Travail n°43 juin 2002
Travail n°43 juin 2002
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de juin 2002

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : un avenir sans travail des enfants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ARTICLES GÉNÉRAUX CAMBODGE BIT » HARCÈLEMENT INDE TIMOR-ORIENTAL compte plus de 100 unités de production organisées et plus de 25 000 unités de production artisanale qui produisent des articles destinés à de plus grands ateliers ou à la vente à d’autres fabricants et exportateurs. « Nous fabriquons de tout, il suffit de nous le demander », affirme Rajan Sawhney, directeur des ventes de Salar Overseas, qui exporte chaque année pour environ 4 millions de dollars de marchandises à des entreprises telles que Body Shop, The Bombay Company, le Spiegel Catalogue, Federated Brook, Macy’s, Bloomingdale’s, Ikea et Harrods. « Les gens ne demandent qu’à travailler et le BIT nous a apporté cette nouvelle façon de collaborer avec toutes sortes de partenaires pour atteindre un but commun (voir encadré). Pourtant, ces artisans craignent de voir leur revenu diminuer avec la montée de la concurrence. En effet, la concurrence de la Chine, de Taïwan et d’autres pays de la région risque de leur faire perdre plus de 400 millions de dollars à l’exportation. Malgré une augmentation de la production et des exportations, leur productivité reste faible, principalement à cause de la médiocrité des conditions de travail. « Si le gouvernement ne nous aide pas davantage et si nous n’améliorons pas notre infrastructure, nous ne pourrons concurrencer d’autres pays où les gouvernements offrent beaucoup d’avantages et de facilités », déclare Parveen Garg, secrétaire général de l’Association des fabricants exportateurs d’artisanat en cuivre, qui est lui-même un exportateur. « Lors d’un voyage d’étude organisé par le BIT, nous avons visité des usines de Chine dans lesquelles les conditions de travail sont meilleures, les contraintes administratives sont moins lourdes, mais les salaires sont moins élevés », poursuit-il. « Ils ont aussi davantage 16 TRAVAIL, N O 43, JUIN 2002 de débouchés sur le marché nord-américain. » Par l’intermédiaire du Programme focal pour le développement des petites entreprises et l’équipe consultative multidisciplinaire pour l’Asie du Sud, le BIT a lancé un programme pilote visant à démontrer que l’amélioration des conditions de travail et des méthodes de gestion peut grandement améliorer la productivité et la compétitivité. De telles améliorations offrent en outre la possibilité de répartir plus équitablement les bénéfices au sein de la branche et de la communauté. En collaboration avec les institutions gouvernementales, les organisations d’employeurs et de travailleurs, les associations de fabricants et d’exportateurs d’articles de cuivre et des partenaires locaux, le BIT a appris aux artisans à améliorer leurs pratiques commerciales et leurs conditions de travail ; il a aussi offert à certains la possibilité de se rendre dans d’autres pays pour y observer les techniques de production. La chaîne débute au niveau des petites entreprises et des unités de production familiales auxquelles de plus grandes usines sous-traitent des tâches précises. Celles-ci passent des marchés avec des fabricantsexportateurs qui, eux reçoivent les commandes d’entreprises multinationales par le truchement des centrales d’achat de New Delhi, qui se chargent également de la conception des produits. « Le BIT aide à améliorer l’offre grâce à la valeur ajoutée découlant d’une productivité accrue, d’une meilleure qualité des produits et d’une plus grande compétitivité générale », explique Chaman Dhanda, coordinateur de ce programme pour le BIT. Il facilite l’accès des unités familiales au marché et leur offre la possibilité de moderniser leurs techniques. Il favorise le rapprochement des différents acteurs et veille à l’amélioration de l’infrastructure locale. » QUELS SONT LES AVANTAGES ET QUI EN BÉNÉFICIE ? ● Les grands fabricants-exportateurs bénéficient de l’amélioration de la qualité des produits, du respect des délais de livraison et de la compétitivité
SALAR OVERSEAS Avec le BIT, Salar Overseas a apporté de nombreuses améliorations à ses locaux modernes. L’eau ne vient jamais à manquer. Un système d’aspiration a été installé pour débarrasser l’atmosphère des poussières de polissage et éliminer les vapeurs nocives. « Les ouvriers n’ont plus besoin de sortir sans arrêt pour respirer de l’air pur et ils ont moins de troubles respiratoires qu’auparavant », constate J.C. Sharma, représentant de la direction. « Grâce à quoi, le nombre des absences a diminué et la productivité a augmenté de plus de 20%. » La capacité de travail a augmenté et les travailleurs sont moins fatigués. « Nous devrions amortir le nouveau matériel d’ici trois ans », ajoute-t-il. L’entreprise a aussi appliqué d’autres recommandations du BIT : bon éclairage, protection contre la chaleur et méthodes d’ergonomie. « Les travailleurs sont contents et plus productifs qu’avant. Le carnet de commandes de cette année continue de se remplir malgré le ralentissement général de l’activité dans cette ville », ajoute Rajan Sawhney. MohamedMuslim, propriétaire de Salar, artisan lui-même au départ, a commencé à travailler à un très jeune âge mais il avait de grandes ambitions. Son père était déjà artisan. MohamedMuslim savait ce qu’il voulait et a travaillé dans un but précis. C’est un homme d’une haute moralité qui demeure fidèle à ses principes. Il n’est pas allé à l’école mais croit fermement en l’instruction. « L’instruction est indispensable pour trouver sa voie », affirme-t-il. « C’est elle qui nous des prix qui découle de l’augmentation de la productivité, de la plus grande fluidité du marché et de la modernisation de la technologie. ● Les petits ateliers bénéficient de l’augmentation de la valeur ajoutée et donc d’un meilleur rendement de leur activité ainsi que de l’amélioration de leur cadre de travail. ● Les institutions locales et les organisations partenaires ont bénéficié d’un renforcement de leur capacité à fournir des services consultatifs aux entreprises. ● Les prestataires de services locaux ont bénéficié de l’augmentation des services de développement des entreprises et de formation. Alors que le BIT continue à aider les artisans à se moderniser et les fabricants à accroître leur compétitivité sur le marché mondial, des personnes comme aide à tracer le chemin à suivre pour atteindre notre objectif. » Salar Overseas a parrainé deux écoles. MohamedMuslim aimerait aussi construire une usine modèle parfaitement équipée. L’un des premiers à se rallier au programme du BIT, il a fait participer son directeur général à l’atelier organisé par le BIT. Sa fille de 20 ans, Saira, vient de terminer ses études à l’université et travaille aujourd’hui aux côtés de son père. Elle est l’aînée de quatre filles et d’un frère de 3 ans. En attendant que son frère grandisse, elle veut tout connaître de l’entreprise et aider son père à réaliser ses rêves. Elle effectuera bientôt son premier voyage d’affaires à l’étranger. Son père dit que ses filles sont sa source d’inspiration. Partira-t-elle pour se marier comme le veut la coutume ? « Jamais mon père ne m’obligera à me marier », dit-elle, « et pour le moment, je n’y pense même pas. » Et son père, qu’en dit-il ? « J’accepterai tout ce qu’elle voudra, mais j’aimerais qu’elle me demande la permission. Vivre et laisser vivre. » Des idées modernes qui l’aident à diriger une entreprise moderne et prospère. les fils de Mohammad Shafiq espèrent toujours un avenir meilleur dans cette branche d’activité. Pour eux, il n’y a pas d’autre avenir. « Notre père est un maître artisan et nous exercerons ce métier qu’il nous a appris. » Ils continueront à fabriquer des objets en cuivre pendant toute leur vie, à condition, bien sûr, que le secteur résiste à l’érosion de la demande et qu’il continue à attirer des clients. TRAVAIL, N O 43, JUIN 2002 Salar Photos 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :