TGV Magazine n°156 jui/aoû 2013
TGV Magazine n°156 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 36,6 Mo

  • Dans ce numéro : Nathalue Baye... la belle histoire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
r, tP4E Iwr4DtiLAL. PE PES{PMXyClik V101t ATER NET > quotidienne « nuit à la qualité des relations » ; 59% se sentent par ailleurs « dépendants de leurs outils numériques ». De plus en plus, des spécialistes dénoncent les méfaits de la connexion à outrance — relation addictive, priorité de la machine sur les rapports humains, sursollicitation d'informations... Les mots de « cyber addiction », voire de « nomophobie » (pour no mobile phone phobia, peur d'être privé de son téléphone portable) ont ainsi vu le jour, et la dépendance à Internet figure, depuis 2009, parmi les désordres de comportement mental aux États-Unis. Exagéré ? Pas si sûr. Les écrans ont, en effet, pris une place stupéfiante dans notre quotidien depuis deux décennies. Après avoir atteint nos bureaux, Internet a gagné OR(IENC Ej) DOSSIER nos salons, notre chambre à coucher et, enfin, nos poches ou sacs à main avec l'arrivée des smartphones. SENTIMENT DE TROP-PLEIN Pour certains, le Wi-Fi, véritable perfusion nous alimentant en permanence en informations, a sonné le signal du ras-le bol. Ras-le-bol des réveillons où tout le monde, à minuit, a le nez plongé dans son smartphone au lieu de souhaiter la bonne année aux personnes présentes ; des ados dont le téléphone semble une extension de la main ; du management parla connexion —félicitations, avec votre nouveau poste vous aurez un smartphone et un notebook ! — ; ou de l'appel professionnel « URGENT » du 1'mai... Un TGV magazine 46 "Avec la crise, pour beaucoup de personnes, être déconnecté s'accompagne de la peur de rater une opportunité professionnelle, un client, un contrat, un travail..." SO LEDAD POUR TGV MAGAZINE
sentiment de trop-plein, voire de burn out, dans le pire des cas, d'autant plusfort que de nombreux cadres, et la génération des quinquas actuels, ont commencé leur carrière sans Internet et ont adopté tous ses aspects en un temps record. Pour Rémy Oudghiri, directeur du département Tendances chez Ipsos, l'explosion des smartphones a marqué un tournant. Auteur de Déconnectez-vous ! — comment rester soi-même à l'ère de la connexion généralisée (Arlea, 2013), il estime que l'explosion de ces téléphones, dits « intelligents », car connectés à Internet, a considérablement augmenté la pression sur notre quotidien. « Avec la crise, pour beaucoup de personnes, être déconnecté s'accompagne de la peur de rater une opportunité professionnelle, un client, un contrat, un travail. La connexion quasi permanente est ainsi devenue la tendance dominante, mais elle s'accompagne d'une pression professionnelle, sans oublier celle de l'actualité. D'où cette tendance émergente, encore minoritaire, à la déconnexion. Ne pas avoir accès à son téléphone, c'est aussi se déconnecter de l'actualité, de la crise, de tous ces facteurs de stress. » BONNE DOSE DE MOTIVATION Reste à y parvenir. En théorie, en tant qu'adultes responsables, nous sommes censés pouvoir décrocher (ou justement ne pas décrocher !) et ne pas devenir l'esclave d'Internet et des réseaux sociaux. Dans les faits, la réalité est souvent plus complexe. On parle même de l'Inability to switch off (ou ITSO, impossibilité à raccrocher). Avec une bonne dose de motivation, certains y arrivent cependant. Outre ceux qui ont réussi à limiter leur surconsommation de gigabits avec les logiciels Freedom et Anti-Social, des stages de « digital detox » sont, par exemple, proposés en Californie, pays des geeks de la Silicon Valley, aux cyberdépendants qui veulent décrocher. Le tourisme, secteur de prédilection pourcethème—quel meilleur moment pour faire une parenthèse que les sacro-saintes vacances ? — n'est pas en reste. Ici et là commencent à voir le jour des lieux proposant des séjours en mode « totale déconnexion » ; certains voient même l'avenir sous la forme de « black hole resorts » (hôtels trous noirs), prévus pour ne laisser passer aucune onde Wi-Fi (voir encadré ci-contre). Encore timide, la tendance à la déconnexion commence aussi à pointer son nez en France. Durant la dernière édition du Salon du livre de Paris, une association de libraires a misé sur ce thème. « Déconnectez-vous, pour mieux vous reconnecter », annonçait sa campagne, relayée sur... un site internet. Le message était clair : éteignez ordinateurs et smartphones et prenez le temps « de lire un livre, de rêver, de rencontrer > SÉJOURS SANS ONDES « Est-ce qu'il y a du Wi-Fi ? » Telle est la première question de la majorité des voyageurs du XXl'siècle avant de poser leurs valises dans un hôtel. Les touristes sont, en effet, de plus en plus utilisateurs d'Internet. Selon une enquête de Raffour Interactif/Opodo, 26% des internautes ont utilisé leur mobile lors de la préparation ou au cours d'un voyage en 2012. Pourtant, affirme un voyagiste, « s'isoler du monde, faire une parenthèse, participe de la démarche de beaucoup de nos clients ». Le désir de déconnexion fait donc, ici, aussi entendre sa voix. Dans les Caraïbes, Petit-Saint-Vincent, île privée des Grenadines, propose de très luxueux séjours garantis sans Internet, télévision et réseaux téléphoniques. En 2011, l'office de tourisme suisse s'est également illustré dans ce domaine avec sa campagne « Vacances sans Internet ». Lancé sur Facebook, ce jeu-concours permettait de gagner un séjour dans une cabane de montagne isolée, sans Internet ni réseau mobile. Pour l'essayiste et écrivain britannique Pico lyer, la déconnexion est même l'avenir du tourisme. Dans son essai, The Joy of Quiet, il imagine des « black hole resorts facturés chers précisément parce que leurs chambres rendent impossible toute connexion ». L'idée fait son chemin. Fin 2011, le magazine américain Travel + Leisure s'intéressait à l'avenir du tourisme sous la plume de Greg Lindsay. En troisième position des tendances qu'il imaginait venait ceci : « Hôtels débranchés. Des établissements dont la première caractéristique est l'absence totale d'Internet, avec des murs imperméables aux ondes. Dans la foulée des mouvements slow-food ou slow-travel, ils deviendront la panacée. » À suivre...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 1TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 2-3TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 4-5TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 6-7TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 8-9TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 10-11TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 12-13TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 14-15TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 16-17TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 18-19TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 20-21TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 22-23TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 24-25TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 26-27TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 28-29TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 30-31TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 32-33TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 34-35TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 36-37TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 38-39TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 40-41TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 42-43TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 44-45TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 46-47TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 48-49TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 50-51TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 52-53TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 54-55TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 56-57TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 58-59TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 60-61TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 62-63TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 64-65TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 66-67TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 68-69TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 70-71TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 72-73TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 74-75TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 76-77TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 78-79TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 80-81TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 82-83TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 84-85TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 86-87TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 88-89TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 90-91TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 92-93TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 94-95TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 96-97TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 98-99TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 100-101TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 102-103TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 104-105TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 106-107TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 108-109TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 110-111TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 112-113TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 114-115TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 116-117TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 118-119TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 120-121TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 122-123TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 124