Travail n°74 mai 2012
Travail n°74 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de mai 2012

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : un meilleur départ pour les jeunes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 | Mai 2012, n o 74 | Nouvelles Le monde confronté au défi de créer 600 millions d’emplois Juan Somavia met l’accent sur l’emploi des jeunes 15 e Réunion régionale Asie-Pacifique de l’OIT Nouvelles Tendances mondiales d Le monde confronté au défi de créer 600 millions d’emplois Le monde est confronté au « défi pressant » de créer 600 millions d’emplois productifs au cours des dix prochaines années afin de générer une croissance durable et de préserver la cohésion sociale, selon le rapport annuel sur l’emploi dans le monde de l’Organisation internationale du Travail (OIT) 1.
e l’emploi 2012 « Après trois années de crise chronique sur les marchés mondiaux du travail et dans la perspective d’une nouvelle détérioration de l’activité économique, le chômage accumulé touche 200 millions de personnes dans le monde », indique l’OIT dans son rapport annuel. Le rapport indique également que plus de 400 millions de nouveaux emplois seront nécessaires au cours de la prochaine décennie pour absorber l’accroissement annuel de la maind’œuvre estimé à 40 millions. Qui plus est, le monde est confronté à un défi supplémentaire, celui de créer des emplois décents pour quelque 900 millions de travailleurs qui vivent eux et leurs familles sous le seuil de pauvreté de 2 dollars par jour, essentiellement dans les pays en développement. « Malgré les efforts considérables des gouvernements, la crise de l’emploi ne connaît pas de répit : un travailleur sur trois dans le monde – soit 1,1 milliard de personnes environ – est au chômage ou vit dans la misère », a déploré le Directeur général de l’OIT, Juan Somavia, lors du lancement du rapport. « Ce qu’il faut, c’est que la création d’emplois dans l’économie réelle devienne notre priorité numéro un. » Le rapport constate que le redressement amorcé en 2009 n’a pas eu l’effet escompté et qu’il reste 27 millions de chômeurs de plus qu’au début de la crise. Le fait que les économies ne génèrent pas suffisamment d’emploi se répercute sur le ratio emploi-population (la proportion de la population en âge de travailler qui occupe effectivement un emploi) qui a subi la plus forte chute jamais enregistrée entre 2007 et 2010 (de 61,2 à 60,2 pour cent). Dans le même temps, la main-d’œuvre compte près de 29 millions de personnes en moins qu’attendu selon les tendances d’avant la crise. Si ces travailleurs découragés 2 étaient comptabilisés comme chômeurs, le chômage mondial ferait alors un bond, passant de l’actuel chiffre de 197 millions à 225 millions, et le taux de chômage augmenterait de 6 à 6,9 pour cent. Mai 2012, n o 74 | Nouvelles | 39 Le rapport décrit trois scénarios pour l’évolution de la situation de l’emploi. La projection de base montre un surcroît de 3 millions de chômeurs pour 2012 et une hausse jusqu’à 206 millions d’ici à 2016. Si le taux de la croissance mondiale tombe au-dessous de 2 pour cent, alors le chômage atteindra 204 millions en 2012. Dans un scénario moins dramatique, tablant sur une résolution rapide de la crise de la dette dans la zone euro, le chômage mondial baisserait d’environ 1 million en 2012. Les jeunes gens continuent de figurer parmi les personnes les plus durement frappées par la crise de l’emploi. A l’aune de la tendance actuelle, le rapport indique qu’il y a peu d’espoir de voir leurs perspectives d’emploi s’améliorer de manière substantielle à court terme. Les Tendances mondiales de l’emploi 2012 montrent que 74,8 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans étaient au chômage en 2011, soit une hausse de plus de 4 millions depuis 2007. Le rapport ajoute qu’à l’échelle mondiale les jeunes ont un risque trois fois plus élevé que les adultes de se retrouver sans emploi. Le taux mondial du chômage des jeunes, de 12,7 pour cent, demeure un point de pourcentage audessus du niveau d’avant la crise. « Ces derniers chiffres témoignent du creusement des inégalités et de l’exclusion persistante que 1 Tendances mondiales de l’emploi 2012 : prévenir une aggravation de la crise de l’emploi (en anglais), ISBN 978-92-2- 124924-5, Organisation internationale du Travail, Genève, 2012. 2 Une personne qui décide de cesser de chercher du travail parce qu’elle estime n’avoir aucune chance de trouver un emploi est considérée comme économiquement inactive (c’est-à-dire hors de la main-d’œuvre) et n’est donc pas comptabilisée parmi les chômeurs. Cela vaut aussi pour les jeunes gens qui choisissent de poursuivre leurs études plus longtemps qu’ils ne l’avaient espéré et attendent pour chercher du travail parce qu’ils pressentent un manque de débouchés. A. Mirza/OIT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :