Travail n°32 déc 99/jan 2000
Travail n°32 déc 99/jan 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de déc 99/jan 2000

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : les travailleuses en Asie, le Kosovo à la recherche d'emplois, les entreprises et l'OIT, le sida dans le monde du travail.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 L’OIT dans l’Histoire Regards sur 1919 Le tripartisme entre en scène Jusqu’à la première Conférence internationale du Travail, les délégués des gouvernements avaient eu le sentiment de diriger l’Organisation. C’est lors de la première session du tout nouveau Conseil d’administration du BIT, deux jours avant la fin des travaux de Washington, que les « partenaires sociaux » (employeurs et travailleurs) firent leur véritable entrée en scène, démontrant qu’il faudrait désormais compter avec eux. Albert Thomas, le premier Directeur du Bureau international du Travail. Sur les 24 membres élus du Conseil, 21 seulement assistèrent aux deux séances de cette session, les 27 et 28 novembre 1919. Manquaient le délégué gouvernemental et le délégué travailleur allemands (qui n’avaient pu rejoindre Washington à temps) et le délégué employeur italien. Arthur Fontaine ayant été désigné à l’unanimité à la présidence provisoire, la discussion s’engagea immédiatement sur le point de savoir si les autres désignations auxquelles on allait procéder seraient elles-mêmes provisoires ou définitives. L’opinion prévalant parmi les délégués gouvernementaux était qu’il fallait reporter les décisions définitives, le temps de procéder aux négociations entre pays, d’autant qu’il n’y avait aucun candidat déclaré. En tout état de cause, il semblait que Harold Butler, qui avait dirigé la préparation et les travaux de la Conférence de Washington, obtiendrait un poste clé dans le nouveau BIT. L’insistance du délégué travailleur français Léon Jouhaux, son éloquence enflammée, bouleversèrent toutes les prévisions. Il souligna l’urgence de répondre aux attentes des travailleurs et de mettre sans tarder le BIT à l’œuvre. Soutenu par son groupe et une partie des employeurs, il obtint d’abord qu’Arthur Fontaine fût nommé président à titre définitif, puis qu’on désignât un directeur permanent. Le vote concernant celui-ci ayant donné un résultat ambigu (9 voix pour Albert Thomas, 3 voix pour Butler, 6 abstentions), un nouveau vote fut pris pour désigner un directeur provisoire, et c’est Thomas qui fut élu par 11 voix contre 9 à Butler. Ainsi que le remarque Phelan*, les délégués des gouvernements – particulièrement français et britannique – s’étaient trouvés « un peu déconcertés en constatant que la machine qu’ils avaient créée manifestait une tendance inattendue à ignorer les directives gouvernementales ». La nomination d’Albert Thomas devait être rendue définitive deux mois plus tard, lors de la deuxième session du Conseil d’administration du BIT, à Paris. * E. J. Phelan : Albert Thomas et la création du BIT, Paris, 1936, p.16. BIT Michel Fromont T ravail Le magazine Travail est publié cinq fois par an par le Bureau de l’information publique du BIT, à Genève. Aussi publié en allemand, anglais, arabe, chinois, danois, espagnol, finnois, hindi, hongrois, japonais, norvégien, russe, slovaque, suédois et tchèque. ■ Rédacteur : Thomas Netter ■ Edition allemande : Hans von Rohland ■ Edition arabe : Khawla Mattar, Bureau de l’OIT à Beyrouth ■ Edition espagnole : Réalisée avec le concours du Bureau de l’OIT à Madrid ■ Responsable de la production : Kiran Mehra-Kerpelman Ce magazine ne constitue pas un document officiel de l’Organisation internationale du Travail. Les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du BIT. Les désignations utilisées n’impliquent de la part du BIT aucune prise de position quant au statut juridique de tel ou tel pays, zone ou territoire, ou de ses autorités, ni quant au tracé de ses frontières. La mention ou la nonmention de telle ou telle entreprise ou de tel ou tel produit ou procédé commercial n’implique de la part du BIT aucune appréciation favorable ou défavorable. Les textes et les photos du BIT peuvent être librement reproduits, à condition d’en mentionner la source. L’envoi d’un justificatif serait apprécié. Toute correspondance doit être adressée au Bureau de l’information publique du BIT, CH-1211, Genève 22 (Suisse). Tél. +41-22/799-7912 Fax +41-22/799-8577 http://www.ilo.org Imprimé par : SRO-Kundig SA, Genève ISSN 1020-0002 LE MAGAZINE DEL’OIT TRAVAIL – N o 32 – 1999
Les femmes en Asie : dernières embauchées, premières licenciées Elles sont depuis toujours sous-payées, sous-estimées et sous-employées. Un récent rapport du BIT constate qu’en dépit de certains progrès beaucoup reste à faire. 4 Le sida dans le monde du travail L’OIT et ses partenaires sociaux à la recherche d’un « vaccin social » contre le sida dans le monde du travail, en commençant par l’Afrique 7 Les nouvelles en bref..19 ➤ Le BIT lance un appel en faveur d’une nouvelle initiative multilatérale sur les effets sociaux de la mondialisation ➤ Comment organiser le secteur informel ? ➤ Mondialisation et conditions de travail : l’emploi dans le commerce ➤ S.O.S. : L’OIT et l’Organisation maritime internationale peuvent-elles sauver les marins abandonnés ? ➤ Reportage de Sofia : Déclaration en faveur du « travail décent » en Europe du Sud-Est TRAVAIL – N o 32 – 1999 Le Kosovo cherche du travail D’abord la guerre, maintenant le travail. Sur cette terre dévastée par la guerre, une nation entière cherche des emplois sur un marché du travail dans un état « catastrophique » 12 Forum des entreprises’99 Plaidant pour un « nouvel esprit d’entreprise », des orateurs de marque livrent leur pensée sur la mondialisation, la responsabilité sociale et le travail décent 15 Rubriques L’OIT DANS L’HISTOIRE 2 PLANÈTE TRAVAIL.. 17 CHAMPS D’ACTION. 24 DANS LA PRESSE.. 27 MÉDIATHÈQUE.. 29 STEP, PROGRAMME MONDIAL DU BIT. 32 On recherche des auteurs Pour élargir sa couverture des questions sociales et des activités de l’OIT dans le monde, Travail recherche des correspondants en Amérique latine, en Afrique, en Asie et en Océanie. Les journalistes qualifiés, écrivains et autres ayant une bonne connaissance du monde du travail, qui souhaiteraient écrire pour le magazine peuvent s’adresser au Bureau de l’information publique du BIT par courrier postal, fax ou courrier électronique. Les articles sont rédigés sur commande et en consultation avec le rédacteur du magazine. Photos et articles sont rémunérés au tarif en vigueur sur le marché « free-lance ». Adresser une lettre de présentation accompagnée d’un curriculum vitae et d’éventuelles références au Rédacteur, magazine Travail, Bureau international du Travail, Bureau 1-123, 4, route des Morillons, 1211 Genève 22, Suisse. Fax 4122 799 8577, e-mail : presse@ilo.org L’Organisation internationale du Travail (OIT), créée en 1919, groupe les gouvernements, les employeurs et les travailleurs de ses 174 États membres dans une action commune pour l’avancement de la protection sociale et l’amélioration des conditions de vie et de travail partout dans le monde. Le Bureau international du Travail (BIT), à Genève, est le secrétariat permanent de l’Organisation. 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :