Stop Arnaques n°109 fév/mar 2016
Stop Arnaques n°109 fév/mar 2016
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°109 de fév/mar 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : banques et crédits, qui vous donne le plus.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ENQUÊTE 1/Quelle banque choisir ? Pas évident de trouver la banque idéale. Dans cette jungle des tarifs, il faut souvent faire le point sur ses besoins et son comportement bancaire pour faire ressortir le palmarès le plus juste. Les banques les moins chères De nombreux comparateurs ont vu le jour sur Internet et proposent de trouver les offres les plus attractives en fonction de votre comportement bancaire grâce à vos réponses à quelques questions. En étudiant régulièrement les frais bancaires des établissements, ils réalisent des palmarès pour orienter les consommateurs. Voici donc un classement des banques les moins chères*, établi sur 3 critères principaux pour un usage standard  : « la banque au quotidien » (frais de tenue de compte, cotisation carte bancaire, abonnement à l’accès à distance, retrait dans un distributeur d’une autre enseigne, à l’étranger, virements, prélèvements, chèques...), « incidents et découverts » (commission d’intervention, découvert autorisé, découvert non autorisé, rejet de chèque, de prélèvement...), et « épargne »  : 1. Boursorama banque  : 44,51 € /an ; 2. ING Direct  : 56,27 € /an ; 3. Hello Bank !  : 56,94 € /an ; 4. BforBank  : 57,07 € /an ; 5. Fortuneo  : 57,17 € /an ; Il existe plusieurs types de banques qui peuvent être classées en fonction de leur statut juridique et de leur activité. - Banque mutualiste  : mode de contrôle généralement assuré par ses sociétaires, à la fois actionnaires et clients. Ex.  : Crédit agricole, Caisse d’épargne, Crédit Mutuel... - Banque commerciale  : elle réalise des bénéfices sur toutes les opérations qu’elle effectue. Entreprise privée, 14 STOP ARNAQUES - FÉVRIER - MARS 2016 6. Soon  : 77,24 € /an ; 7. Macif  : 90,52 € /an ; 8. Monabanq  : 101,95 € /an ; 9. Crédit Agricole La Réunion  : 130,25 € /an ; 10. Crédit Agricole Touraine Poitou  : 134,06 € /an. Dans le peloton de tête, on retrouve les banques en ligne, les plus avantageuses au niveau des tarifs pratiqués. Boursorama est la grande gagnante du classement général en proposant les frais les plus intéressants dans les rubriques « banque au quotidien » et « incidents et découverts », où elle est chaque fois en 1 ère place dans ces 2 catégories, sur les 3 prises en compte dans le classement. Elle est, en revanche, en 4 ème position en ce qui concerne la classe « épargne ». ING Direct, en 2 ème place au classement général, se retrouve en 5 ème position concernant la « banque au quotidien », sur la 3 ème marche du podium pour les « incidents et découverts », et loin derrière pour « l’épargne » où elle est 61 ème sur les 130 banques étudiées. Concernant les grandes enseignes, elles se répartissent Les différentes banques en France tout au long du classement, la Banque postale, LCL, BNP Paribas et la Société générale figurant avant la 50 ème place du palmarès  : 11. La Banque Postale  : 136,24 € /an ; 23. LCL/e.LCL  : 150,26 € /an ; 37. BNP Paribas  : 155,74 € /an ; 41. la Société Générale  : 156,67 € /an ; 62. Barclays  : 164,80 € /an ; 70. HSBC  : 170,60 € /an ; 91. CIC  : 184,60 € . Les banques mutualistes Certaines grandes enseignes, comme le Crédit agricole, la Caisse d’épargne, la Banque populaire et le Crédit Mutuel, sont implantées dans toute la France mais fonctionnent sur le principe d’un réseau régional, il n’y a donc pas d’harmonisation des prix, les frais et les offres varient. Le Crédit agricole révèle des tarifs plutôt intéressants, l’enseigne est, en effet, présente dès le début du palmarès. En tout, elle est présente pas moins de 18 fois dans les 50 premières banques. La Caisse d’épargne est sur ses talons. Figurant dès le 14 ème rang. Elle est présente 12 fois parmi les 50 premières banques du classement général, avec les meilleurs tarifs en Auvergne et Limousin (14 ème), en Île-de-France (16 ème), en Loire, Drôme, Ardèche (19 ème). La Banque populaire et le Crédit Mutuel sont en revanche moins avantageuses, se concentrant généralement dans la queue du peloton (à partir de la 46 ème place pour la 1 ère et de la 49 ème place pour la 2nde). Si vous souhaitez ouvrir un compte dans une banque mutualiste, il faut donc vous renseigner au niveau local. *Source  : cbanque.com elle met à disposition de ses clients différents produits, comme des crédits, des placements ou des épargnes et des assurances. Détenue par des actionnaires, elle est cotée en Bourse. Ex.  : LCL, BNP Paribas, la Société générale... - Banque publique  : elle appartient à des acteurs publics comme l’État, les collectivités ou les établissements publics. Ex.  : la Banque postale, les Caisses de Crédit Municipal.
Guillaume Clavel, fondateur et président de Panorabanques.com, comparateur de banques en ligne À quoi correspondent les frais bancaires ? En 2015, ces derniers s’élevaient en moyenne à 186 € /an environ pour un Français moyen. Ces frais se répartissent en 3 tiers. Le 1er tiers correspond à votre carte bancaire aux alentours de 60 € /an, un prix qui augmente chaque année de 1% environ. Le 2 ème tiers porte sur l’ensemble des frais de découvert. Le dernier tiers rassemble les autres frais  : frais de tenue de compte qui vont augmenter considérablement en 2016, frais de gestion de compte sur Internet de plus en plus gratuits ou de moins en moins chers, frais pour retrait déplacé... Comment expliquer les différences de tarifications entre les établissements bancaires ? N’y a-t-il aucune réglementation qui fixe les prix exercés par les banques ? Les prix des banques sont libres même si certaines tarifications sont réglementées comme les commissions d’intervention harmonisées en 2014. Il existe de vrais écarts entre les frais pratiqués par les différentes banques. La banque exerce 3 métiers différents, faire circuler l’argent via les comptes courants, c’est leur activité principale, mais il y a aussi l’épargne et le crédit. La banque se rémunère sur l’épargne de ses clients via les droits d’entrée, de gestion et les intérêts. Elle a besoin de clients fidèles et gourmands en crédit et en produits bancaires sur lesquels elle se rémunère. Après, c’est une question d’arbitrage qui dépend de la politique de la banque et du profil des clients auxquels elle s’adresse. Aujourd’hui, les banques en ligne, comme Boursorama, ING Direct ou Fortuneo, sont moins chères mais offrent moins de services. Elles n’ont pas d’agences à gérer et moins d’employés, tandis que les banques traditionnelles ont des frais pour faire vivre le réseau. Elles comptent un ensemble d’opérations qui vont être 100% gratuites, mais elles prennent moins de risques et gagnent de l’argent car elles n’acceptent que des clients éligibles, avec un niveau de revenus et épargne minimal, même si elles s’ouvrent de plus en plus. À quoi faut-il faire attention lorsque l’on ouvre un compte courant dans une banque ? Sur quoi les banques essaient-elles de faire du chiffre ? Il faut faire attention à regarder en détail les conditions prévues, comme celle de la carte bancaire, par exemple. La banque va vous proposer des packages, qui correspondent à une offre groupée de services, avec un forfait mensuel ou annuel. Il faut vérifier que le package est bien adapté à son comportement bancaire et que l’offre corresponde à vos besoins, car il vaut mieux négocier au départ qu’a posteriori. Les offres à la carte peuvent paraître au départ moins avantageuses mais vous avez l’assurance qu’elles vous conviennent, ce qui peut éviter les déconvenues. Qu’est-ce qui peut provoquer des mauvaises surprises par exemple ? Il faut aussi faire attention à vos conditions de découvert, c’est toujours de là que viennent les mauvaises surprises. Il est important de parler à son banquier pour le prévenir, et trouver des solutions ensemble, en n’oubliant pas que c’est un commerçant. Vous pouvez lui demander d’augmenter l’autorisation de découvert si vous êtes dans une situation délicate pour éviter de payer trop de commissions d’intervention plafonnées à 8 € depuis 2014, et qui peuvent intervenir jusqu’à 10 fois dans le mois. Faites attention aux chèques qui peuvent créer des incidents bancaires, privilégiez plutôt l’utilisation de la carte bleue, pour éviter d’être interdit bancaire. STOP ARNAQUES - FÉVRIER - MARS 2016 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :