Travail n°33 fév/mar 2000
Travail n°33 fév/mar 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de fév/mar 2000

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : à l'ordre du jour de la conférence régionale africaine, le travail décent, le travail des enfants, les conflits, le sida.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
L’OIT dans l’Histoire L’arrivée de nouveaux membres change l’OIT La réponse à la première « mondialisation » Au cours de l’année 1960, pas moins de quinze pays africains nouvellement indépendants – plus Chypre – faisaient leur entrée au sein de l’OIT. Cette arrivée massive, qui avait été précédée de l’admission, échelonnée depuis 1947 et tout au long des années cinquante, de nouveaux États membres asiatiques et, déjà, africains, marque le point culminant d’un mouvement qui allait bouleverser le jeu diplomatique – sinon l’équilibre politique – à l’échelle planétaire, notamment dans les organisations internationales. Fini le club des « puissances » discutant entre elles et en fonction de leurs seuls intérêts des problèmes politiques, économiques, culturels et sociaux. Le cercle de famille, brusquement, s’élargissait... Cette première « mondialisation », politique, représentait pour l’OIT comme pour l’ensemble du système des Nations Unies, un formidable défi : apparition de nouveaux interlocuteurs au sein des assemblées et réunions techniques, à tous les niveaux ; changement de priorités dans les programmes en réponse à des besoins inédits (dans le domaine du travail, il s’agissait désormais d’étendre au monde en développement les acquis durement négociés dans les pays dits « industrialisés ») ; changement, par conséquent dans les méthodes et les moyens : la coopération technique lancée au début des années cinquante devenait primordiale. L’OIT releva le défi de cette mondialisation grâce au travail phénoménal d’une équipe de fonctionnaires et d’experts totalement dévoués à cette tâche. Dans les États neufs – particulièrement en Afrique – tout était à créer. Le tour de force fut d’intégrer, en collaboration avec les intéressés euxmêmes, une dimension et des structures sociales au sein des appareils politiques naissants : législation du travail, ministères et administrations compétentes, organisations syndicales et patronales, institutions de formation... Ainsi que le relève Francis Blanchard, ancien Directeur général du BIT, « la coopération technique a eu l’immense mérite d’ouvrir le BIT sur le vaste monde, de faire d’une organisation centralisée, extraordinairement introvertie, une organisation réellement universelle, capable de dialoguer sur un pied d’égalité avec tous ses mandants ». Le défi d’aujourd’hui est d’une tout autre complexité : il consiste à conférer aux structures sociales existantes – et à d’autres, peut-être, qui représenteraient davantage les opinions publiques – l’influence et le poids qu’elles doivent avoir pour équilibrer les forces du marché. Ainsi que l’a affirmé Juan Somavia, actuel Directeur général du BIT, dans sa communication à la Conférence de Seattle, il s’agit ni plus ni moins que d’assurer « le fondement social de l’économie mondiale ». BIT/J.Mohr Michel Fromont T ravail LE MAGAZINE DE L’OIT Le magazine Travail est publié cinq fois par an par le Bureau de l’information publique du BIT, à Genève. Aussi publié en allemand, anglais, arabe, chinois, danois, espagnol, finnois, hindi, hongrois, japonais, norvégien, russe, slovaque, suédois et tchèque. ■ Rédacteur : Thomas Netter ■ Édition allemande : Hans von Rohland ■ Édition arabe : Khawla Mattar, Bureau de l’OIT à Beyrouth ■ Édition espagnole : Réalisée avec le concours du Bureau de l’OIT à Madrid ■ Responsable de la production : Kiran Mehra-Kerpelman Ce magazine ne constitue pas un document officiel de l’Organisation internationale du Travail. Les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du BIT. Les désignations utilisées n’impliquent de la part du BIT aucune prise de position quant au statut juridique de tel ou tel pays, zone ou territoire, ou de ses autorités, ni quant au tracé de ses frontières. La mention ou la nonmention de telle ou telle entreprise ou de tel ou tel produit ou procédé commercial n’implique de la part du BIT aucune appréciation favorable ou défavorable. Les textes et les photos du BIT peuvent être librement reproduits, à condition d’en mentionner la source. L’envoi d’un justificatif serait apprécié. Toute correspondance doit être adressée au Bureau de l’information publique du BIT, CH-1211, Genève 22 (Suisse). Tél. +41-22/799-7912 Fax +41-22/799-8577 http://www.ilo.org Imprimé par : SRO-Kundig SA, Genève ISSN 1020-0002 2 TRAVAIL – N°33 – 2000
Neuvième Réunion régionale africaine de l’OIT À l’ordre du jour : Les droits des travailleurs, le travail des enfants, le sida et le « travail décent » 4 « Pas d’emploi, pas de paix... » Sierra Leone : Les terribles conséquences de la pauvreté et du chômage.. 8 Lutte contre la pauvreté BIT-STEP : Des programmes novateurs de micro-assurance en Afrique sahélienne..11 « Le monde du travail est le monde de l’entreprise »... : Entretien avec Antonio Peñalosa, Secrétaire général de l’OIE 14 Bolivie : Un journal populaire d’un nouveau genre...17 « Une impressionnante performance économique » La Pologne remporte des succès remarquables sur les fronts économique et social, mais la croissance est déséquilibrée 20 « La profession la plus dangereuse » L’OIT et la mer : Réunion tripartite sur la sécurité dans l’industrie de la pêche 22 Les nouvelles en bref 27 ➤ Laines isolantes : Nouvelles directives pour parer aux dangers invisibles ➤ Accès aux soins de santé en Amérique latine et dans les Caraïbes : Les choses pourraient aller mieux ➤ Promotion de la Déclaration en Asie : Séminaire sur les normes fondamentales du travail dans la région Asie-Pacifique ➤ Travail des enfants au Cambodge : Un don des États-Unis fait naître l’espoir chez les enfants qui travaillent dans les marais salants ➤ Flower Power : Un nouveau secteur d’exportation en plein essor ➤ Travail des enfants dans les Caraïbes : Le BIT lance une campagne de ratification de la convention n°182 ➤ Carte : Ratifications de la convention (n°182) sur les pires formes de travail des enfants, 1999 Rubriques L’OIT DANS L’HISTOIRE 2 PLANÈTE TRAVAIL.. 25 CHAMPS D’ACTION. 34 Alcoolisme et toxicomanie en Inde : Les employeurs et le BIT lancent l’« ARMADA ».36 DANS LA PRESSE. 39 MÉDIATHÈQUE... 42 PROGRAMME FOCAL POUR LA PROMOTION DE LA DÉCLARATION 44 L’Organisation internationale du Travail (OIT), créée en 1919, groupe les gouvernements, les employeurs et les travailleurs de ses 174 États membres dans une action commune pour l’avancement de la protection sociale et l’amélioration des conditions de vie et de travail partout dans le monde. Le Bureau international du Travail (BIT), à Genève, est le secrétariat permanent de l’Organisation. TRAVAIL – N°33 – 2000 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :