Stop Arnaques n°109 fév/mar 2016
Stop Arnaques n°109 fév/mar 2016
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°109 de fév/mar 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : banques et crédits, qui vous donne le plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
WEB GUIDE d’accès à un espace client, le numéro de votre carte bancaire, votre RIB, votre adresse postale… Le plus souvent, les messages frauduleux informent l’internaute d’un retard de paiement, d’un remboursement ou vous invitent à mettre à jour vos informations personnelles. Attention  : il est important de ne pas cliquer sur les liens présents dans ces courriels, car ils contiennent des virus et redirigent vers des sites non sécurisés. - Les scam  : si vous recevez un courrier d’un inconnu vous proposant une transaction financière, vous pouvez être sûr qu’il s’agit d’une arnaque, appelée scam. Les scam ou « arnaques « Soyez toujours paranoïaque ! » Quels sont les principaux pièges du surf sur Internet ? Avant tout, notre croyance dans le Père Noël. Si un automobiliste s’arrête à côté de vous et vous propose d’acheter votre véhicule pour la moitié de sa valeur, vous allez vous méfier. Pourtant, la même situation sur Internet vous fait croire à une bonne affaire. La menace pour l’utilisateur existe mais elle ne vient pas du Web mais de la nature humaine. Sur la Toile, comme dans une transaction avec votre voisin, les deux parties veulent être gagnantes. Le vendeur souhaite retirer des bénéfices de sa vente ; l’acheteur veut acquérir un article qu’il désire à un prix raisonnable. Et il est humainement impensable que quelqu’un se sépare d’un bien pour un prix bien inférieur à sa valeur initiale. Donc, méfiezvous ! Comment se protéger ? Les principes de base du commerce, connus et acceptés de tous, semblent perdre toute valeur sur Internet. Si ce dernier reste une sphère particulière, les codes y sont les mêmes que dans la vie. La confiance que vous placez dans votre interlocuteur ne doit pas supplanter votre sensibilité au danger. Lors d’une transaction marchande entre particuliers, ne versez jamais d’argent en gage de votre bonne foi ! Ne payez que lorsque vous avez l’objet entre les mains. Pour tout achat via Internet, privilégiez les transactions sur des sites protégés Cédric Gourbault, auteur du Guide anti-arnaque  : acheter et vendre en toute tranquillité sur Internet 20 STOP ARNAQUES - FÉVRIER - MARS 2016 comme PayPal. Quelles sont les précautions à prendre vis-àvis des informations personnelles divulguées sur les réseaux sociaux ? Facebook est une calamité par rapport aux données personnelles. En franchissant les portes de Facebook, vous mettez le doigt dans un engrenage. Vos données ne sont plus les vôtres. Facebook va suivre tous vos faits et gestes sur tous les sites où vous irez ensuite via des cookies. Dès que vous allez vous connecter sur un site partenaire avec vos identifiants Facebook, ce dernier récupère les 9/10 ème de vos informations personnelles. Comment protéger son ordinateur ? En paramétrant votre navigateur pour qu’il efface toutes vos données, historique, cookies... dès que vous fermerez votre navigateur. Faites attention à vos mots de passe  : un site = un mot de passe. N’utilisez pas un mot passe semblable pour tous les sites sur lesquels vous allez et ne les enregistrez pas dans votre navigateur. Soyez paranoïaque ! Qu’est-ce que l’on trouve dans votre livre ? Depuis sa démocratisation, le Net est rapidement devenu un terrain de chasse idéal pour les arnaqueurs sans scrupules. Mais comment faire pour repérer ces truands des temps modernes qui se cachent derrière leurs écrans ? Le guide anti-arnaque décrypte les dangers d’Internet et résume de manière simple les points essentiels à retenir pour que vous surfiez en toute tranquillité. Il vous aide à contourner les pièges tendus. nigérianes » ou « fraude 419 » désignent une forme d’escroquerie en ligne basée sur l’envoi d’un courriel vous incitant à effectuer un transfert d’argent au profit d’une personne afin de débloquer une importante quantité d’argent (héritage, gain à la loterie, comptes tombés en déshérence, fonds à placer à l’étranger…) qui vous propose en échange de votre aide un pourcentage de cette somme. Évidemment, rien ne vous sera jamais versé. On observe quelques variantes de cette technique avec des offres d’emploi proposées à condition de régler les frais en lien avec l’obtention du permis de travail. Pour vous prévenir de ces e-mails frauduleux, sachez que ni votre banque ni aucun autre organisme ne peuvent vous demander par e-mail  : - des informations sur votre carte bancaire ; - de renseigner plusieurs ou toutes les cases de votre carte de clés personnelles ; - vos identifiants de banque à distance. Les signes suspects dont il faut se méfier  : - les nombreuses fautes d’orthographe ; - les logos ou données obsolètes ; - les liens pointant vers une adresse inconnue qui vous paraît douteuse ; - des messages comportant des histoires irréalistes comme un héritage soudain ou une offre exceptionnelle. Des sites marchands frauduleux Comment déceler les sites frauduleux ? Est-ce risqué d’acheter des produits sur des sites de vente aux enchères ou de petites annonces ? Soyez vigilants car les sites frauduleux sont de mieux en mieux réalisés. « Certains sont construits de manière quasi professionnelle et il est de plus en plus difficile de les déceler. Cependant, quelques indices vous permettent de les débusquer, notamment des prix trop bas par rapport à la concurrence, il peut alors s’agir d’un site frauduleux qui encaisse le plus de commandes possible sans jamais les livrer ; l’absence de mentions légales et de conditions générales de vente, la présence de ces mentions légales mais écrites dans un français approximatif ». Pour vérifier que le site n’est pas frauduleux, recherchez la raison sociale dans les CGU, CGV ou mentions légales, puis vérifiez que le numéro de Siret existe et correspond à une société réellement immatriculée ou en activité. Pour cela, allez sur societes.com ou infogreffe.fr. Tapez le nom du site sur Google suivi du mot Avis et lisez les commentaires des internautes. Choisissez d’abord les négatifs, les bons sont souvent faux. Autre solution, prenez le nom de domaine et recherchez son propriétaire sur https://www.namebay.com/whois/WhoIs. aspx par exemple. Payer en ligne par carte bancaire Est-ce risqué de payer avec mon numéro de carte bancaire sur Internet ? Pas plus que dans un magasin. Effectuez vos achats sur des sites connus, référencés par des magazines sérieux ou que vos amis ont l’habitude d’utiliser. Ainsi, vous éviterez les mauvaises surprises. Pour les paiements électroniques, établissez une somme limite maximale pour vos virements. De même, prévoyez un montant limite maximal journalier, à voir avec votre banque. Enfin, pour vous assurer que vos paiements en ligne sont
bien sécurisés, vérifiez que vous avez bien un hpps en début d’URL et un cadenas fermé en bas de la page de paiement. Dans le cas où vous vous êtes fait escroquer, le Code monétaire et financier avec les articlesL. 133-24 etL. 133-18 est très clair sur le sujet  : en cas d’opération de paiement non autorisée signalée par l’utilisateur dans les conditions prévues à l’articleL. 133-24, le prestataire de services de paiement du payeur rembourse immédiatement au payeur le montant de l’opération non autorisée et, le cas échéant, rétablit le compte débité dans l’état où il se serait trouvé si l’opération de paiement non autorisée n’avait pas eu lieu. En résumé, la banque doit rembourser. Enfin, si vous êtes contacté pour ouvrir un compte bancaire en France afin de servir d’intermédiaire pour des transactions internationales, il y a de fortes chances pour que vous vous rendiez complice d’escroqueries de grande ampleur, par exemple des opérations de phishing. C’est puni de peines d’emprisonnement et d’amendes très lourdes. En outre, soyez particulièrement méfiant lorsqu’un acheteur vous propose d’utiliser un service de transfert de fonds international. Ces services ne sont pas adaptés à ce type de transactions et doivent, de préférence, être utilisés entre personnes qui se connaissent. 10 règles de base à respecter 1. Changer de mot de passe. Un site = Un mot de passe unique. 2. Aucune autorité judiciaire ne possède d’adresse e-mail gratuite de type Hotmail, Yahoo !, Gmail... 3. Ne divulguez pas d’informations personnelles sur Internet, prenez le temps de sécuriser vos comptes ainsi que ceux de vos enfants. Ne rendez pas visibles vos contacts sur Facebook. 4. Partez toujours de l’adresse https://officielle et habituelle pour vous connecter à votre compte bancaire, à votre messagerie ou autres réseaux sociaux. 5. Ne versez jamais d’argent par mandat cash ou Western Union à une personne que vous ne connaissez pas, que vous n’avez jamais rencontrée physiquement. 6. Votre souris d’ordinateur n’est pas une baguette magique ! Elle n’a pas le pouvoir de transformer un bien de valeur en un bien bon marché. Méfiezvous des trop bonnes affaires. 7. Ne cédez jamais à la précipitation. Les bases d’une transaction sont les mêmes dans la réalité et sur Internet. Une annonce trop alléchante cache souvent une arnaque. Renseignez-vous, comparez les prix et les produits avant d’acheter. 8. Pour les achats d’animaux, cessez tout contact si votre interlocuteur vous demande de l’argent sous prétexte de frais vétérinaires, de maladie, de transport... 9. Il n’y a pas de profil type de victime, personne n’est à l’abri sur Internet. Il est important de toujours se remettre en question. Les escrocs jouent sur notre confiance excessive en nos capacités. 10. Lors d’une transaction avec un professionnel hébergé sur le Net, lisez toujours les conditions générales de vente (CGV) avant de valider votre paiement. Signaler un contenu suspect Si vous n’avez pas subi de préjudice, vous pouvez signaler tout comportement ou contenu suspect auprès de la plate-forme de signalement gouvernementale  : Internet-signalement.gouv.fr. Un numéro de téléphone, 0.811.02.02.17, est également à votre disposition. - Auprès de qui porter plainte ? En France, vous devez porter plainte dans la région où se situe votre ordinateur  : - auprès du Service régional de police judiciaire, de la police nationale ou de la gendarmerie nationale. Demandez à parler à un Enquêteur spécialisé en criminalité informatique (ECSI), s’il existe ; - si vous habitez Paris ou la petite couronne (75, 94, 93, 92) et que vous êtes victime d’un piratage (phishing par exemple), contactez la BEFTI, la Brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information. Protéger son ordinateur N’installez que les logiciels indispensables à vos activités. Internet est plein d’applications pratiques ou amusantes, à télécharger gratuitement  : mini-jeux, utilitaires... Il s’agit parfois de véritables virus et autres logiciels espions. - Téléchargez à partir de sites connus  : méfiezvous des sites inconnus qui proposent de télécharger des logiciels et des patches. Parfois, ils déguisent des programmes malveillants en leur donnant le nom des applications que vous recherchez. Une fois que vous avez repéré un site de confiance, évitez d’en changer trop souvent. - Installez un antivirus, un pare-feu et un antiespiogiciels  : l’antivirus analyse les contenus de votre ordinateur et ce que vous recevez pour détecter les programmes malveillants. Le pare-feu ou firewall vous protège en temps réel des tentatives d’intrusion sur votre ordinateur. - Mettez à jour votre système d’exploitation  : le système d’exploitation est le 1er programme que vous installez. Les plus connus sont Linux et Windows. Faites des mises à jour régulières, voire automatiques, en les téléchargeant depuis le site de l’éditeur de votre système d’exploitation. Les navigateurs Internet comme Internet Explorer, Netscape, Firefox... doivent être également mis à jour afin d’être plus résistants face aux nouvelles menaces. - Méfiez vous des pourriels  : ne répondez jamais à un spam, vous seriez identifié comme une adresse valide. N’ouvrez jamais les pièces jointes des messages provenant d’expéditeurs inconnus. N’ouvrez pas les pièces jointes des messages provenant d’expéditeurs connus, quand vous trouvez le message trop impersonnel, certains virus utilisant le carnet d’adresses de vos amis. Vous pouvez installer un logiciel antispam sur votre ordinateur. Signalez les spams que vous recevez à http://www.signal-spam.fr. - Qu’est-ce qu’un botnet ? Les botnets sont des réseaux d’ordinateurs reliés entre eux après leur infection par un logiciel malveillant. Si votre ordinateur fait partie d’un botnet, il peut réagir à votre insu et de manière transparente aux ordres donnés par des criminels. Par exemple, l’ordre peut être d’envoyer des spams, véhiculant de multiples infractions telles que les escroqueries, ou d’attaquer un site Internet pour le rendre par exemple inaccessible aux internautes. Face au harcèlement Si des données personnelles (photographies, textes...) sont publiées pour vous nuire ou pour vous harceler, vous ou vos enfants, vous êtes en droit d’en demander le retrait auprès des responsables des sites qui les diffusent. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) met à votre disposition une documentation pour vous guider dans ces démarches et peut vous aider si elles s’avèrent infructueuses. Pour cela, vous pouvez vous rendre sur le formulaire de plainte en ligne de la CNIL  : http://www.cnil.fr/vos-libertes/plainte-en-ligne. En cas de problème, vous pouvez par ailleurs vous mettre en relation avec l’association e-litige, qui défend les consommateurs sur le Net. STOP ARNAQUES - FÉVRIER - MARS 2016 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :