Star Wax n°49 déc 18/jan-fév 2019
Star Wax n°49 déc 18/jan-fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de déc 18/jan-fév 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Compos-it

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : rare Wax par Meu Caro Vinho.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Page 16_InforvIew SI= La Das Comment résumer la scène musicale des 60's ? Cette décennie a probablement été la période musicale la plus excitante de ma vie. Cela a débuté avec le doo-wop. Puis avec Motown quia sublimé ce répertoire via des groupes comme The Miracles, The Marvelettes, The Temptations ou The Contours. En 1964, la soi-disante british invasion a renforcé le tout en donnant un nouveau souffle au R&B traditionnel et au rock'n roll. Et comme si cela ne suffisait pas, en 1968, tout le monde est devenu psychédéliqueCes musiques ont généré une émancipation durable dans les années 70. Techniquement, passée cette période, beaucoup de musiciens se sont tournés vers le numérique... Comment expliquer l'incidence du doo-wop sur des chanteurs ou jazzman comme Brian Wilson, Lou Peed ou Sun Ra ? Un vieil adage dit que vous êtes ce que vous mangez. C'est valable pour la musique. L'incidence du doo-wop sur le swing, le R&B, la soul, la country, le blues et le psychédélisme est salutaire même si certaines personnes aiment mettre des étiquettes sur tout. La créativité réside aujourd'hui dans le fait de mêler les genres, d'enregistrer de la bonne musique quelle que sait l'époque où celle-ci est apparue. Cest une source d'enrichissement permanent. Aimez-vous le répertoire R&B contemporain ? Qu'entendez-vous par répertoire contemporain ? Si ce registre indu Charles Bradley, Sharon Jones, Lee Fields ou Lady Wray alors oui j'apprécie. Votre point de vue sur le retour du son analogique ? Il répond de façon implacable à la curiosité suscitée par les nouvelles tedmologies. L'exemple du cinéma est révélateur. Ainsi, avec l'avènement de la VHS dans les années 1980, les réalisateurs ont souvent expérimenté les prises de vue vidéo à des fins créatives. Pourtant, bien que ce process ait constitué une avancée décisive et reste un support privilégié pour les productions domestiques, les professionnels l'ont abandonné pour revenir à la pellicule. Idem donc pour le support vinyle... Oui, pour k simple saison qu'il sonne mieux. Je comprends l'attrait des ingénieurs pour la technologie numérique mais le but n'est pas de disséquer des pistes. Il s'agit de valoriser ces voix, de les combiner en un son naturellement taillé pour l'oreille. C'est ce qui fait l'harmonie et c'est ce que le vinyle valorise. Dans le sillage, je ne serais pas surpris de voir prochainement un retour du son mono... Quels sont vos projets ? Will travaille sur SWIVS, un projet influencé par la pop, avec des paroles spirituelles, une instrumentation lo-fi et des vidéos qui font sens. De son côté Paul bosse avec les Tall Trees, un groupe folk-rock et country où sa voix se démarque remarquablement. Sinon nous avons évidemment du boulot avec les Sha La Das. " je ne serais pas surpris de voir pirehainement un retour du son mono..."
'îlien MAIS Ail OVIR"rl 0...1.1 tnlle SNA LA DAS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :