Tout sur Tout n°3 nov-déc 14/jan 2015
Tout sur Tout n°3 nov-déc 14/jan 2015
  • Prix facial : 3,80 €

  • Parution : n°3 de nov-déc 14/jan 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 19 Mo

  • Dans ce numéro : l'aquagym, le plaisir de l'effort dans l'eau.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Bonne Maman/F. Mantavoni Dossier/Cuisine de fêtes C u i s i ne de f ê t e s Pour la génoise au chocolat : 4 œufs, 120 g de sucre 120 g de farine 15 g de cacao en poudre Pour la crème chantilly : 50 cl de crème liquide 30% matière grasse 100 g de chocolat noir 50 g de sucre glace Pour les cerises en gelée de groseille : 200 g de gelée de groseille - Faites tremper les feuilles de gélatine dans l’eau froide pendant 5 mn. Prélevez la moitié de la gelée de groseille et mélangez aux feuilles de gélatine. - Faites chauffer au four à micro-ondes 1 mn, puis incorporez l’autre moitié de la gelée. Versez dans un récipient à fond plat et placez au frais jusqu’à ce que le mélange se fige. Sortez du réfrigérateur puis détaillez en petites billes de la taille d’une cerise. Conservez au frais. Pour la génoise au chocolat : faites fondre le beurre puis tamisez la farine avec le cacao en poudre. - Montez les œufs et le sucre au fouet au bain-marie jusqu’à l’obtention d’une masse bien mousseuse. Retirez du bainmarie et battez jusqu’à refroidissement. Incorporez à la spatule le mélange tamisé. - Versez la pâte sur une feuille de papier sulfurisé, préalablement beurrée et farinée, mettez à cuire pendant 8 mn à 200°C (Th.6-7). Sortez du four et couvrez le biscuit d’un torchon humide. Laissez refroidir. - Dans un bol, mélangez le sirop de sucre de canne, l’eau et le grand marnier. Pour la crème chantilly : faites fondre au bain-marie le chocolat. Montez la crème liquide au batteur électrique jusqu’à ce qu’elle triple de volume et devienne bien ferme. Prélevez la moitié de la crème dans un 26. Cuisine revue Bûche de Noël façon forêt noire Pour 6 personnes – Préparation : 1h30 Cuisson : 8 mn – Repos : 4h Coût : – Difficulté : 5 feuilles de gélatine Pour le punch à génoise : 20 cl de sirop de sucre de canne, 5 cl d’eau 5 cl de grand marnier ou de liqueur de cerise Pour le glaçage : 10 cl de crème liquide 5 cl d’eau 100 g de chocolat blanc 5 feuilles de gélatine Astuce Lorsque vous incorporez la crème et le chocolat blanc fondu, si des morceaux persistent faites légèrement réchauffer. bol puis finissez de monter tout en ajoutant le sucre glace. - Placez au frais. Incorporez à l’autre moitié de la crème fouettée le chocolat fondu et réservez. Pour le montage de la bûche : coupez un rectangle de génoise au chocolat aux dimensions du moule puis chemisez le moule. - Punchez la génoise à l’aide d’un pinceau. Étalez sur celleci une couche de 1,5 cm de crème chantilly, puis parsemez de billes de gelée de groseille. Étalez une couche de crème au chocolat puis parsemez de billes de groseille. - Pour finir, recouvrez d’un rectangle de génoise puis punchez. Placez au congélateur au moins 1h. Pour le glaçage : faites tremper les feuilles de gélatine dans l’eau froide pendant 5 mn. Faites fondre au bain-marie le chocolat blanc. Dans un bol, placez la gélatine essorée et l’eau puis faites chauffer 45 sec. au four à micro-ondes. - Incorporez la crème liquide et le chocolat blanc fondu. - Sortez la bûche du congélateur puis démoulez sur une grille. Versez délicatement le glaçage sur la totalité de la bûche. Conservez au frais. 2 pommes 100 g de chocolat blanc 100 g de crème liquide entière Tout sur tout- 34 - Novembre/Décembre 2014/Janvier 2015 Dôme de pomme à la violette Pour 4 personnes Préparation : 10 mn – Cuisson : 5 mn – Repos : 1h Coût : – Difficulté : - Faites fondre le chocolat blanc au bain-marie. Incorporez la crème liquide au chocolat fondu, et mélangez avec une spatule en bois en tournant toujours dans le même sens jusqu’à que le mélange soit homogène. - Ajoutez ensuite le sirop de violette, et mélangez de nouveau pour homogénéiser l’appareil. - Versez dans un récipient, filmez au contact de la ganache, et mettez au réfrigérateur 1h. - Faites chauffer le beurre dans la poêle. - Épluchez, épépinez et coupez en lamelles les pommes et - Préchauffez le four à 180°C (Th.6). - Faites réchauffer doucement dans une casserole la crème pâtissière. Laissez refroidir et ajoutez la crème liquide, préalablement fouettée. Puis, incorporez le beaufort en lamelles et les gousses de vanille fendues. - Mélangez intimement avec une cuillère en bois, sans laisser bouillir. - Pelez les oranges à vif. Déposez-les dans un plat allant au four et recouvrez-les de noix de beurre. - Enfournez pour 15 mn, en 1c. à soupe de sirop de violette 25 g de beurre Astuce Laissez au frais jusqu’au moment de servir. faites-les cuire 5 mn dans la poêle jusqu’à ce qu’elles deviennent translucides et fondantes. Laissez-les refroidir sur une assiette. - Fouettez la ganache refroidie avec un fouet électrique pour la rendre plus ferme et mousseuse. - Mettez la ganache dans une poche à douille. - Remontez les demi-pommes en intercalant une rondelle de pomme avec de la ganache de violette. - Remplissez le trou au centre des pommes de ganache. Oranges pelées confites, crème au beaufort Pour 4 personnes Préparation : 25 mn – Cuisson : 15 mn Coût : – Difficulté : 4 grosses oranges 100 g de crème pâtissière en brique 2 gousses de vanille Astuce Arrosez-les d’un peu de jus de cuisson avant de les servir, sans plus attendre. 75 g de beaufort 20 cl de crème liquide 40 g de beurre 75 g de pistaches vertes arrosant à plusieurs reprises les oranges de jus de cuisson. - Épluchez et concassez les pistaches et saupoudrez-les uniformément sur les oranges. Enfournez à nouveau pour 5 mn. - Nappez les assiettes de crème au beaufort et à la vanille et déposez-y les oranges très chaudes. exemple, brille par sa teinte virginale. Quelques grappes de groseilles ou des grains de cassis la dynamisent. Des feuilles de menthes fraîches ou des copeaux de chocolat glacés parfont la décoration de l’assiette ou de la coupelle. Le repas de fêtes passe aussi par ces astuces esthétiques ! Jade El Meliani Beaufort
C on s o m m a t e u r conseil conso La vérité sur le chauffage au bois Se chauffer au bois, c'est écologique. La cause est entendue. Mais est-ce aussi profitable à l'environnement qu'à votre portemonnaie ? Éléments de réponse. Le saviez-vous : le chauffage électrique et le conditionnement de l'air représentent 41% de la consommation électrique d'un ménage récent chauffé à l'électricité. Cette statistique révélée par l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) montre à quel point l'électricité prend une part importante dans la consommation d'un foyer. Et à l'heure où le prix de l'électricité continue d'augmenter (+2% au 23 juillet 2012), il est plus que jamais pertinent de s'intéresser aux autres sources d'énergie. Le bois, c'est moins cher ? Comment comparer objectivement les coûts du chauffage au bois, à l'électricité, au fioul ou au gaz ? L'investissement est un Zef élément de comparaison. L'avantage va évidemment à l'électricité puisqu'il suffit de brancher les radiateurs sur le réseau électrique domestique. Pour le reste, en ce qui concerne les équipements de chauffage central, le choix se fait entre le fioul, le gaz et le bois pour la chaudière. Le bois entre dans une fourchette large (3.000 à 10.000 €) selon la chaudière choisie, là où les appareils concurrents dépassent rarement 6.000C. Cependant, une chaudière à bois ouvre droit, si les conditions sont respectées, à un crédit d'impôt de 15% jusqu'à la fin de l'année 2012. Soit une économie de 900 € sur un équipement de 6.000C. Au niveau du coût du combustible, sur la base de données fournies par la Direction générale de l'énergie et des matières premières entre la fin 2010 et le début 2011 et sur la base d'un calcul réalisé par l'agence locale de l'énergie de l'agglomération lyonnaise en mai 2011, gaz propane et pétrole kerdane sont les plus coûteux au kWh PCI (pouvoir calorifique inférieur, l'énergie libérée par le combustible sans compter celle qui est perdue en vaporisant l'eau). Au tournant des années 2010 et 2011, ces derniers consommaient donc 15,1 centimes d'euros TTC par kWh PCI quand l'électricité en consommait à l'époque 12,6 Une chaudière, 3 énergies au choix Une chaudière, 3 énergies au choix Type de Gaz Fioul Bois chaudière Type de Gaz Fioul Bois chaudière Coût d'une 2.000 à 6.000 € 3.000 à 6.000 € + 1.000 € 3.000 à 10.000 € — chaudière (sans pour l'achat d'une cuve le crédit d'impôt Coût compter d’une la 2.000 à 6.000 € 3.000 à 6.000 € + 1.000 € de 3.000 15% à 10.000 € – chaudière maintenance, (sans le pour l’achat d’une cuve le crédit d’impôt compter combustible, la un de 15% abonnement maintenance, au le combustible, gaz de ville...) un abonnement au Avantages gaz de ville...) Absence de L'absence d'abonnement Coût stable du Avantages stockage pour le combustible Absence gaz de ville de L’absence d’abonnement Coût stable du stockage pour le combustible Inconvénients Stockage gaz de ville Stockage en cuve Stockage dans un pour le GPL ; abri sec ou dans Inconvénients abonnement Stockage ou Stockage en cuve Stockage un silo dans un pour location le GPL de cuve ; abri sec ou dans abonnement ou un silo location de cuve Source : Guide chauffage et régulation de l'eau chaude de l'Ademe 50 Stop ArnAqueS - Septembre-octobre 2012 Tout sur tout- 35 - Novembre/Décembre 2014/Janvier 2015 Comparatif des prix des combustibles en 2011 Énergie Prix pour un ménage en euros TTC en Énergie 2011, Prix pour sur un la base ménage de en 100 euros kWh PCI TTC (pouvoir en 2011, calorifique sur la inférieur) base de 100 kWh PCI (pouvoir Électricité 16,23 calorifique € pour inférieur) une puissance 6 kVA Électricité 16,23 0 pour une Gaz naturel 6,63 puissance € au tarif 6 kVA B1 Gaz Propane naturel 12,94 6,63 0 € au tarif B1 Chauffage Propane 12,94 7,86 € 0au tarif T110 urbain (vapeur) MU Chauffage 7,86 0 au tarif T110 urbain Bois : bûches (vapeur) 3,71 MU € de 50 cm Bois : bûches 3,71 0 de Source 50 cm : base Pégase du ministère de l'Ecologie à 13,9 selon le nombre de kV ; le fioul domestique 7,3 ; le gaz naturel 6,4 ; les granulés de bois en sac 4,8 et les plaquettes forestières 2,7. Bref, sur la durée, le bois se révèle une bonne affaire ! Fin du crédit d'impôt en 2013 ? Le crédit d'impôt développement durable, qui a fait le bonheur de tout un secteur pendant plusieurs années, connaît sa fin en 2013. Le dispositif ne concernera du moins plus les logements neufs, uniquement les habitations achevées avant le Z ef janvier 2011. D'ici la fin de l'année 2012, il est donc conseillé d'en profiter ! Comment ? II faut opérer une amélioration énergétique de la résidence principale en installant des équipements utilisant les énergies renouvelables. Le plus avantageux ? Ce n'est pas l'énergie bois, qui n'ouvre droit qu'à un crédit d'impôt de 15% contre 32% pour le solaire thermique. Subsistent d'autres aides. Comme l'éco-prêt à taux zéro, cumulable avec le crédit d'impôt développement durable dans la limite de 30.000C. Par ailleurs, vos travaux d'installation d'un système de chauffage au bois ne sont soumis qu'à une TVA à 7% au lieu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :