Travail n°56 avril 2006
Travail n°56 avril 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de avril 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : en avant toute, adoption d'une nouvelle convention pour le secteur maritime.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
L’OIT DANS L’HISTOIRE Une convention mondiale pour une main-d'œuvre mondialisée Le magazine Travail est publié trois fois par an par le Département de la communication et de l’information publique du BIT, à Genève. Aussi publié en anglais, arabe, chinois, danois, espagnol, finnois, hindi, japonais, norvégien, suédois et tchèque. BIT Dès la fondation de l’Organisation, il y a 86 ans, les Etats membres de l’OIT se rendirent compte que, dans le monde du travail, les marins et les armateurs occupaient une place à part. Travaillant non pas sur la terre ferme mais sur la mer, ils transportaient déjà à cette époque d’énormes quantités de marchandises et ils représentaient une profession extrêmement fluide et hétérogène. Ainsi, en juin 1919, lorsque la première Conférence internationale du Travail s’attela à la question de la durée du travail, la nécessité d’adopter une démarche différente pour réglementer la durée du travail et les conditions de travail dans le secteur maritime se fit immédiatement sentir. Une année plus tard, l’OIT tenait sa deuxième Conférence internationale du Travail à Gênes, en Italie, et elle la consacrait aux gens de mer. En tout, la Conférence internationale du Travail a tenu dix sessions maritimes au cours desquelles ont été adoptées 68 conventions et recommandations. Ces instruments couvrent les conditions de travail en mer sous tous leurs aspects : âge minimum d’accès à l’emploi, recrutement et placement, examens médicaux, contrat d’engagement, rapatriement, congés payés, sécurité sociale, durée du travail et périodes de repos, logement des équipages, pièces d’identité, santé et sécurité au travail, bien-être en mer et dans les ports, continuité de l’emploi, formation professionnelle et certificats de capacité. Mais les temps ont changé et le volume du commerce maritime aussi. Il est finalement apparu que les marins des « supertankers » et autres navires avaient besoin d’une « superconvention » qui réponde à leurs exigences propres tout en satisfaisant l’aspiration des armateurs et des gouvernements à une concurrence loyale. C’est ainsi que naquit la dernière en date des conventions de l’OIT. Au mois de février, les participants à la 94e session de la Conférence internationale du Travail ont adopté la convention du travail maritime 2006. Cet instrument de portée générale donne le ton pour d’autres conventions qui réglementeront un secteur d’activité déterminé tout en répondant aux questions que pose la mondialisation. Non seulement il marque un tournant pour ceux qui travaillent en mer mais encore il représente une avancée sur la voie d'une mondialisation juste. RÉDACTEUR : May Hofman Öjermark ASSISTANTE DE RÉDACTION : Katherine Lomasney COMITÉ ÉDITORIAL : Thomas Netter (Président), Rosemary Beattie, Charlotte Beauchamp, Lauren Elsaesser, May Hofman Öjermark, Kiran Mehra-Kerpelman, Corinne Perthuis EDITION ESPAGNOLE : Réalisée avec le concours du Bureau de l’OIT à Madrid RESPONSABLE DE LA PRODUCTION : Kiran Mehra-Kerpelman ASSISTANTE DE PRODUCTION : Corine Luchini RECHERCHE PHOTO : Marcel Crozet GRAPHISME : MDP, ILO Turin COUVERTURE : M. Montesano and E. Fortarezza, OIT Turin, Photos de la couverture : J. Maillard Ce magazine ne constitue pas un document officiel de l’Organisation internationale du Travail. Les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du BIT. Les désignations utilisées n’impliquent de la part du BIT aucune prise de position quant au statut juridique de tel ou tel pays, zone ou territoire, ou de ses autorités, ni quant au tracé de ses frontières. La mention ou la non-mention de telle ou telle entreprise ou de tel ou tel produit ou procédé commercial n’implique de la part du BIT aucune appréciation favorable ou défavorable. Les textes et les photos du BIT peuvent être librement reproduits, à condition d’en mentionner la source. L’envoi d’un justificatif serait apprécié. Toute correspondance doit être adressée au Département de la communication et de l’information publique du BIT, CH-1211, Genève 22 (Suisse). Tél. +4122/799-7912 Fax +4122/799-8577 www.ilo.org/communication Imprimé par : OIT Turin ISSN 1020-0010 2 TRAVAIL, N°56, AVRIL 2006
Convention maritime, 2006 Le secteur des transports maritimes est l’un des plus mondialisés. C’est en raison de l’importance de ce secteur et pour redonner vie aux normes de l’OIT en les actualisant – certaines étaient presque aussi vieilles que l’Organisation – qu’a été tenue la récente session de la Conférence internationale du Travail, consacrée aux affaires maritimes. Les participants ont adopté ce que l’on a appelé une « superconvention », véritable charte mondiale aussi bien pour les marins que pour les armateurs. Page 4 Jean-Marc Schindler, Président de la Conférence, et Juan Somavia, Directeur général du BIT. M. Crozet/BIT EN COUVERTURE RUBRIQUES En avant toute ! L’OIT adopte une « superconvention » pour le secteur maritime 4 Planète Travail• Les femmes dans le monde du sport : Des chances égales ? 27 ARTICLES GÉNÉRAUX Réaction en temps réel : Au Pakistan, l’OIT participe à la reconstruction en créant du travail décent Le déficit de travail décent : Un nouveau rapport du BIT présente les tendances mondiales de l’emploi Participation : Pourquoi l’actionnariat salarié rapporte plus que des bénéfices 8 12 16 Les nouvelles• Les indicateurs clés du marché du travail : De fortes inégalités salariales et des gains de productivité• L’OIT a célébré la Journée internationale de la femme 2006 dans le monde entier• L’OIT et la BAD soutiennent les femmes chefs d’entreprise en Afrique• Journée mondiale de lutte contre le sida 2005 : L’OIT braque les projecteurs sur les mesures prises pour enrayer le VIH/sida dans le monde du travail 33 Handicapés en Ethiopie : Rendre les services accessibles aux pauvres 19 Champs d’action 38 LECTURE Médiathèque 41 Violence au travail• Un fléau multiforme et sournois : Dompter la violence au travail 23 L’Organisation internationale du Travail (OIT), créée en 1919, groupe les gouvernements, les employeurs et les travailleurs de ses 178 Etats membres dans une action commune pour l’avancement de la protection sociale et l’amélioration des conditions de vie et de travail partout dans le monde. Le Bureau international du Travail (BIT), à Genève, est le secrétariat permanent de l’Organisation. TRAVAIL, N°56, AVRIL 2006 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :