Travail n°22 déc 97/jan 1998
Travail n°22 déc 97/jan 1998
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de déc 97/jan 1998

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Bureau international du Travail

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,1 Mo

  • Dans ce numéro : lutte contre le travail des enfants, du rêve à la réalité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Au Japon en 1928, avec les représentants du syndicat des marins. 2 L’OIT dans l’Histoire Albert Thomas, la mondialisation et le progrès social Le 7 mai 1997 marquait le 65 e anniversaire de sa mort ; le 16 juin prochain, nous célébrerons le 120 e anniversaire de sa naissance. A tous, Albert Thomas apparaît comme le fondateur quasi mythique du BIT. Il n’en est pourtant que le premier « patron », celui qui, selon l’expression de l’un de ses biographes, « fut choisi comme capitaine » d’un vaisseau construit par d’autres. Tout ou presque a été dit sur l’homme : vaste culture, énorme capacité de travail, clarté dans les idées, force de conviction, exceptionnel talent d’orateur, vision quasi prophétique du futur. Ce fils de boulanger fut pour l’Organisation naissante un inspirateur et un chef d’une dimension rare. Mais certains traits de sa personnalité lui confèrent aussi une étonnante actualité. En premier lieu, Albert Thomas, militant socialiste de la première heure, était tout le contraire d’un doctrinaire. Homme de convictions, c’était avant tout un pragmatique. Ainsi, par exemple, au sujet de la diminution de la durée du travail, dont il était un partisan fervent. Très attentif au progrès de la ratification et de l’application de la première convention de l’OIT sur la semaine de 48 heures, il se réjouissait de ce que, parmi les solutions à la crise du chômage des années trente, les partenaires sociaux envisagent la semaine de 40 heures. Mais il était conscient des limites d’un texte, fût-il une convention. « Ce qui importe, dans le monde présent, c’est que des solutions de cette nature s’imposent aux esprits, qu’elles apparaissent comme des solutions possibles et efficaces à la crise... » C’est son goût du concret qui le poussa à se rendre sur le terrain, pour observer les réalités et rencontrer les hommes. A une époque où l’avion n’était pas encore un moyen de transport, il fut un voyageur infatigable : Etats-Unis et Canada, Amérique latine, Russie, Chine, Japon, sans compter la plupart des pays d’Europe... Il visitait les usines, descendait dans les mines, interrogeait patrons et ouvriers. « Si je m’applique à étudier les réalités nationales, expliquait-il, c’est pour retenir précisément tout ce qui peut servir à la réalisation de l’idéal commun. » Dans ce sens, il fut un véritable apôtre d’une mondialisation bien comprise, c’est-à-dire de l’universalisme au service du progrès social. Il s’insurgeait que l’on puisse opposer un « protectionnisme ouvrier », qui aurait été l’apanage du BIT, aux idées libreéchangistes en vogue à la SDN. « Est-ce que l’effort de protection nationaliste n’est pas en contradiction avec l’effort général de réglementation du travail que nous instituons ici ? » s’interrogeait-il. Terrassé par une crise cardiaque à 54 ans, le premier Directeur du BIT reste une source vivante d’inspiration. Sources : Comptes rendus de la Conférence internationale du Travail, 1929, 1930, 1932. Albert Thomas et la création du BIT, par E. J. Phelan, Paris, 1936. TRAVAIL – N o 22 – 1997
Samuel Gompers (à gauche), président de la Fédération américaine du travail et président de la Commission de la législation internationale du travail, Conférence de la paix, Paris 1919, aux côtés d’Albert Thomas. Albert Thomas, lors de la visite d’une mine de cuivre au Chili, en 1925. TRAVAIL – N o 22 – 1997 Pose de la première pierre de l’édifice du Bureau international du Travail, à Genève, le 21 octobre 1923. Photos de ces pages : BIT T ravail Le Le magazine Travail est est publié quatre fois par an an par le le Bureau de de l’information publique du du BIT, à Genève. Aussi publié en en anglais, chinois, danois, finnois, hongrois, japonais, norvégien, russe, slovaque, suédois et et tchèque. ■ Rédacteur : Thomas Netter ■ Edition allemande : Hans von von Rohland ■ Edition arabe : Khawla Mattar, Bureau de de l’OIT à Beyrouth. ■ Edition espagnole : Réalisée avec le le concours du du Bureau de de l’OIT à Madrid. ■ Responsable de de la la production : Kiran Mehra-Kerpelman ■ Photos de de couverture : et Peter dos : Jacques Poschen/BIT Maillard Jacques Maillard Ce magazine ne constitue pas Ce un magazine document ne officiel constitue de pas l’Organisation un document internationale officiel de l’Organisation du Travail. Les internationale opinions du exprimées Travail. ne Les reflètent opinions pas exprimées nécessairement ne reflètent les vues pas du nécessairement BIT. Les désignations les vues du BIT. utilisées Les n’impliquent désignationsde la utilisées part du n’impliquent BIT aucune prise de lade part position du BIT quant aucune statut prise de position juridique quant de tel au ou statut tel pays, juridique zone ou territoire, de tel ou tel ou pays, de ses zone autorités, ou territoire, ni quant ou au de tracé ses de autorités, ses frontières. ni quant au tracé de ses frontières. La mention ou la nonmention La mention de telle ou ou la telle nonmention entreprise de ou telle de ou tel telle ou tel entreprise produit ou ou procédé de tel ou commercial n’implique ou procédé de com- la part tel produit mercial du BIT n’implique aucune appréciation de la part du favorable BIT aucune ou défavorable. appréciation favorable ou défavorable. Les textes et les photos peuvent Les textes être et librement les photos peuvent reproduits, être à librement condition d’en reproduits, mentionner à la condition source. d’en mentionner L’envoi d’un la justificatif source. L’envoi serait apprécié. d’un justificatif serait apprécié. Toute correspondance doit être Toute adressée correspondance au Bureau de doit être l’information adressée au publique Bureau du de l’information BIT, CH-1211, publique Genève du 22 BIT, (Suisse). CH-1211, Genève 22 (Suisse). Tél. +4122/7997912 Tél. Fax +4122/7997912 +4122/7998577 Fax http://www.ilo.org +4122/7998577 http://www.ilo.org Imprimé par ATAR S.A. Imprimé Genève par ATAR S.A. Genève ISSN 1020-0002 ISSN 1020-0002 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :