Travail n°74 mai 2012
Travail n°74 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°74 de mai 2012

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : un meilleur départ pour les jeunes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 | Mai 2012, n o 74 | Reportage photo Kenya Découvrir l’évolution de la Le Programme international de l’OIT pour l’abolition du travail des enfants (IPEC) a été créé en 1992 avec comme objectif global l’élimination progressive du travail des enfants. Opérationnel dans plus de 80 pays, l’IPEC est le plus grand programme en son genre dans le monde et le plus important programme opérationnel de l’OIT. L’une des méthodes permettant d’identifier les changements durables survenant dans la vie des enfants qui ont bénéficié d’un projet sur le travail des enfants est l’étude rétrospective de suivi. Il s’agit d’une analyse rétrospective qui étudie un échantillon d’anciens bénéficiaires d’un projet pour recenser les changements qui sont intervenus dans leur vie et celle de leur famille après notre intervention. Les études rétrospectives de suivi ont lieu de un à huit ans après la fin du projet. Elles nous aident à comprendre ce qui marche, et dans quelles circonstances, dans la lutte contre le travail des enfants. Ces études produisent donc des données utiles pour toute future planification de programme, orientation politique ou prise de décision dans ce domaine. Entre 2009 et 2011, l’IPEC a mené six études rétrospectives de suivi 1 des projets finalisés de l’IPEC grâce au Projet d’évaluation d’impact financé par le ministère américain du Travail. Les évaluations ont porté sur des enfants qui avaient été enrôlés par des forces armées ou des groupes armés en République démocratique du Congo et au Burundi, et sur des enfants autrefois employés dans l’agriculture ou le travail ambulant (Maroc), 1 Child Labour Impact Assessment Toolkit : Tracer Study Manual (Boîte à outils pour évaluer l’impact du travail des enfants : manuel pour les études rétrospectives de suivi). Programme international pour l’abolition du travail des enfants (IPEC), OIT, Genève, 2011. l’agriculture et la pêche (El Salvador), les plantations de canne à sucre et les mines (Philippines), l’exploitation sexuelle à des fins commerciales et le travail domestique (Paraguay) et l’agriculture (Kenya). L’étude rétrospective de suivi au Kenya Au Kenya, 252 anciens bénéficiaires d’un Projet assorti de délai (PAD) de soutien au Plan national d’action en vue de l’élimination des pires formes du travail des enfants ont été interviewés dans le cadre de l’étude rétrospective de suivi. Lancé en 2005, ce projet de l’IPEC comportait des interventions modèles pour renforcer l’enseignement primaire et la formation professionnelle, des campagnes de sensibilisation du grand public, l’émancipation économique et le renforcement des capacités des pouvoirs publics et des communautés. Avec l’appui technique de l’IPEC Genève, une agence locale de consultants ayant l’expérience du terrain et des études quantitatives s’est vu confier la responsabilité de conduire l’étude rétrospective de suivi et de préparer le rapport final. Le photographe de l’OIT, Marcel Crozet 2, a voyagé avec l’équipe de l’étude rétrospective de suivi dans les régions rurales où le PAD avait été mis en œuvre, en prenant garde de ne pas interférer avec l’étude. Le travail de terrain de l’équipe supposait de retrouver d’anciens bénéficiaires et de réaliser un entretien avec eux à l’aide d’un questionnaire élaboré au préalable. Dans la majorité des cas, ces anciens bénéficiaires étaient des enfants employés dans l’agriculture. 2 Le photographe a obtenu l’accord explicite des enfants et des jeunes gens pour les photographier. Son reportage photo donne des aperçus du processus rétrospectif de suivi, faisant le portrait de quelques anciens bénéficiaires du projet. Il convient de noter toutefois que les photographies ne sont pas nécessairement représentatives des conclusions de l’étude et que, sauf mention explicite, toutes les photos ne sont pas des portraits d’anciens bénéficiaires.
Mai 2012, n o 74 | Reportage photo | 21 Reportage photo vie des enfants qui travaillent Busia est l’une des villes frontalières entre le Kenya et l’Ouganda. De gros camions empruntent ses rues poussiéreuses nuit et jour. Ce soi-disant « no man’s land » entre les deux pays accueille en fait une foule de personnes – notamment des enfants – qui travaillent dans les secteurs formel et informel de l’économie. Le district de Busia était l’une des zones couvertes par l’étude rétrospective de suivi de l’OIT. Toutes les photos : M. Crozet/OIT A Busia, beaucoup d’enfants sont orphelins ou vivent avec un handicap. Comme un grand nombre des chauffeurs de poidslourds s’arrêtent pour passer la nuit à Busia, quelques filles vendent leur corps pour pouvoir se nourrir, parfois pour seulement 20 shillings kényens (soit 0,22 dollar E.-U.) qui leur permettront d’acheter une demi-bouteille de soda. Selon des travailleurs sociaux, plus de 500 travailleuses du sexe ont été identifiées dans cette région de Busia. Certaines des filles ont moins de 18 ans et toutes sont menacées d’être contaminées par le VIH.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :