Travail n°28 fév/mar 1999
Travail n°28 fév/mar 1999
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de fév/mar 1999

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : crises et défis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
L’OIT dans l’Histoire Le prix de la justice sociale Regards sur 1919 : Les syndicats en première ligne Paradoxalement, les organisations syndicales n’avaient pas été directement associées aux initiatives qui, dans la première décennie du XX e siècle, avaient amorcé la réglementation internationale du travail. Elles étaient d’ailleurs sceptiques quant à l’efficacité de conventions dont l’exécution ne serait pas contrôlée et dont la non-application n’entraînerait pas de sanctions. La guerre changea leur attitude : dès le début, elles firent savoir, dans plusieurs pays, que les travailleurs entendaient être payés en retour du sacrifice qui leur était demandé. Ainsi, dès novembre 1914, la Fédération américaine du travail demandait qu’à la fin des hostilités une conférence réunisse les représentants des travailleurs des différents pays « afin de présenter des propositions... pour le rétablissement des relations fraternelles et la protection des intérêts des travailleurs, et de contribuer ainsi à poser les bases d’une paix durable ». Deux ans plus tard, une conférence ouvrière interalliée, réunie à Leeds à l’initiative du syndicaliste français Léon Jouhaux et de l’Anglais W. A. Appleton, recommandait que le traité de paix mette les peuples « hors des atteintes de la concurrence capitaliste internationale » et assure aux travailleurs « un minimum de garanties... relatives au droit du travail, au droit syndical, aux migrations, aux assurances sociales, à la durée, à l’hygiène et à la sécurité du travail ». Elle préconisait également la création d’une commission de contrôle et d’un office international du travail permanent. Ces propositions furent reprises par Agitation sociale au début du XX e siècle en France. 2 d’autres conférences internationales ouvrières : en 1917, celle de Stockholm (syndicats des pays scandinaves et d’Europe centrale) et de Berne (pays neutres et empires centraux) ; en 1918, celle de Londres (syndicalistes des pays alliés). A la fin des hostilités, le bilan des sacrifices ouvriers et paysans, tous pays confondus, était épouvantable : plus de 8 millions de morts et près de 20 millions de blessés. Par ailleurs, révolutions et troubles sociaux soulignaient l’urgence d’inscrire la justice sociale au premier rang des priorités des gouvernements. La décision de la Conférence de la paix, réunie en janvier 1919 à Paris, de créer en son sein une commission de la législation internationale du travail, fut la réponse politique à l’impatience manifestée par la classe ouvrière et ses représentants. Source : L’Organisation internationale du Travail (OIT). Collection « Que sais-je ? » (Presses universitaires de France). BIT T ravail T ravail Le magazine Travail est publié cinq fois par an par le Bureau de l’information publique du BIT, à Genève. Aussi publié en allemand, anglais, arabe, chinois, danois, espagnol, finnois, hongrois, japonais, norvégien, russe, slovaque, suédois et tchèque. ■ Rédacteur : Thomas Netter ■ Edition allemande : Hans von Rohland ■ Edition arabe : Khawla Mattar, Bureau de l’OIT à Beyrouth. ■ Edition espagnole : Réalisée avec le concours du Bureau de l’OIT à Madrid. ■ Responsable de la production : Kiran Mehra-Kerpelman Photos couverture : Jacques Maillard ; en bas à droite : K. Mehra-Kerpelman Ce magazine ne constitue pas un document officiel de l’Organisation internationale du Travail. Les opinions exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du BIT. Les désignations utilisées n’impliquent de la part du BIT aucune prise de position quant au statut juridique de tel ou tel pays, zone ou territoire, ou de ses autorités, ni quant au tracé de ses frontières. La mention ou la nonmention de telle ou telle entreprise ou de tel ou tel produit ou procédé commercial n’implique de la part du BIT aucune appréciation favorable ou défavorable. Les textes et les photos peuvent être librement reproduits, à condition d’en mentionner la source. L’envoi d’un justificatif serait apprécié. Toute correspondance doit être adressée au Bureau de l’information publique du BIT, CH-1211, Genève 22 (Suisse). Tél. +4122/7997912 Fax +4122/7998577 http://www.ilo.org Imprimé par ATAR S.A. Genève ISSN 1020-0002 Couverture : Agence Paprika TRAVAIL – N o 28 – 1999
TRAVAIL – N o 28 – 1999 SOMMAIRE L’OIT enjoint aux pays asiatiques de combattre la crise économique par des mesures sociales.. 4 Travailleurs d’Asie : Malgré des progrès, la liberté syndicale n’est pas encore une réalité... 8 A Bangkok, l’OIT insiste sur l’importance « vitale » du plein emploi. 9 Les Nouvelles. 22 ● Conseil d’administration : suivi de la Déclaration de l’OIT ● sur les droits de l’homme ● Clinton promet l’appui des États-Unis à l’OIT ● La flexibilité du marché du travail dans la construction mécanique ● et l’électronique ● Lutte contre le travail des enfants « en ligne » ● Un projet INDISCO pour aider les indigènes des Philippines ● Hommage à Yvon Chotard L’IPEC en Tanzanie. 10 La dette de Zidane envers un travailleur enfant (un article de l’International Herald Tribune) 14 Des fuites radioactives au décalage horaire : la liste des risques professionnels s’allonge.. 15 Le transport urbain non structuré en Afrique de l’Ouest : les taxis-motos au Bénin.. 18 Regard sur l’Histoire : les infirmières commémorent la création de leur organisation professionnelle... 20 Rubriques L’OIT DANS L’HISTOIRE. 2 PLANÈTE TRAVAIL 26 CHAMPS D’ACTION.. 28 L’OIT DANS LA PRESSE.. 31 MÉDIATHÈQUE. 34 COUVERTURE : LE « FORUM DES ENTREPRISES 99 ».. 36 L’Organisation internationale du Travail (OIT), créée en 1919, groupe les gouvernements, les employeurs et les travailleurs de ses 174 Etats membres dans une action commune pour l’avancement de la protection sociale et l’amélioration des conditions de vie et de travail partout dans le monde. Le Bureau international du Travail (BIT), à Genève, est le secrétariat permanent de l’Organisation. 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :