Stop Arnaques n°84 mar/avr 2012
Stop Arnaques n°84 mar/avr 2012
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°84 de mar/avr 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 47,6 Mo

  • Dans ce numéro : locataires, défendez vos droits.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
SANTé supplémentaire temporaire d’activité. Les personnes percevant le montant forfaitaire du revenu de solidarité active (RSA socle) ont droit, sans nouvelle étude de leur dossier, à la CMU complémentaire. Si la demande de CMU complémentaire n’a pas été effectuée en même temps que la constitution du dossier de RSA, elles doivent en faire la demande auprès de leur caisse d’assurance-maladie. Les bénéficiaires du RSA socle n’ont pas à compléter la déclaration de ressources, mais doivent joindre à leur dossier une copie de l’attestation de dépôt d’une demande de RSA portant la mention « ressources inférieures au montant forfaitaire ». Quant aux jeunes majeurs de moins de 25 ans, ils doivent faire la demande de CMU complémentaire avec celle de leurs parents sauf si les trois conditions suivantes sont réunies : ils n’habitent pas chez leurs parents au moment de la demande, ils ne figurent pas sur la déclaration de revenus de leurs parents durant l’année fiscale précédente, ils n’ont pas perçu une pension alimentaire ayant fait l’objet d’une déduction fiscale. En faire la demande Vous devez faire la demande de CMU complémentaire auprès d’une caisse d’assurance-maladie. Elle seule est habilitée à reconnaître vos droits. En fonction de votre situation personnelle, il peut s’agir d’une CPAM (Caisse primaire d’assurance-maladie) ou CGSS (Caisse générale de la Sécurité sociale), d’une caisse du RSI (Régime social des indépendants) ou d’une caisse de MSA (Mutualité sociale agricole). Si votre dossier est complet, votre droit à la CMU complémentaire prend effet le 1 er jour du mois suivant son octroi, quel que soit l’organisme complémentaire choisi. Exceptionnellement, le droit peut être ouvert avec effet rétroactif. Que couvre-t-elle ? L’assurance-maladie (le régime de base) prend en charge environ les trois quarts des dépenses À retenir Comme tous les autres assurés, si vous ne respectez pas le parcours de soins (par exemple : si vous n’avez pas déclaré de médecin traitant ou si vous consultez un médecin sans être orienté par votre médecin traitant), une majoration du ticket modérateur pourra vous être appliquée. de santé. Le reste est appelé le ticket modérateur (TM). La CMU complémentaire prend en charge ce dernier pour les soins reconnus par l’assurancemaladie : soins de ville, soins hospitaliers et l’ensemble des prescriptions (pharmacie...). Le forfait hospitalier, c’est-à-dire la somme due par les personnes hospitalisées pour leurs frais d’hébergement, est pris en charge par la CMU complémentaire sans limitation de durée. Les franchises (1 €, ainsi que les nouvelles franchises mises en place au 1 er janvier 2008) ne sont pas demandées aux bénéficiaires de la CMU complémentaire. Enfin, au-delà des tarifs de l’assurance-maladie, des forfaits de dépassement pour les prothèses dentaires et les appareillages (lunettes par exemple) sont pris en charge par la CMU complémentaire. Pour les bénéficiaires de la CMU complémentaire, un barème de tarifications des prothèses dentaires et des lunettes a été fixé, variable selon les équipements médicalement nécessaires. Ces équipements sont intégralement pris en charge. Les professionnels et les fournisseurs ont obligation de les proposer aux bénéficiaires de la CMU complémentaire. À noter : tous les soins ne sont pas nécessairement reconnus par l’assurance-maladie, ou peuvent l’être dans des conditions très précises médicalement justifiées : par exemple, les lunettes sont prises en charge, mais pas les lentilles de contact. Le tiers payant Les professionnels de santé ont l’obligation, outre le respect des tarifs reconnus dans le cadre de la CMU complémentaire, de pratiquer la dispense d’avance des frais. Le bénéficiaire n’a rien à payer au professionnel. Les professionnels sont remboursés directement et intégralement par la caisse d’assurance-maladie. Le renouvellement La CMU complémentaire doit être renouvelée chaque année. La demande de renouvellement doit se faire 2 mois avant la date de fin d’attribution de la CMU complémentaire figurant sur l’attestation de droits. Le renouvellement se fait dans les mêmes formes que la demande initiale. Il faut compléter le formulaire de demande, le questionnaire de choix de l’organisme chargé de la gestion de la CMU complémentaire et les adresser à sa caisse d’assurance-maladie. Stop 2012 36 arnaques
37 les vacances les moins chères du marché Avez-vous déjà rêvé de partir en vacances loin de chez vous, sans qu’il vous en coûte un centime, sauf le prix de votre voyage ? En France comme à l’étranger, l’échange de maisons fait des émules et séduit par sa simplicité, son efficacité, voire sa convivialité. Être chez soi, chez les autres, il fallait y penser ! Et pour que l’opération se passe sans encombre, de nombreux sites Internet proposent ce type de mise en relation entre particuliers. Découvrez les règles qui permettent à l’échange de se passer dans les meilleures conditions. PAR NELLY SCOTT Qui peut échanger ? Tout le monde ! Du moment que vous avez un toit sur votre tête, qu’il s’agisse d’une maison, d’un studio, d’un appartement ou d’une caravane, vous pouvez devenir échangiste (c’est leur nom !). Sachez par ailleurs que les biens échangés ne doivent pas être de même valeur. Du moment que votre annonce est bien renseignée, avec un maximum de photos, il ne peut y avoir tromperie sur la marchandise. Il n’est nullement nécessaire d’être propriétaire pour pratiquer l’échange de maison. Nous vous conseillons cependant d’en aviser le bailleur et votre assureur. Fournissez-leur le plus de détails possible sur vos échangistes. Ils n’ont pas plus de raison de refuser que si vous prêtiez votre logement à des amis. Comment s’inscrire ? En vous inscrivant sur un site d’échange de maisons, vous obtenez le droit de rédiger et de publier une annonce concernant votre logement, pour pouvoir ensuite l’échanger avec un particulier n’importe où dans le monde. Les plus grands sites sur le Net (www.echangedemaison.com, www.trocmaison.com, www.homelink.fr...) proposent pour certains plus de 30.000 offres vers 72 pays différents. Vous loisirs n’avez que l’embarras du choix ! En vous inscrivant, vous renseignez évidemment vos coordonnées, la nature de votre bien, la période pendant laquelle vous aimeriez échanger et surtout quelles sont les destinations qui vous intéressent. Ainsi, si vous souhaitez voyager 2 semaines en mai, de préférence en Amérique du Nord, vous ne serez contacté que par des Américains ou des Canadiens désirant visiter la France à la même période et inversement. À savoir : le montant de l’inscription pour 1 an est en moyenne de 100 € sur la plupart des sites d’échange. Quand échanger ? La plupart des offres concernent bien sûr les mois de juillet et août, Pâques, Toussaint, Noël... mais vous pouvez également trouver des demeures à échanger hors périodes de vacances scolaires, qui peuvent différer selon les pays d’ailleurs. Pour un week-end ou pour 2 mois, toutes les formules sont possibles. Par ailleurs, si la plupart des trocs se font simultanément (vous allez chez eux pendant qu’ils logent chez vous), ce n’est pas toujours le cas. Vous pouvez même passer quelques jours avec vos échangistes le temps de leur Stop 2012 arnaques



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 1Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 2-3Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 4-5Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 6-7Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 8-9Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 10-11Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 12-13Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 14-15Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 16-17Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 18-19Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 20-21Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 22-23Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 24-25Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 26-27Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 28-29Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 30-31Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 32-33Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 34-35Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 36-37Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 38-39Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 40-41Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 42-43Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 44-45Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 46-47Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 48-49Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 50-51Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 52-53Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 54-55Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 56-57Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 58-59Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 60-61Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 62-63Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 64-65Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 66-67Stop Arnaques numéro 84 mar/avr 2012 Page 68