Stop Arnaques n°108 déc 15/jan 2016
Stop Arnaques n°108 déc 15/jan 2016
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°108 de déc 15/jan 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : assurances et mutuelles, qui rembourse le plus et le mieux ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ENQUÊTE 2/Mutuelle  : la généralisation arrive ! La loi ANI, pour Accord national interprofessionnel, impose à partir du 1er janvier 2016 à toutes les entreprises de proposer à leurs salariés une mutuelle santé collective. Le cas échéant, prenez des renforts ! La mutuelle santé collective proposée par votre employeur est prise en charge à hauteur de 50% par l’entreprise, le reste/l’autre moitié étant à la charge du salarié. Cette couverture santé est accessible à tous les employés (cadres, non-cadres mais aussi dirigeants) et à leurs ayants droit (enfants, conjoints, personnes à charge). Cette réforme a été mise en place pour faciliter l’accès des salariés aux soins. Elle concerne environ 4 millions de salariés travaillant principalement dans les TPE/PME. Renforcer le socle minimal Tout dépend, bien entendu, du contrat collectif choisi par l’entreprise, mais, pour des raisons de coûts, il y a un risque que l’entreprise choisisse une mutuelle présentant un socle minimal de couverture et de garanties. Cela a pour effet de pousser les salariés à chercher et à souscrire des renforts (ou sur-complémentaires) car l’assurance prodiguée par leur entreprise n’est alors pas suffisante. Il est à noter qu’aucune sanction n’est prévue en cas de non-application de l’ANI. Cas de dispense du salarié Avec la généralisation de la complémentaire santé, le salarié peut être dispensé de prendre la mutuelle proposée dans certains cas précis  : Les Français dépensent en moyenne 2.270 € chaque année pour leurs assurances. 16 STOP ARNAQUES - DÉCEMBRE 2015 - JANVIER 2016 - s’il est en CDD ou saisonnier. Il doit toutefois justifier d’une couverture équivalente à celle proposée ; - s’il est salarié ou apprenti avec un contrat de travail de moins de 12 mois. Un justificatif n’est pas nécessaire ; - s’il est salarié à temps partiel ou apprenti et que sa cotisation au régime collectif représente au moins 10% de sa rémunération brute ; - s’il bénéficie de l’ACS ou de la CMU-C. Il est dispensé jusqu’à ce que sa couverture prenne fin ; - s’il a déjà une complémentaire santé individuelle. Il est exonéré jusqu’à l’échéance de ce contrat ; - s’il est déjà couvert par une mutuelle d’un autre employeur ou est un ayant droit d’une mutuelle d’entreprise. Il s’agit souvent de celle du conjoint. Cette couverture santé est accessible également aux ayants droit de l’ensemble des salariés (enfants, conjoints, personnes à charge). Un coût très variable selon les départements Dans ce contexte et dans cette période charnière de renouvellement des contrats mutuelles, LeComparateurAssurance.com a mené une étude portant sur le coût des mutuelles en France, par département. Plus de 800.000 tarifs ont ainsi été analysés sur la période du 10 au 14 août 2015. L’étude montre les disparités existantes entre les zones géographiques sur les tarifs en vigueur. Les départements dans lesquels le prix moyen des mutuelles est le plus cher se trouvent en région parisienne, dans le Nord-Pas-de-Calais ainsi que sur la côte méditerranéenne (Hérault, Bouches-du-Rhône, Var, Alpes-Maritimes). Les Alpes-Maritimes connaissent les cotisations les plus élevées avec 233,94 € /mois, soit 9,94% de plus que la moyenne nationale. En Île-de-France, les prix atteignent 220 € , à l’exception des Hauts-de-Seine où la cotisation moyenne grimpe à 233,56 € . Dans l’est de la France, les tarifs sont plus avantageux (en raison du régime spécifique Alsace-Moselle). Rendezvous sur LeComparateurAssurance.com pour plus de détails.
Hamid Benamara, directeur général du comparateur d’assurances LesFurets.com Quelle est la différence entre une mutuelle et une assurance santé ? Si leur nature et leurs statuts sont différents, leur but reste le même, à savoir rembourser tout ou partie des frais de santé non couverts par la Sécurité sociale. - La mutuelle est une société à but non lucratif. Son modèle repose sur le principe de solidarité entre ses membres. Les mutuelles sont régies par le Code de la mutualité. Leurs fonds proviennent des cotisations des adhérents. D’ailleurs, l’ensemble des adhérents élise des représentants siégeant aux assemblées générales et au conseil d’administration. Ces représentants-adhérents ont pour rôle d’assurer la gestion de leur mutuelle. - L’assurance santé, aussi appelée « complémentaire santé », est, quant à elle, un produit proposé par les compagnies d’assurance privées. Les assurances santé sont régies par le Code des assurances. À la différence des mutuelles, les sociétés d’assurance distribuant ce produit souhaitent en tirer des bénéfices qui reviennent aux actionnaires. Au-delà des différences de statuts et de modèles, il est important de noter que les mutuelles ont l’interdiction de vous soumettre un questionnaire médical lors de la souscription du contrat. À quoi faut-il faire attention au moment de choisir sa mutuelle ? Selon une étude que nous avons menée avec Odoxa, la complémentaire santé reste une dépense importante dans le budget des Français. Ils y allouent en moyenne 97 € /mois. Ce coût n’est pas négligeable, il est donc important de suivre quelques conseils pour faire un choix éclairé lors de la souscription de sa complémentaire santé  : - identifier ses besoins actuels en matière de santé en évaluant la fréquence de ses visites chez son médecin généraliste ou des spécialistes pour choisir la couverture adaptée (basique, étendue, complète). Il ne faut pas hésiter à se replonger dans ses relevés de Sécurité sociale pour estimer le montant annuel de ses dépenses de santé ; - privilégier les contrats qui indiquent clairement les remboursements et les conditions d’obtention pour éviter d’avoir de mauvaises surprises ! - comparer les offres pour trouver l’assurance santé qui correspond le mieux à ses besoins et à sa situation et revoir régulièrement son contrat en cours pour adapter les garanties à son budget, sa famille et sa consommation médicale qui peut évoluer au fil du temps. En comparant sur notre site LesFurets.com, il est possible en moyenne d’économiser 300 € /an sur sa complémentaire santé, à couverture et garanties équivalentes. Comment éviter les mauvaises surprises ? Lors du choix de sa mutuelle, il faut porter une attention toute particulière aux couvertures liées aux soins optiques, dentaires et prothèses car les remboursements peuvent être très différents selon les formules. Cela est aussi valable en cas de maladie chronique. Lorsqu’on étudie sa situation, il ne faut pas non plus négliger les risques imprévisibles (quelle couverture en cas d’hospitalisation ?). Le délai de carence est un 3 ème point à regarder de près. Il s’agit de la durée durant laquelle l’assuré n’est pas remboursé de ses frais ou des prestations auxquelles il fait appel pendant cette période. Certaines compagnies d’assurance ou mutuelles peuvent offrir des remboursements immédiats et sans délai de carence. STOP ARNAQUES - DÉCEMBRE 2015 - JANVIER 2016 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :