TGV Magazine n°144 mai 2012
TGV Magazine n°144 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°144 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 37,8 Mo

  • Dans ce numéro : Marion Cotillard, une icône française.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
La silhouette est frêle, le cheveu toujours ras, mais aujourd'hui grisonnant. Les yeux, eux, ont gardé cette incroyable intensité qui anime la chanteuse depuis son apparition à la fin des années 80. Dans cette chambre d'un grand hôtel parisien, des tattoos qui courent partout le long de ses bras, Sinéad O'Connor est prête à en découdre. Comprenez : elle est telle qu'elle est. bien là, dans la seule TGV magazine PORTRAIT MUSIQUE THE VOICE Vingt ans après Nothing compares 2 U, Sinéad O'Connor sait toujours donner de la voix. Et réussit son come-back avec l'un de ses meilleurs albums. Portrait. palpitation de l'instant, penhée sur œ fil où seule elle semble capable de tenir en équilibre. Aucune distance, aucun filtre ni mise en scène. C'est suffisamment rare pour la rendre d'emblée touchante. Au fait, son nouvel album ne sonnerait-il pas comme une sorte de retour aux sources ? Un disque qu'elle aurait presque pu sortir il y a une vingtaine d'années, à l'époque de Troy, ce titre si habité de son premier 48 album ? « Je comprends pourquoi les gens peuvent penser ça, répond-elle, pensive. Ça me gêne un peu, car j'si sorti près de dix albums depuis 1 Mais bon, d'un autre côté c'est assez flatteur... » Le disque est ponctué de belles envolées rock, elle en convient, mais la nouveauté est ailleurs. « C'est vraiment/a première fois que j'ai écrit des chansons romantiques, des chansons dont certaines
"Vous avez raison, j'aurais mieux fait d•appeler mon album Fuck Off J" parlent des vertiges de l'amour, de la perte. » Des textes intimistes qui n'en lèvent rien à la dimension protestataire qui a fait la réputation, souvent à ses dépens, de la chanteuse. Sur les dix titres de How About 1 Be Me (And You Be You) ?, Sinéad O'Connor module simplement l'émotion comme elle le fait sans cesse avec sa voix. D'où cette impression d'un disque d'une réjouissante variété. Pourquoi tout de même avoir donné un tel nom à l'album ? « Vous avez raison, j'aurais mieux fait de l'appeler Fuck Off ! C'est dur pour vous à comprendre hors d'Irlande, mais ça renvoie à ce que signifie pour moi être une femme artiste irlandaise, qui plus est engagée. Tout ce qu'on endure, toutes les insultes, toute cette hostilité qu'il faut affronter. Aujourd'hui, j'ai passé la quarantaine, je ne veux plus qu'on me dicte ce que je dois dire ou pas, quelle artiste je dois être. Il est temps d'être moi-même. » CABOSSE PAR LA VIE Des chansons d'amour, oui. Mais des textes qui expriment toujours la rage de celle qui fut une enfant battue et n'a jamais oublié. Take off Y our Shoes et V.I.P. se font ainsi l'écho des différents scandales qui ont secoué l'Ëglise irlandaise suite au rapport Murphy. Ce dernier dénonçait les sévices sexuels subis par des enfants dans des établissements scolaires religieux. Les chanteurs et groupes irlandais en prennent aussi pour leur grade, eux que Sinéad a tenté en vain de mobiliser pour dénoncer ces scandales malgré leur très forte notoriété. On comprend mieux pourquoi la chanteuse n'a pas que des amis dans son pays. Ëcorchée vive, c'est un fait, instable, sans doute, mais fidèle TGV magazine à elle-même et à ses convictions... Comment se voit-elle d'ailleurs comme mère, elle qui ne vit pas toujours bien les tournées loin de sa famille et de ses quatre enfants (Vel}'Far From Home) ? « Je ne suis pas un modèle parental, c'est sûr, sourit-elle. Mes enfants semblent parfois plus me voir comme une ado que comme une adulte, mais si je ne leur apporte pas un cadre très strict, je leur donne tout l'amour que je peux... On est plutôt soudés. » Son nouvel album est suffisamment riche pour qu'on ne se sente pas obligé de revenir avec elle sur le fil d'une carrière à vrai dire bien difficile à cerner. De ses dérives un peu mystiques sur Faith and Courage, à son excellent album reggae enregistré à Kingston, en passant par son disque de reprises de chansons traditionnelles irlandaises. Elle a aussi multiplié les collaborations, notamment avec Massive Attack, dont elle parle avec émotion. Ses apparitions sur l'album 100th Windowsont, en effet, assez fantastiques. Sinéad s'est cherchée, certains diraient qu'elle s'est aussi parfois perdue en route. D'où le bonheur de la retrouver aujourd'hui, un peu cabossée, certes, par la vie, mais la voix et le talent intacts. C'est déjà beaucoup. TEXTE SYLVAIN FANET PHOTO : NEIL GAVIN 49 SACARRIRE EN BREF• 1966. Naissance de Sinéad Marie Bernadette O'Connor à Dublin (Irlande). 1990. La chanson Nothing Compares 2 U (composée par Prince) se classe numéro 1 dans de nombreux charts à travers le monde. 1992. Pour protester contre le mauvais traitement infligé aux enfants par l'Ëglise catholique, elle déchire la photo du pape Jean-Paul li lors d'un show télévisé aux Ëtats-Unis. 2003. Annonce la fin de sa carrière. 2012. Sortie de How About 1 Be Me And You Be You) ?, son neuvième album.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 1TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 2-3TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 4-5TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 6-7TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 8-9TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 10-11TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 12-13TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 14-15TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 16-17TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 18-19TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 20-21TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 22-23TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 24-25TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 26-27TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 28-29TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 30-31TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 32-33TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 34-35TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 36-37TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 38-39TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 40-41TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 42-43TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 44-45TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 46-47TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 48-49TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 50-51TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 52-53TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 54-55TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 56-57TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 58-59TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 60-61TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 62-63TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 64-65TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 66-67TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 68-69TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 70-71TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 72-73TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 74-75TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 76-77TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 78-79TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 80-81TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 82-83TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 84-85TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 86-87TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 88-89TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 90-91TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 92-93TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 94-95TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 96-97TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 98-99TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 100-101TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 102-103TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 104-105TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 106-107TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 108-109TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 110-111TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 112-113TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 114-115TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 116-117TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 118-119TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 120-121TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 122-123TGV Magazine numéro 144 mai 2012 Page 124