TLC Mag n°39 fév/mar 2012
TLC Mag n°39 fév/mar 2012
  • Prix facial : 6,20 €

  • Parution : n°39 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 100 Mo

  • Dans ce numéro : série 9... KZJ 90 et astuces maison.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
série 24 4 Cette brochure éditée au Japon mais traduite en français propose de splendides BJ 42 LX pour le marché africain (doc. de l’auteur Japon 1981). d’un BJ qui mentionne dans la case du genre  : CTTE ou en langage clair « camionnette » et bien sûr, deux ou trois places au maximum. La gamme VL ou voiture légère correspond uniquement au rarissime Land Cruiser FJ 55 ou aux séries 6, 7, 8, 9, 10, 12, 15 et 20. Au catalogue à ce jour, le seul véhicule en gamme CTTE est le Hilux mais avec une benne. Il faut féliciter la Société d’importation des automobiles Toyota (SIDAT) pour avoir réussi à vendre une énorme quantité de camionnettes série 4 de 1973 à décembre 1984. Les temps ont véritablement changé et les nouveaux propriétaires de LC peuvent se vanter de rouler dans des berlines version 4 roues motrices dans le style moderne des TLC Mag 39 « sport utility vehicule » ou en clair les SUV. Il n’était nullement choquant de rouler en CTTE dans les années 80 et ces superbes camionnettes ont réjoui les fans sur les rallyes-raids comme le très célèbre Paris-Dakar. Ensuite, le terme « camionnette » est malheureusement devenu très péjoratif et méprisant pour certains snobs et Toyota France changera ses références de gammes en SUV, plus politiquement corrects. Pour les passionnés des BJ série 4 qui se fichent éperdument des modes et des genres, rouler les cheveux au vent dans une magnifique camionnette est un signe extérieur d’anticonformisme particulièrement évident ! Prendre le volant d’un BJ 42 LX procure des impressions franchement agréables et il se dégage Le volant à trois branches avec le logo LC et la dernière planche de bord centrale. Les garnitures des sièges sont en tissu de deux couleurs spécialement en version LX. une ambiance intime associée à un confort qui transforme tout le sens du mot camionnette en carrosse du BJ. Il ne manque au BJ 42 LX que le réglage en hauteur de la colonne de direction et la climatisation pour profiter pleinement du luxe. Les sièges en tissu sont en deux couleurs et ils sont spécifiques au modèle LX ainsi que les garnitures des portes arrière. La tôle nue des côtés de la caisse est totalement recouverte de pièces en plastique, isolant du froid ou des vibrations. Les sièges arrière positionnés dans le sens de la marche sont du type 1-3, 2-3 et rabattables sur les côtés, un véritable confort. Les passagers arrière claustrophobes pourront s’aérer largement en ouvrant les vitres coulissantes du hard-top. Les jantes 6 x 16 sont en tôle chromée pour confirmer la touche « luxe » ainsi que les pare-chocs avant, les butoirs arrière et l’enjoliveur de phare. Comme un signe avant-coureur, il est amusant de retrouver les mêmes jantes sur le tout premier LJ 70 avec des pneus Dunlop 205 x 16. Le treuil électrique Nipon Denso est installé d’origine sur ce modèle et Marco possède la petite trousse de protection de la télécommande signée Toyota. La housse, confectionnée par Toyota Japon, a été parfaitement conservée. Ce modèle a de fortes ressemblances avec un Warn8274 mais les pignons barbotent dans un carter d’huile. Encore une particularité sur le BJ 42 LX de Marco  : l’installation d’un filtre à air à bain d’huile, typique des versions Afrique. Il suffit de le Avec les lames d’origine, le BJ est un peu limite mais Marco ne cherche pas à en faire un franchisseur, va lantano amico !
La housse protège un treuil électrique d’origine Nipon Denso filiale de Toyota qui est souvent installé sur les BJ 42 ou 46 LX. Les côtés sont aussi recouverts de garnitures plastique moulées. Les ceintures de sécurité arrière sont aussi d’origine Toyota. nettoyer régulièrement avec de l’essence et de changer l’huile, un équipement incroyablement économique et facile d’entretien. Le seul reproche concerne le risque d’aspiration d’un peu d’huile dans les gros dévers. Les commerciaux italiens avaient peutêtre prévus de réaliser des raids dans les dunes en Lybie. Un étrange pont est monté en série sur le BJ 42 LX, en fait il s’agit d’un différentiel à glissement limité ou LSD (limited split differentiel) en « full floating », un luxe suprême pour le franchissement. La direction assistée est en série sur le LX et la colonne de direction sera conforme aux règles en vigueur en 1985 concernant la rétraction de l’axe en cas de choc aussi appelée « collapsible Steering ». Ce dispositif de sécurité est extrêmement rarissime Un caisson en plastique recouvre l’enrouleur de la ceinture de sécurité, la classe ! sur les BJ-FJ série 4 et l’ensemble de ces équipements confirme l’intention des ingénieurs Toyota d’en finir avec les camionnettes dans les dernières heures de production des défunts BJ 42, 45, 46, 47 et FJ 40, 45 des usines Arakawa. 1984, fin des séries 4 Tous les journalistes automobiles des magazines spécialisés 4x4 et les médias surtout en France, ont massacré à grand coup d’écriture, d’articles et de tests les LC série 4 jugés archaïques, très dangereux, inconfortables, bruyants enfin trop camionnette. Il est évident que la concurrence était un petit peu plus en avance sur ce sujet avec des 4x4 à suspensions à ressort mais rien de bien révolutionnaire. En analysant plus attentivement les récits de ces articles de presse des années 1980, le BJ 42 était un vilain véhicule, bien martyrisé par les violents accès de dénigrement de journalistes parfois excessifs. Certains clients étaient désireux de rajouter des turbo sur leur 3B pour augmenter la puissance et d’autres rêvaient de plus de confort. Au final, ils ont bien réussi à convaincre les ingénieurs du bureau de recherche de Toyota City ex-site de Koromo dans la préfecture d’Aïchi à proximité de Nagoya de mettre un terme à la production des séries 4. Après plus de 30 ans (1954 à 1984) de bons et loyaux services, les médias lançaient une mise à mort au super « BJ ». Pendant ce temps, très curieusement, au Brésil, la série 4 Les déflecteurs de vitre avant ne sont pas prévus sur les modèles italiens. Les vitres arrière coulissantes sont un véritable luxe pour les passagers, un équipement identique sur les séries 7. La garniture typique LX n’est plus noire mais marron, la manivelle est ornementée et la poignée est plus résistante. La garniture de porte arrière type « swing door » ou ambulance est parfaitement adaptée. était encore adorée et sera commercialisée pendant de nombreuses années. Il n’existe certainement pas les mêmes journalistes ou clients sur cette planète et il est vraiment difficile de contenter tous les passionnés de Toyota. Ces merveilleux séries 4 ont tout de même atteint en 1984 une production totale d’environ 1 million et demi de modèles. En fait, ils ne devaient pas avoir trop de défauts pour obtenir un tel score. Les services du marketing Toyota Japon regretteront longtemps l’abandon de cette gamme. Aux USA, en février 1999, Rod Millen présente un splendide FJ 45 van cinq portes sur base d’UZJ 100 (moteur V8 essence). L’idée de recréer un série 4 était relancée mais par les « aficionados » US et ensuite Jonathan Ward reconstruira des modèles Icon FJ 40. Le 19 mars 2002, Toyota USA préparait le « rétro cruiser » bientôt appelé FJ Ruiser mais pour les véritables passionnés de séries 4, ce modèle est bien moderne et plus proche des SUV et des Hummer que du défunt LC BJ 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46 et du FJ 40, 45 et du HJ 45, 47 et du Bandeirante BJ 50, 55 (moteur Toyota 14 B). 25 TLC Mag 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 1TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 2-3TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 4-5TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 6-7TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 8-9TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 10-11TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 12-13TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 14-15TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 16-17TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 18-19TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 20-21TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 22-23TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 24-25TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 26-27TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 28-29TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 30-31TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 32-33TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 34-35TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 36-37TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 38-39TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 40-41TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 42-43TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 44-45TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 46-47TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 48-49TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 50-51TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 52-53TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 54-55TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 56-57TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 58-59TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 60-61TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 62-63TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 64-65TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 66-67TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 68-69TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 70-71TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 72-73TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 74-75TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 76-77TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 78-79TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 80-81TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 82-83TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 84-85TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 86-87TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 88-89TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 90-91TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 92-93TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 94-95TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 96-97TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 98-99TLC Mag numéro 39 fév/mar 2012 Page 100