Stop Arnaques n°108 déc 15/jan 2016
Stop Arnaques n°108 déc 15/jan 2016
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°108 de déc 15/jan 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : assurances et mutuelles, qui rembourse le plus et le mieux ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ENQUÊTE 1/Lisez précisément vos contrats ! Tous les professionnels vous le diront, s’assurer, c’est d’abord être curieux. Ne faites surtout pas de choix impulsif ou à la hâte. Quels sont les contrats d’assurance qui sont « obligatoires » ? Il faut d’abord bien distinguer ce qui est légalement obligatoire de ce qui peut être requis. Toutes les assurances pour les véhicules terrestres à moteur, l’assurance des risques locatifs (MRH pour les locataires) et la responsabilité civile professionnelle. C’est l’obligation pour chacun de réparer les dommages corporels et matériels causés à autrui, la fameuse responsabilité civile. Cette garantie, c’est le socle de base, le minimum requis de ces contrats obligatoires. L’assurance scolaire, l’assurance propriétaire ou l’assurance de prêt, elles, ne sont certes pas obligatoires mais si vous n’y souscrivez pas, vous vous exposez soit à limiter certaines activités (assurance facultative pour les activités scolaires obligatoires, et obliga- - Bien arbitrer suivant ses besoins entre prix et garanties. - Ne pas hésiter à se faire expliquer avant de signer les garanties et les exclusions. - Faire attention aux franchises ainsi qu’aux délais de carence avant que l’assurance ne s’applique. - Prendre des photos et inventorier en amont les objets assurés. Conserver des factures (numérisez-les). - Vérifier que l’on est pas déjà couvert par ailleurs (carte bancaire, multirisques habitation, complémentaire santé). 14 STOP ARNAQUES - DÉCEMBRE 2015 - JANVIER 2016 toire pour les activités extra-scolaires elles-mêmes facultatives), soit à des risques majeurs, soit tout bonnement à ce que l’établissement bancaire vous refuse un prêt. On pourrait les appeler les assurances requises, prescrites ou conseillées. Que couvrent-elles ? Le « 100% » n’existe pas en assurance parce que tous les contrats comportent des exclusions, des situations pour lesquelles les garanties ne peuvent être acquises ou appliquées. Une assurance tout risque ne veut pas dire une assurance qui englobe toutes les garanties que la compagnie offre. En effet, ce n’est pas parce qu’on a choisi l’assurance la plus chère du marché qu’on ne va pas revoir les garanties inscrites sous prétexte qu’il y a tout ! Si on prend le cas de la garantie des accidents de la vie, la protection Quelques conseils de bon sens contre les blessures pendant une activité sportive, il y a fort à parier que certains sports jugés trop risqués par l’assureur font partie des exclusions. De même que si l’on parvient à prouver que l’assuré a provoqué intentionnellement le sinistre ou a réuni toutes les conditions pour provoquer le dommage (ce qui fait perdre le caractère aléatoire de l’assurance) à ce momentlà, la garantie n’est pas acquise. Faites bien attention... - Aux délais ! Plusieurs délais peuvent être inclus dans le contrat d’assurance. Ce délai est fait pour éviter les arnaques des assurés qui peuvent souscrire à une assurance pour un but précis afin de payer moins cher un service. - Aux remises instantanées… Non ! Ces remises n’existent pas. Si votre assureur est un homme honnête, il pratique des baisses de prix bien étudiées à tous ses clients. - À garder des traces ! Si vous avez des problèmes et que vous devez faire appel à votre assurance, quel que soit le domaine, veillez à tout formuler en lettre recommandée. Autrement, vous n’avez aucune preuve que vous avez fait appel à votre assureur et vous perdez votre droit si votre assureur prétend le contraire de ce que vous dites. - À ne pas faire confiance aux promesses ! Les assureurs sont avant tout des vendeurs. Une règle d’or  : ne jamais croire aux promesses faites sur l’argent. - Faire le point tous les ans sur sa situation, si elle a évolué, vérifier si la couverture d’assurance doit en conséquence évoluer (changement de résidence, mariage, enfants, achats…) idem en cas de situations exceptionnelles, ne pas hésiter à interroger son assureur en amont pour vérifier si l’on est bien couvert (voyage, pratique sportive, time-share, covoiturage…). - Interroger d’autres assurés (famille, proches/amis, collègues) pour voir comment les choses se sont passées en cas de sinistre.
Jérôme Chasques, directeur général du groupe Comparadise, éditeur de plusieurs comparateurs en ligne, dont Hyperassur À quoi faut-il faire attention au moment de signer son contrat d’assurance ? L’important est de faire un bilan très précis de ses activités et de son mode de vie. Cela permet de cerner plus facilement les « zones de risques » et donc de les confronter avec les exclusions. Le sport que je pratique fait-il partie des exclusions ? On ne peut pas vraiment dire que les assureurs tendent des pièges. Les problèmes viennent surtout d’une mauvaise lecture ou d’une mauvaise interprétation des conditions d’application des garanties. Ou d’un manque de réflexion ou d’expression des besoins par l’assuré. L’assureur ou le courtier a toutefois un devoir de conseil et doit poser les bonnes questions pour proposer les contrats les plus adaptés aux besoins de l’assuré. Qu’est-ce qui n’est généralement pas couvert et qui peut représenter des cas de figure fréquents ? Beaucoup de gens pensent qu’avec leur contrat auto tous risques, ils sont couverts pour leurs dommages corporels en tant que conducteur. Or, la garantie personnelle du conducteur ou garantie corporelle du conducteur n’est la plupart du temps pas incluse dans les assurances auto (quand elle est incluse, les montants d’indemnisation sont souvent faibles), elle fait généralement partie des options. Quand le conducteur n’est pas responsable de l’accident, il est indemnisé par l’assurance du conducteur responsable. Mais en cas d’accident responsable ou si le tiers responsable n’est pas identifié, il doit se contenter des remboursements de la Sécurité sociale. Une garantie personnelle du conducteur prend en charge les frais médicaux et d’hospitalisation du conducteur, ses éventuelles pertes de revenus en cas d’ITT ou d’invalidité permanente + capital décès. Si le conducteur est sous l’emprise de l’alcool, de stupéfiants ou provoque intentionnellement l’accident, la garantie ne joue pas. Autres cas très fréquents, les petits accidents de la vie privée pour lesquels on pense être bien protégés et en fait pas du tout (blessures pendant le bricolage ou le jardinage, blessures pendant un sport ou un loisir, accidents médicaux, accidents catastrophes naturelles ; en fait, tous les accidents de la vie privée où le tiers responsable ne peut être identifié ou si l’assuré lui-même est responsable). Il est, en général, préférable de souscrire une Garantie accident de la vie (GAV). Comment fonctionne votre site Hyperassur ? Hyperassur.com existe depuis 2006. Nous proposons aux internautes un service totalement gratuit de conseil, de tarification et de comparaison. Il suffit à l’internaute de choisir un produit d’assurance à couvrir (auto/moto, habitation, santé, animaux, obsèques...), puis de répondre aux questions posées depuis son ordinateur ou son mobile. Les réponses aux questions permettent d’interroger en temps réel des dizaines de compagnies d’assurance, afin de retourner immédiatement des informations très précises  : l’internaute obtient un résultat détaillant les prix, les garanties, parfois les offres de souscription, pour toutes les compagnies interrogées ayant répondu aux demandes. L’internaute peut alors faire des arbitrages, et faire parfois évoluer certains curseurs pour faire varier les garanties (ex.  : en santé,% d’optique ou dentaire recherché ; en auto tiers, tiers + bris de glace ou tous risques...). L’internaute peut ensuite, à son choix et toujours gratuitement, choisir d’être mis en relation avec un ou plusieurs assureurs de son choix, ou bien simplement demander à recevoir des devis, ou bien encore être rappelé, et parfois souscrire en ligne pour les assureurs qui le permettent. L’internaute peut également demander une comparaison plus poussée entre certaines offres à l’écran pour affiner son choix. STOP ARNAQUES - DÉCEMBRE 2015 - JANVIER 2016 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :