Tous Pros n°12 mai 2012
Tous Pros n°12 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Promocash

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 9,5 Mo

  • Dans ce numéro : poisson prêt à l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Proche de vous LA CHRONIQUE Locavore, j’adore ! Être ou ne pas être locavore ? Shakespearienne en diable, cette question, posée sans préambule, ne manque pas d’intriguer. Mais quelle est donc cette nouvelle espèce au nom si peu vendeur qu’elle ne donne, au premier abord, pas du tout envie d’en être ? Réponse. Le locavore prône la consommation de produits de saison et le recours aux producteurs locaux dans un rayon allant de 150 à 200 km autour de son domicile. À l’heure du village global et de la mondialisation, cette invite apparaît comme un véritable pied de nez. En moyenne, les produits alimentaires que nous consommons parcourent 2 400 kilomètres avant de prendre place dans les rayons de nos supermarchés. En réaction, les locavores veulent recréer du lien entre les consommateurs et les producteurs, tout en étant respectueux de l’environnement. Pour cela, ces “consomm’acteurs” s’organisent. Certains ont leurs propres potagers, d’autres détaillent les étiquettes sur les points de vente ou utilisent Internet pour entrer en relation avec des producteurs. Les révolutionnaires d’aujourd’hui sont aussi des technophiles. Si cette tendance bénéficie aux producteurs en leur assurant de meilleurs revenus, elle soulève néanmoins quelques questions : l’agriculture industrielle actuelle se prête-t-elle à une consommation locale de masse ? La distribution alimentaire à grande échelle est-elle plus ou moins polluante que de multiples systèmes de distribution locaux ? Le locavorisme est né à San Francisco, en pleine Sunny Valley, et non dans le désert du Sahara. Ce n’est pas un hasard. Si la France bénéficie d’une situation privilégiée, être locavore implique toutefois des petits accomodements. Il faut aimer les lentilles vertes en Auvergne et les endives, dans le Nord... Et comment faire avec des denrées aujourd’hui communes comme le café ou le chocolat ? Pour cela, certains locavores ont inventé les exceptions Marco Polo ; mais cela s’apparente plus à une carte chance de Monopoly qu’à une véritable réponse. Le locavorisme nourrit le débat et stimule l’imagination de ses adeptes, mais être ou ne pas être locavore, telle reste la question. À ��������������� © Rémi Malingrey Thomas Clouet, créateur culinaire tclouet@yahoo.fr RETROUVEZ TOUTE L’INFO SUR LE SITE INTERNET www.promocash.com DANS VOTRE MAGAZINE TOUSPROS disponible tous les mois en magasin et sur le site www.promocash.com DANS LA NEWSLETTER envoyée deux fois par mois (abonnement sur www.promocash.com) 42 TousPros | mai 2012
Ducros EQUIPEZ vos tables de restaurant et terrasses de moulins à saveurs Eié.gants et disc rets 116 tuutez 11.4 orrJarrez. ~ r£titaur vir,t en un citrl ~oc~ Gaia de temps Four vc s, plus Won de rrxr,plr rremit1L.n ertit vos saliéres et povirires Hygiene garantie KiulenS rein r-ielcherar.o1:1s, aucun r~ae â~ canfiwrvrlahan des rnakires Savor-fare DL.JCROS gu~e duM 94.04.lité. irleorr e+Âle. C~al.rt Incomparable dun pArt fraicherrent rrmo.,411.A, au" ee.l de t+iëcirteP-ra-ie sar5 odârtiF et d un .►arge 5 baez qui ole le piquont des pavr-es Li fickue.vr des Icares row. ~~. Lot de 6 moulins Sel de MéCllterfaariée Loi de b mauGlns Poivre Noir Lnt de A moullm 5 Hoes Lot de 3 moulln6 5er et 3 moUlfns Po,we rv~ii ducrasf oadse.rvicek



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :