Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 74-75Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 76-77Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 78-79Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 80-81Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 82-83Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 84-85Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 86-87Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 88-89Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 90-91Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 92-93Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 94-95Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 96-97Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 98-99Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 100-101Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 102-103Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 104-105Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 106-107Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 108-109Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 110-111Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 112-113Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 114-115Univers Interactif numéro 1 fév/mar 1995 Page 116