Tous Pros n°53 jui/aoû 2016
Tous Pros n°53 jui/aoû 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°53 de jui/aoû 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Promocash

  • Format : (200 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : de passion et d'instinct...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
ASTUCES 10 CONSEILS POUR UN HAPPY HOUR EN TOUTE CONVIVIALITÉ ! 01 S’adapter à la clientèle Créer du trafic lors de créneaux horaires plus creux grâce à des offres promotionnelles, tel est l’objectif principal de l’happy hour. Mais encore faut-il bien cibler sa clientèle pour y parvenir. Généralement, l’happy hour s’adresse aux gens du quartier, qu’ils résident ou qu’ils travaillent à proximité. Dès lors, votre offre doit leur correspondre. Un afterwork pour trentenaires actifs n’aura rien à voir avec un happy hour pour étudiants : l’ambiance, la musique, la carte et les prix doivent être étudiés en conséquence. 03 Les boissons à proposer LA BIÈRE est plébiscitée, aussi bien par une cible féminine que masculine. Selon un sondage Odoxa/ Heineken, 7 français sur 10 se disent consommateurs de bière et un tiers en consomme au moins une fois par semaine. Par ailleurs, 80 % des Français estiment que l’image de la bière s'est considérablement améliorée depuis dix ans. N’hésitez donc pas à mettre à l’honneur cette boisson et à varier les plaisirs : bières atypiques (au quinoa, par exemple), 36 ›.d:I f bières artisanales régionales, bières fruitées, sans alcool ou du bout du monde… LE VIN (au verre, en pichet ou à la bouteille) est aussi incontournable mais s’adressera davantage aux 30-45 ans. Si votre clientèle est principalement étudiante, une référence de blanc et une seule référence de rouge suffiront. Enfin, misez bien évidemment sur les cocktails mais limitez au maximum votre offre et la complexité des recettes. Pendant un happy hour, mieux vaut se contenter de proposer des classiques : sangria (facile à préparer à l’avance), mojito, spritz, cosmopolitan… Sauf si, bien sûr, vous tenez un bar spécialisé dans les cocktails ! juillet - août 2016 r 04 Les 02 Vigilance sur la licence Les bars disposant d’une licence 4 peuvent tout à fait jouer le jeu des happy hours et servir uniquement des boissons alcoolisées. EN CE QUI CONCERNE LES RESTAURANTS, s’ils vendent des boissons uniquement à l'occasion des repas, en accompagnement de la nourriture, ils doivent être titulaires d'une licence de restaurant. Autrement dit, ils ne pourront pratiquer des happy hours que s’ils conjuguent offre de restauration et consommation d’alcool. Si la vente d'alcool a lieu aussi en dehors des repas (bar-restaurant), les restaurateurs doivent détenir une licence de débit de boissons à consommer sur place. Pour rappel, il est inutile de cumuler les deux licences. softs à ne pas négliger Respectez la législation : l’article L3323-1 du Code de la santé publique, qui réglemente les happy hours, prévoit l’interdiction de proposer des boissons alcoolisées à prix réduits pendant une période restreinte sans proposer également sur la même période des boissons sans alcool à prix réduit. Le débitant de boissons a aussi pour obligation d'annoncer la réduction de prix portant sur l'offre des boissons non alcoolisées, de la même façon qu'il informe le public de la promotion sur les alcools. Le non-respect de ces dispositions entraîne la peine prévue pour les contraventions de la 4 e classe, à savoir une amende maximale de 750 euros. Au-delà de la réglementation, il convient de satisfaire ceux qui ne boivent pas d’alcool. Proposez des jus de fruits originaux (açaï, jus de raisin de cépage…), des cocktails sans alcool et des sodas.
05 Surfez sur les réseaux sociaux Pour que votre établissement devienne un vrai point de rendez-vous pour l’apéritif, vous pouvez compter sur les réseaux sociaux. Prévenez votre clientèle des événements prévus, des promotions spécifiques… Postez des photos de vos happy hours sur Facebook ou Instagram. Le bouche-à-oreille fera le reste. 06 Créez la convivialité Bien souvent, les clients souhaitent s’installer en terrasse pour profiter de l’happy hour. Prévoyez, si le temps n’est pas optimal, des couvertures sur chaque chaise et des chauffages électriques. Cela incitera vos clients à rester plus longtemps pour profiter jusqu’à la dernière minute de l’happy hour. Disposez des bougies et offrez quelques chips, l’ambiance sera tout de suite plus chaleureuse. N’hésitez pas, par ailleurs, à supprimer certaines chaises afin de créer une ambiance plus festive lors d’animations : concerts, blind tests, retransmissions de compétitions sportives… À l’intérieur, pourquoi ne pas rapprocher les tables pour favoriser les rencontres ? 07 Et la grignote ? Lors des happy hours, privilégiez une carte courte, ainsi que des plats simples à préparer et à dresser. Cela facilitera le choix des clients et le travail en cuisine. LE PARTAGE EST LE MOT D'ORDRE. Beaucoup d’établissements misent sur les tapas (classiquement espagnols ou revisités), les planches de charcuterie ou de fromage, ou encore les recettes de dips (guacamole et nachos, caviar d’aubergine et pita…) 08 09 Instaurez une politique tarifaire POUR VOUS DÉMARQUER, soyez original sans vous compliquer la vie. Proposez par exemple des assiettes de fromages d’une origine particulière (français, suisse, italien…) servis avec un miel, une confiture ou une sauce. Inspirez-vous de la sommellerie pour faire une dégustation verticale de parmesans, affinés lors d’années différentes. CÔTÉ RESTAURATION, profitez-en pour montrer votre savoir-faire et mettre vos Pendant l’happy hour, certaines boissons et accompagnements pour l’apéritif peuvent légalement être vendus moins chers. Aucune réglementation n’encadre ce point. Libre à vous d’offrir un deuxième verre gratuit pour tout verre acheté, ou de préférer une approche promotionnelle. La gamme tarifaire dépendra du positionnement de votre établissement et de la clientèle visée. Attention, si votre cocktail est à 9 euros, votre client n’en prendra qu’un mais s’il est à 6 euros, il en prendra deux, voire trois. Pour redynamiser les ventes, n’hésitez pas à avertir la clientèle lorsqu’il ne reste plus qu’une demi-heure avant la fin de l’happy hour par un coup de cloche ou tout autre moyen. C clients en appétit. Qui sait, peut-être resteront-ils dîner ? Vous pouvez créer un plateau dégustation, sur le modèle des thalis indiens, qui permettent de goûter différentes spécialités de la maison en mini-portions. Ou imaginez une formule happy hour surfant sur un accord mets-vins. Par exemple, trois huîtres accompagnées d’un verre de Bourgogne aligoté pour un établissement spécialisé dans les fruits de mer. Une plage horaire bien ciblée Sur ce chapitre, la réglementation est inexistante. On pourra par exemple adopter le créneau 17 h-19 h en province, et 18 h-20 h à Paris. Certains n’hésitent pas à pousser leur happy hour jusqu’à 22 h afin d'inciter les clients à rester dîner, et ainsi à faire plus de couverts. Rien ne vous empêche, par ailleurs, d’utiliser ce concept pour optimiser les flux de clientèle sur d’autres horaires creux. Chez McDo, les happy hours proposent ainsi une sélection de produits à 2 euros, de 14 heures à 18 heures. 10 Renouvelez-vous Donnez envie à vos clients de revenir en renouvelant régulièrement votre offre. Imaginez un semainier avec un cocktail et un plateau dégustation différents par jour. Collez bien évidemment aux saisons : vin rosé frais et festif l’été, bière de Noël l’hiver… Enfin, proposez de quoi boire et grignoter dans le même esprit que les animations proposées. Un match de football France-Espagne ? Tapas et sangria seront au menu. Si c’est la Saint-Patrick, cap sur la bière irlandaise, proposée à un prix attractif en happy hour. L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ Le magazine de Promocash À CONSOMMER AVEC MODÉRATION 37 4



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :