Stop Arnaques n°84 mar/avr 2012
Stop Arnaques n°84 mar/avr 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°84 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 47,6 Mo

  • Dans ce numéro : locataires, défendez vos droits.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
Fissler C’est arrivé ! Pas de « Chanteur de Mexico » à Mende C’est une arnaque aux bien lourdes ficelles qu’ont révélée nos confrères de Midi Libre le mois dernier. Fin janvier, les habitants de Mende en Lozère (48) reçoivent dans leur boîte aux lettres un prospectus proposant un spectacle des plus séduisants. Au programme de la grande tournée annoncée, les « extraits des plus belles opérettes » avec « hommage à Jean Ferrat », à Dalida, « La Belle de Cadix » et « Le Chanteur de Mexico ». De quoi séduire le plus grand nombre ! Le tout se tiendra à la – on ne peut plus vague – « salle des spectacles » de « Mendes » le 21 mai 2012, faute d’orthographe comprise. Une invitation très amateure à laquelle auraient volontiers répondu les seniors lozériens, si certains habitués n’avaient, par précaution, joint l’Office intercommunal du tourisme de Mende pour avoir des précisions sur l’événement. Au lieu de leur confirmer le spectacle, ce dernier leur apprend qu’aucune manifestation de la sorte n’est prévue par la préfecture, et qu’aucune salle n’est réservée à cet effet : il s’agit bel et bien d’une arnaque. Le but des escrocs à l’origine de l’opération : soutirer à chacune des futures victimes les 4 € d’acompte demandés lors de la prétendue réservation à effectuer par téléphone ou par courrier. Une autre anomalie a permis de repérer l’arnaque : sur le tract, était indiqué qu’un car transporterait les spectateurs sur les lieux quel que soit leur nombre. Une grotesque illusion déployée pour capter un public isolé. La mairie de Mende n’a pas tardé à mener l’enquête : après quelques recoupements avec les autres localités censées accueillir l’opérette, elle a vite conclu à l’opération frauduleuse. En Savoie et jusqu’en Saône-et-Loire, les promoteurs du faux événement se sont attaqués aux porte-monnaie des habitants sans que jamais la moindre manifestation n’ait lieu. Lots de casseroles à déstocker ! Mi-janvier, Fatiha, une habitante d’Outreau de 41 ans, a failli tomber dans les filets d’un escroc, cette fois-ci expert en... batteries de cuisine ! Un pseudo-vendeur de casseroles « de bonne présentation », au fort accent des Pays- Bas, arpentait les rues de Boulogne-sur-Mer à la recherche d’appâts. Sa proposition à Fatiha, alors qu’elle sortait du restaurant universitaire : un lot de casseroles de grande marque professionnelle à prix défiant toute concurrence. Pas moins de 90% de réduction sur ce qu’il présente comme les 4 derniers lots de son stock... soit 150 €, tout de même, les 12 pièces avec 9 couteaux en cadeau. « Il a ouvert son 60 Stop Arnaques - mars/arvril 2012 coffre, c’était un vrai magasin », a confié la femme à La Voix du Nord. Méfiante, celle-ci s’est contentée, ce jour-là, de prendre la carte du prétendu vendeur. « Recontactez-moi avant 19 heures », l’a-t-il prévenue, pour ne pas laisser filer la bonne affaire. Une fois chez elle, l’Outreloise avisée s’est rendue sur le Net où elle a pu constater que le même lot « Stansroyal » était en effet commercialisé autour de 1.400 €. Mais en poussant l’enquête un peu plus loin, elle s’est aperçue qu’il s’agissait d’une arnaque courante. Contacté par le journal local, le pseudo-vendeur a affirmé être déjà de retour à Amsterdam, ne comptant pas repasser dans le Nord avant 2013... Le faux agent des eaux arnaque des dizaines de personnes âgées Les faits se sont déroulés entre le 11 septembre 2006 et le 1 er juin 2007 en Haute-Normandie. Teddy, la trentaine, a été jugé le mois dernier par le tribunal correctionnel du Havre (Seine-Maritime) pour une série d’arnaques. Les ficelles de son business à l’efficacité effrayante : cibler les femmes âgées et seules en se fiant à leur prénom, inscrit sur les interphones et les sonnettes, en se faisant passer pour un agent des eaux. Il frappait à leur porte pour soi-disant « tester la robinetterie ». Une fois introduit dans la salle de bains ou dans la cuisine, il demandait à la personne âgée de rester sur place afin d’écouter d’éventuelles vibrations dans les canalisations... ce qui lui donnait l’occasion de visiter les autres pièces à la recherche de bijoux, d’argent liquide ou encore de cartes bancaires. L’escroc aurait fait, au total, 56 victimes ! Après avoir subtilisé lesdites cartes, le filou n’hésitait pas à contacter de nouveau ses victimes par téléphone en se faisant passer pour la banque et, sous un faux prétexte, dérober leur code. Cette fois, une victime se montre réactive. Se souvenant de la visite du pseudo-agent, elle vérifie le contenu de son sac à main... La carte bancaire n’y est plus ! Durant 9 mois, l’homme poursuit son manège sans être inquiété, malgré les plaintes déposées. Jusqu’à ce mois de juin 2007, où l’homme est confondu par une empreinte laissée sur les lieux du délit. Le voleur a été condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis.
Redoutable escroquerie à la carte bancaire « Une arnaque inédite à la carte bancaire a fait son apparition en France », a révélé le journal Le Parisien. Le procédé ? Les escrocs dérobent votre carte bancaire, avant de la modifier en changeant la puce pour la remplacer par une autre programmée pour neutraliser le système de sécurité des terminaux de paiement, permettant ainsi de composer n’importe quel code chez les commerçants pour un achat inférieur à 100 €. Grâce à ce nouveau procédé, ils achètent des produits de grande consommation faciles à revendre sur le marché noir, comme des cigarettes. Lorsque la victime signale le vol ou la perte de sa carte, c’est la banque qui subit le préjudice. Si ce type de fraude, mise au jour en 2010 par un universitaire anglais, ne peut s’exercer que dans un cadre contraignant (achats inférieurs à 100 €, montant au-delà duquel une autorisation de paiement est demandée à la banque), elle n’a pour le moment aucune parade. Les auteurs particulièrement expérimentés de cette escroquerie, établis en région parisienne et dans le Nord, ont été arrêtés par l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC), mais rien ne permet d’écarter que d’autres individus malveillants n’utilisent le dispositif à nouveau. Selon Le Parisien, les malfaiteurs avaient réalisé près de 6.000 achats pour un préjudice de plus de 500.000 € ! Via ses achats auprès de bureaux de tabac, le gang alimentait une filière clandestine de cigarettes grâce à laquelle il générait de juteux revenus. L’une de ses « acheteuses » a rapidement été identifiée, avant d’autres membres dont le confectionneur des cartes. La fine équipe était alors en possession d’une vingtaine de cartes bancaires volées. Deux bouteilles à prix d’or ! « Parce qu’il s’est attendri face à l’histoire de 2 étudiants, parce que les 2 individus avaient l’air tout ce qu’il y a de plus sérieux, un commerçant de Nancy spécialisé dans la reprographie s’est laissé flouer », relate l’Est Républicain. Et le montant de l’arnaque n’a rien de négligeable : 800 € ! « En 24 ans d’exercice, je ne m’étais jamais fait avoir ! », regrettet-il dans les colonnes du quotidien, avant de raconter toute l’histoire. Les 2 jeunes gens poussent les portes de sa boutique un beau jour de janvier, se présentant comme des étudiants étrangers au bout du rouleau, criblés de dettes à cause du coût de la vie en France, prêts à écouler tout leur matériel high-tech pour se sortir de cette précarité. Ils proposent au commerçant une affaire alléchante : un ordinateur, une tablette numérique et 2 iPhone dernier cri à bon prix. Souhaitant s’assurer que le matériel n’a pas été acquis de manière malhonnête, le commerçant demande à voir les factures, qui lui sont immédiatement produites et semblent en règle. La victime demande un temps de réflexion. Quelques jours plus tard, l’un des deux étudiants seulement réapparaît à sa porte. L’affaire est finalement conclue pour 800 €. Le jeune homme empoche la somme, tend un sac censé comporter le matériel à son bienfaiteur avant de prendre la tangente... Lorsque quelques minutes plus tard, le commerçant parvient à ouvrir le sac pour en inspecter le contenu, pourtant vérifié un instant plus tôt, la déception est de mise : le matériel a été remplacé par 2 bouteilles d’eau ! Quant à l’escroc, il s’est déjà volatilisé, aidé par son complice motorisé. D’autres commerçants nancéens ont été approchés. L’un d’entre eux, berné, a réussi à rattraper le malfrat et à récupérer son argent. Le commerçant malchanceux a depuis porté plainte. Stop Arnaques - mars/avril 2012 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 1Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 2-3Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 4-5Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 6-7Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 8-9Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 10-11Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 12-13Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 14-15Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 16-17Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 18-19Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 20-21Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 22-23Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 24-25Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 26-27Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 28-29Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 30-31Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 32-33Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 34-35Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 36-37Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 38-39Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 40-41Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 42-43Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 44-45Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 46-47Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 48-49Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 50-51Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 52-53Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 54-55Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 56-57Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 58-59Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 60-61Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 62-63Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 64-65Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 66-67Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 68