Travail n°43 juin 2002
Travail n°43 juin 2002
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de juin 2002

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : un avenir sans travail des enfants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
RUBRIQUES PLANÈTE TRAVAIL LES NOUVELLES CHAMPS D’ACTION L’OIT DANS LA PRESSE BIT/P. Deloche Protection des gens de mer ■ L’entrée en vigueur, dans les prochains mois, de deux instruments de l’OIT renforcera la protection des gens de mer. Le Protocole de 1996 relatif à la convention n o 147 sur la marine marchande (normes minima), 1976, est le premier instrument qui autorisera les pays à inspecter des navires pour cause de problèmes de durée du travail en se fondant sur une convention internationale. Les inspections relatives à la durée du travail et aux autres questions traitées dans les annexes du protocole seront légales même à bord des navires battant le pavillon d’un pays qui n’a pas ratifié la convention ou le protocole. La convention n o 180 sur la durée du travail des gens de mer et les effectifs des navires, 1996, fixe la durée maximum du travail et le nombre minimum d’heures de repos à bord des navires. Pour tout renseignement, s’adresser à l’Équipe des activités maritimes du BIT, tél. +4122/799 7501 ; fax +4122/799 7050 ; e-mail : marit@ilo.org La Colombie, le Zimbabwe et la République de Corée sur la sellette ■ Le Comité de la liberté syndicale du BIT, constatant qu’aucun progrès n’avait été accompli en Colombie dans la lutte contre la violence à l’égard des syndicalistes, a enjoint au gouvernement d’enquêter sur les actes de violence et de prendre des mesures pour y mettre fin. En ce qui concerne le Zim- babwe, il a instamment prié le gouvernement de faire réaliser une enquête indépendante sur l’agression dont a été victime un dirigeant syndical et sur l’incendie volontaire de locaux syndicaux. Il a exhorté le gouvernement de la Corée à mieux respecter les droits des travailleurs et à modifier sa législation pour la rendre conforme aux principes de la liberté syndicale. Le comité a également invité instamment le gouvernement à libérer les personnes détenues pour cause d’activités syndicales et à abandonner les poursuites à leur encontre. Lors de la session qu’il a tenue du 7 au 9 mars 2001, le comité a examiné 33 cas. Pour tout renseignement, s’adresser au Service de la liberté syndicale du BIT, tél. +4122/799 7122 ; fax +4122/799 7670 ; e-mail : libsynd@ilo.org L’emploi en Afghanistan ■ La stabilité politique de l’Afghanistan dépendra de la capacité du gouvernement provisoire à créer des emplois pour les anciens combattants, les réfugiés de retour au pays et les populations défavorisées. Lors de son voyage à Genève, en mars 2002, Mir Wais Sadeq, ministre du Travail et des Affaires sociales de ce gouvernement, a lancé un appel aux donateurs pour qu’ils débloquent les fonds nécessaires à la création d’emplois et à la formation dans ce pays dévasté, où un travailleur sur quatre est au chômage. Le BIT a besoin de 19 millions de dollars pour organiser la formation initiale et mettre en place des projets générateurs de revenus en Afghanistan. M. Sadeq a également discuté de l’ouverture d’un bureau de l’OIT à Kaboul et de la collaboration future du gouvernement provisoire avec celle-ci. Plusieurs programmes du BIT sur l’emploi tels que « Des emplois pour la paix », dont les projets de préparation des femmes à la vie active constituent un volet essentiel, seraient adaptés au contexte afghan. Le Bureau de l’OIT a été récemment ouvert à Kaboul, dans les locaux du PNUD. 30 TRAVAIL, N O 43, JUIN 2002 BIT/J. Maillard Pour tout renseignement, s’adresser au Programme focal sur la réponse aux crises et la reconstruction, tél. +4122/799 7069 ; fax +4122/700 6189 ; e-mail : boiron@ilo.org Normes du travail et productivité ■ Le BIT a lancé au Sri Lanka un programme destiné à améliorer les méthodes de gestion des usines de confection de façon à garantir un plus grand respect des normes fondamentales du travail. Ce programme, qui sera au départ réalisé dans dix usines de la région de Colombo, sera par la suite étendu à cinq pays d’Asie et d’Amérique latine. Il dispense une formation sur les relations entre la direction et les travailleurs, les conditions de travail et les techniques de gestion des ressources humaines ainsi que sur le lien entre ces différents éléments et la productivité. Le but est d’aider les cadres à concilier les objectifs commerciaux et la responsabilité sociale de leur entreprise. Ce projet fait partie de la vaste opération de coopération technique lancée pour promouvoir les droits fondamentaux des travailleurs énoncés dans la Déclaration relative aux droits et principes fondamentaux au travail, que l’OIT a adoptée en 1998. Il permettra en outre au Programme du BIT sur la gestion et la citoyenneté d’entreprise de tester l’utilité d’une formation peu coûteuse et à forte incidence pour améliorer les conditions de travail dans les usines. Pour tout renseignement, s’adresser au service de la gestion et de la citoyenneté
MÉDIATHÈQUE d’entreprise, tél. +4122/799 6512, fax +4122/799 7050 ; e-mail : mandey @ilo.org Le sport au service du développement et de la paix ■ En 2001, le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a nommé l’ancien Président de la Confédération helvétique, Adolf Ogi, conseiller spécial pour le sport au service du développement et de la paix et l’a chargé de créer des partenariats entre des organisations sportives et les Nations Unies. Lors d’une première réunion convoquée en novembre 2001 par le conseiller spécial, les neuf institutions des Nations Unies présentes, dont l’OIT, ont recensé les activités existantes dans le domaine du sport et ont commencé à définir une approche commune à l’ensemble du système des Nations Unies. D’un commun accord avec M. Ogi, le Programme du BIT pour la promotion du travail décent par la formation et l’innovation, mieux connu sous le nom d’« Universitas », a envoyé une mission au Mozambique en avril 2002. Cette mission avait pour mandat de rechercher des moyens d’utiliser le sport à l’appui des programmes d’insertion sociale et économique ainsi que de mettre à profit les avantages qu’il présente sur les plans de l’éducation, de l’insertion professionnelle et de la création de revenus. Elle a été constituée à la suite d’une demande formulée en octobre 2001 par le ministère de la Jeunesse et des Sports du Mozambique afin que les Nations Unies l’aident à élaborer un plan national d’action sur le sport et à développer les petites et très petites entreprises de cette branche. En outre, des activités à réaliser conjointement avec des institutions Paprika/Photodisc des Nations Unies et d’autres organisations, les donateurs bilatéraux, les universités et autres institutions de formation, la société civile, le monde du sport et l’industrie du sport, ont été envisagées. Il s’avère que les programmes mis en œuvre à l’échelon national tels que les activités de développement économique local (LED) et les programmes de partenariat pour la lutte contre la pauvreté du PNUD (APPI) peuvent jouer un rôle important dans ce domaine. Les initiatives du Secrétaire général en faveur de l’emploi des jeunes, auxquelles participent la Banque mondiale, l’OIT et d’autres institutions des Nations Unies, pourraient servir d’exemples pour établir des liens entre différents programmes interinstitutions. Un partenariat international a été créé avec des organisations non gouvernementales et des entités qui interviennent dans le domaine du sport, telles que le Comité international olympique (CIO), la Fédération mondiale de l’industrie d’articles de sport (WFSGI), la Fédération internationale de volley-ball (FIVB) et les universités. L’Université de Grenoble étudiera les liens entre les activités macroéconomiques et l’impact socio-économique à l’échelon local. Olympic Aid s’occupera pendant trois ans des volets éducation et santé. La WFSGI et la FIVB, quant à elles, ont proposé de fournir des équipements sportifs. Universitas prendra en charge la formation de responsables du développement local et national et contribuera à l’organisation d’une campagne nationale de sensibilisation au sport en tant que facteur d’intégration sociale et économique. TRAVAIL, N O 43, JUIN 2002 BIT L’OIT et le sport Ces dernières années, le BIT a, dans le cadre de plusieurs activités, utilisé le sport pour promouvoir ses objectifs. Il prévoit d’étendre à l’Amérique latine, à l’Asie et à l’Europe, la campagne « Carton rouge au travail des enfants », qui a débuté le 18 janvier 2002 pendant la Coupe d’Afrique des Nations (voir Travail, n o 42). « Solve », projet du Programme Safework du BIT, sur les problèmes psychosociaux causés chez les travailleurs par l’alcoolisme, la toxicomanie, la violence, le stress, le tabagisme et le VIH/sida, a été conçu pour aider les organisations ou entreprises à intégrer ces problèmes dans leur stratégie globale et à adopter une politique de prévention. En janvier 2002, le Comité d’organisation des jeux olympiques d’Athènes (2004) et des représentants des programmes Safework et Universitas du BIT se sont réunis pour réfléchir à une éventuelle utilisation de la méthode « Solve » dans la préparation de ces jeux. En outre, le BIT a établit de solides relations de partenariat avec la Fédération mondiale de l’industrie d’articles de sport (WFSGI), qui a son siège à Verbier, en Suisse. Ces liens ont été noués à l’occasion de l’action entreprise par le Programme international pour l’abolition du travail des enfants (IPEC) en vue de soustraire au travail les enfants employés dans la production de ballons de football à Sialkot, au Pakistan. La WFSGI a largement contribué à rallier à cette initiative les entreprises multinationales qui produisent des articles de sport. Un autre projet élaboré par le BIT pour promouvoir les coopératives dans le secteur du sport en Guinée-Bissau avec le Comité international olympique a été récemment proposé aux donateurs. 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :