TGV Magazine n°156 jui/aoû 2013
TGV Magazine n°156 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 36,6 Mo

  • Dans ce numéro : Nathalue Baye... la belle histoire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 108 - 109  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
108 109
INTER- VIEW JÉRÉMIE GUEZ >... Ou le braquage d'un cercle de jeu par Omar Little, dans The Wire. Oui, un côté très anxiogène : être enfermé avec des malfrats, des gens peu recommandables, que l'on décide de se mettre à dos sans forcément savoir de qui il s'agit. La possibilité d'un huis clos très oppressant. Et pour la boxe, exploitée dans Balancé dans les cordes, cet imaginaire a-t-il aussi à voir avec le cinéma ? Il n'y a pas vraiment de films sur la boxe. Plutôt des films sur les boxeurs, à la Raging Bull (Martin Scorsese, 1980), Nous avons gagné ce soir (Robert Wise, 1949), filmé presque en temps réel, ou La dernière chance (John Huston, 1972), qui raconte, sur fond d'alcoolisme, l'histoire d'un boxeur déchu. Or, je n'ai pas vraiment de problème, personnellement, avec ce que les gens qualifient de « clichés », on m'en fait d'ailleurs parfois le reproche. Si cette matière m'intéresse et qu'elle peut donner lieu à quelque chose de fort, d'original dans son traitement, pourquoi s'en priver ? Les familles de vos personnages sont très dévastées. Un parent absent, celui qui reste très diminué... Depuis la tragédie grecque, on sait qu'il n'y a pas de meilleur sujet que la famille. J'aime aussi les romans sur les secrets des familles bourgeoises. Mais ici, j'ai forcé le trait avec des familles brisées, des parents sujets à des addictions, démissionnaires. Le genre donne ainsi la possibilité de grossir le trait, pour planter immédiatement le décor. Vous venez de recevoir le prix SNCF du Polar, catégorie Roman. Une impression à chaud ? Mon éditeur, La Tengo, est une petite structure. Nous avons quasiment « commencé » en même temps — la maison existait depuis un an quand TGV magazine 108 ils ont accepté de publier mon texte, que j'avais envoyé par La Poste. Nous étions déjà très fiers, voire surpris, de se savoir sélectionnés. On sent que dans ce prix, un éventail très large de polars est lu : d'autres petites maisons étaient représentées dans les sélections, ainsi que des livres très sombres, dérangeants, comme Le diable, tout le temps, de Donald Ray Pollock (Albin Michel). Une sélection de qualité, très éclectique. Alors quand j'ai su que j'avais gagné... C'est émouvant, par rapport à notre trajectoire particulière, à un travail que nous menons presque « en famille ». De quoi va parler le troisième volet de votre triptyque ? J'avais envie d'écrire un roman mettant en scène un détective privé kabyle, après un livre sur une errance sans queue ni tête et un autre « noir », plus classique. Ce genre, avec Raymond Chandler, James Crumley, allie l'humour à une noirceur profonde, puisque le personnage, dès le départ, est revenu de tout, entrevoit un bonheur possible au cours du roman pour finir par se reprendre une claque dans la gueule. Vous n'êtes lecteur que de polars ? Que de littérature noire américaine ? J'ai des goûts assez divers, même si j'ai grandi avec les auteurs Rivages. Concernant ma prédilection pour les auteurs américains, je pense effectivement qu'après William Faulkner, on trouve quand même beaucoup plus d'excellents auteurs là-bas qu'ici. En auteurs français qui me plaisent, je pourrais quand même citer Abdel-Hafed Benotman ou Aurélien Molas, dans un autre registre... Et pourquoi écrire, finalement, des romans relativement courts ? C'est volontaire. Cela vient d'une volonté de mettre en cohérence le fond — des destins un peu fugaces — et la forme. En tant que lecteur, aussi, j'ai toujours préféré les livres courts aux pavés. Richard Brautigan plutôt que R.J. Ellory, du coup ? Oui. J'aime beaucoup Seul le silence, d'Ellory (Sonatine, 2008), mais Un privé à Babylone, de Brautigan, clairement, voilà un format qui me plaît. Balancé dans les cordes (La Tengo éditions).
« DEPUIS LA TRAGÉDIE GRECQUE, ON SAIT QU'IL N'Y A PAS DE MEILLEUR SUJET QUE LA FAMILLE. » TGV magazine 109



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 1TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 2-3TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 4-5TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 6-7TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 8-9TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 10-11TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 12-13TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 14-15TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 16-17TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 18-19TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 20-21TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 22-23TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 24-25TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 26-27TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 28-29TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 30-31TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 32-33TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 34-35TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 36-37TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 38-39TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 40-41TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 42-43TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 44-45TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 46-47TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 48-49TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 50-51TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 52-53TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 54-55TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 56-57TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 58-59TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 60-61TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 62-63TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 64-65TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 66-67TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 68-69TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 70-71TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 72-73TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 74-75TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 76-77TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 78-79TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 80-81TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 82-83TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 84-85TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 86-87TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 88-89TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 90-91TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 92-93TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 94-95TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 96-97TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 98-99TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 100-101TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 102-103TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 104-105TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 106-107TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 108-109TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 110-111TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 112-113TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 114-115TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 116-117TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 118-119TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 120-121TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 122-123TGV Magazine numéro 156 jui/aoû 2013 Page 124