Stop Arnaques n°84 mar/avr 2012
Stop Arnaques n°84 mar/avr 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°84 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 47,6 Mo

  • Dans ce numéro : locataires, défendez vos droits.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Conso Achats Internet, gare aux abus ! Pour effectuer un achat en ligne, vous avez l’habitude de consulter les commentaires des internautes. Toutefois, vous devez vous méfier de certaines sources qui cherchent à manipuler le consommateur. Les chiffres Une étude récente a démontré que l’impact des avis de consommateurs sur Internet concernant les décisions d’achat a évolué. Elle souligne notamment que 1 acheteur insatisfait en parle à 11 potentiels acheteurs tandis qu’au contraire, 1 acheteur content le dit seulement à 3 personnes. Par ailleurs, on y apprend que : - 67% des internautes postent leurs avis en ligne, contre 55% en 2009 ; - 86% d’entre-eux font confiance aux différentes opinions sur le Web, soit 20% de plus qu’en 2009 ; - 90% des clients lisent les commentaires tandis qu’en 2008, ils n’étaient que 57%. Cela démontre parfaitement que le bouche-à-oreille 2.0 s’est rapidement démocratisé et montre que de plus en plus d’acheteurs en ligne utilisent les appréciations avant d’effectuer leurs achats. Des pratiques frauduleuses Conscients de l’influence de ces avis dans l’acte d’achat, de nombreux sites de vente en ligne peu scrupuleux n’hésitent plus à détourner cette pratique à leur avantage. Ainsi, ils diffusent des commentaires comportant de fausses appréciations afin d’orienter le choix des internautes et assurer, dans un même temps, leur autopromotion. À noter qu’en France, il s’agit d’une méthode trompeuse, selon le Code de la consommation, qui peut engager la responsabilité pénale et civile de l’auteur. Des sanctions Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation, a lancé l’année dernière une vaste enquête sur les faux avis de consommateurs avec l’aide de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF). Cette dernière a annoncé, début 2012, que la justice serait saisie contre 8 acteurs du Web ayant publié des faux commentaires ou ayant censuré ceux négatifs. Des éditeurs de site Internet mais aussi une agence de e-réputation sont ainsi mis en cause. Une bonne initiative Début janvier, l’Afnor a annoncé la mise en place, d’ici la fin d’année, d’une nouvelle norme. Celle-ci doit permettre de vérifier l’authenticité des avis postés sur les sites marchands. Elle doit aussi garantir la fiabilité des divers commentaires tout en aidant à mieux identifier les auteurs des messages. Les sites de e-commerce seront alors libres de l’adopter ou non, tout en sachant que cela peut leur apporter une vraie légitimité. 4 Stop Arnaques - mars/avril 2012 STOP stop ARNAQUES arnaques VOUS vous EN en DIT dit PLUS plus Mise en garde chez EDF Méfiez-vous des faux e-mails et fausses factures d’EDF ! En effet, l’entreprise s’est rendue compte d’une recrudescence de faux documents à ses couleurs. EDF met donc en garde contre ce phénomène appelé phishing. Il s’agit d’un mode opératoire visant à récupérer de manière frauduleuse certaines informations personnelles pour soutirer de l’argent. Leur objectif : capter des données telles que les codes d’accès à l’espace Client EDF Bleu Ciel, les numéros de carte bancaire, de RIB, l’adresse... Produits écolo, le best of L’Arbre Vert, leader français des produits écologiques certifiés Écolabel européens, s’associe à Ecocompare, guide des écoproduits sur Internet, afin de proposer des conseils aux consommateurs et les aider à mieux décrypter les étiquettes. Les plus pressés peuvent même utiliser l’application Ecocompare afin de scanner, à l’aide d’un mobile, le code-barres du produit. La fiche Ecocompare correspondante affiche alors des indications détaillées sur chaque étape de son cycle de vie mais aussi une note globale. Une façon simple de se repérer dans la jungle des produits « verts ». Un coach judiciaire Un procès se gagne avec un bon dossier et la défense de ses intérêts repose souvent sur quelques démarches juridiques simples. Dans le dédale du droit et de la justice, le coaching judiciaire propose aux justiciables une nouvelle façon de les accompagner dans leurs engagements juridiques. Il existe un juste milieu entre se défendre entièrement seul et s’attacher les pleins services d’un avocat, souvent très onéreux. Ainsi, www.coachingjudiciaire.com invente une nouvelle façon de défendre ses droits et de préparer un procès grâce aux conseils de professionnels en la matière.
STOP ARNAQUES VOUS EN DIT PLUS Mauvaise note pour les banques Il n’aura pas fallu longtemps avant que le couperet s’abatte sur les banques françaises. Quelques jours après la salve infligée à l’État, l’agence de notation Standard & Poor’s a abaissé d’un cran les notes du Crédit agricole, de la BPCE et de la Société générale, qui dégringolent toutes de A+ à A. Une dégradation sans surprise, qui n’est que la conséquence du camouflet subi par la note souveraine de la France le 13 janvier. Mais ce sera peut-être leurs clients qui payeront les pots cassés de cette sanction : leur accès au financement étant menacé, les banques risquent de renforcer les conditions d’attribution de leurs prêts ou d’augmenter leurs taux d’intérêt. Solidarité oblige... Livret A, un grand cru 2011 S’il existe un grand gagnant du tourbillon fou engendré par la crise financière, c’est à coup sûr le livret A. Placement préféré des Français depuis sa création, ce dernier enchaîne les records, attirant en 2011 près de 17,4 milliards d’euros de collecte. Un joli pactole qui dépasse celui de 2009 (16,55 milliards), sans rivaliser avec le champion de 2008 (18,7 milliards). Valeur refuge lors des tempêtes financières, le livret A pourrait pourtant connaître des vents contraires à cause d’un taux de rémunération maintenu à 2,25%. Mais avec une inflation appelée à se tasser, 2012 pourrait aussi être un grand cru. Tarifs bancaires, gare aux découverts En 2012, les frais de gestion d’un compte courant, ça banque toujours autant. S’ils jouent le jeu de la transparence, les établissements bancaires ne sont pas aussi prompts à réduire les tarifs de leurs 10 services les plus utilisés, leur prix s’accroissant tout de même de manière plus raisonnable. Si la Société générale et la Banque postale misent sur les tarifs de leurs cartes bancaires, la BNP Paribas préfère, elle, augmenter les assurances de ses moyens de paiement. Fraudeur sur la Toile, la Banque populaire continue de taxer ses services de gestion des comptes en ligne, une offre gratuite pour ses concurrents. La transparence, c’est bien ; mais l’honnêteté, c’est mieux. Secret bancaire, c’est votre droit Banque Prudence est certes mère de sûreté, mais elle évite surtout de connaître de gros ennuis quand il s’agit de données bancaires. Tous ces codes doivent en effet demeurer confidentiels. Qui n’a jamais oublié son portefeuille avec à l’intérieur carte et tickets de retrait, qui n’enregistre pas ses données bancaires sur son ordinateur ou pire divulgue son numéro de compte ? De simples étourderies ou une confiance trop vite accordée qui peuvent parfois coûter cher. Car code confidentiel, numéro de carte de crédit et de compte courant ne doivent pas être révélés à autrui, sous peine de voir ses réserves d’argent dilapidées par des gens peu scrupuleux. Autant d’informations qui doivent donc rester secrètes dans un coin de sa tête, dans le monde réel et l’univers virtuel. Alors, pour éviter qu’un compte ne se retrouve à sec, mieux vaut pour son propriétaire faire preuve de vigilance, même excessive. Un danger bien réel Pas besoin de parcourir des milliers de kilomètres pour commettre une bévue aux conséquences financières lourdes : personne n’est à l’abri d’une étourderie ou de la cupidité d’un tiers. Si les diverses coordonnées bancaires (numéro de compte, de carte, RIB...) ne doivent être communiquées qu’à des commerçants et des créanciers de confiance (EDF, fournisseur Internet...), le code confidentiel d’une carte bleue doit, lui, demeurer un secret d’état connu de son seul propriétaire. Autres précautions à prendre au quotidien, au point de sembler paranoïaque : vérifier le montant affiché par le terminal de paiement avant de valider la transaction. Ça bug avec Internet Une fois installé chez soi devant son ordinateur, mieux vaut ne pas se reposer sur ses lauriers. Pour éviter que des fraudeurs ne dénichent des identifiants bancaires grâce à un piratage scrupuleux, plusieurs précautions s’imposent. Mises à jour des antivirus et pare-feu empêchent quiconque de pénétrer un PC. Cookies et fichiers temporaires Internet stockés doivent être régulièrement supprimés, tandis que la mémorisation des mots de passe sur les pages Web doit être systématiquement refusée. Les opérations sur le Net ne doivent pas devenir le bâton que l’on tend pour se faire battre : les sites proposant un paiement sécurisé par identification renforcée (systèmes 3D-secure, Verified by visa et Mastercard Securecode) constituent un gage de sécurité, sinon une adresse Web en « hpps » et un cadenas figurant en bas de l’onglet assurent du sérieux du e-commerçant. Mieux vaut prévenir Une tendance légèrement paranoïaque dont il vaut mieux souffrir, sous peine de mauvaises surprises. Communiquer l’un de ses identifiants bancaires peut être considéré comme une négligence grave, engageant la responsabilité de son propriétaire. Celui-ci est alors tenu de s’acquitter des sommes débitées et des frais engendrés par d’éventuelles opérations. Mieux vaut donc prévenir, que de devoir renflouer son compte. Stop Arnaques -Mars/Avril 2012 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 1Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 2-3Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 4-5Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 6-7Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 8-9Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 10-11Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 12-13Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 14-15Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 16-17Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 18-19Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 20-21Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 22-23Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 24-25Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 26-27Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 28-29Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 30-31Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 32-33Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 34-35Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 36-37Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 38-39Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 40-41Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 42-43Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 44-45Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 46-47Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 48-49Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 50-51Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 52-53Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 54-55Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 56-57Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 58-59Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 60-61Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 62-63Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 64-65Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 66-67Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 68