Star Wax n°49 déc 18/jan-fév 2019
Star Wax n°49 déc 18/jan-fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de déc 18/jan-fév 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Compos-it

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : rare Wax par Meu Caro Vinho.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Page 10_Inteeler PeetP19 P19, c'était ton premier crew. Les membres sont-ils toujours proches et actifs ? Ce n'est pas mon premier crew car j'étais aussi au sein de MDR (Malade Du _Risque...) er ivIKC. En revanche c'est moi qui ai créé le P.19 Crew. Les membres, ceux du début en tout cas, sont encore actifs. Peut-être moins qu'avant parce que l'âge faisant. Si on parle de Spir, Pener et Tsho, qui étaient vraiment là au début, oui nous sommes tous plus ou moins actifs. Nous sommes de bons amis et nous peignons encore ensemble. Tsho est bien impliqué. Il est graphiste et vidéaste. Il a travaillé pour 45 Scienfific et La Rumeur. Il a fait les clips de Rocé.'Le gros de son travail est maintenant pour Anfalsh. T'intéresses tu au roulant, au graffiti vandale ? As-tu déjà pratiqué ? Oui je m'y intéresse toujours. J'ai commencé sur la ligne B du RER avant de faire des graffs. rai vidé de l'encre. À l'époque il y avait la première classe... Je viens vraiment de là. Ça fait plaisir de savoir qu'il y a encore des trains peints qui circulent. Vous étiez les leaders dans le sud de Paris ? Fréquentes-tu encore la ligne B du RER ? J'habite toujours au mime endroit, donc oui je fréquente la ligne B (rires). Dire que nous étions les leaders, c'est un peu prétentieux. Mais ouais nous avons fait le job, on va dire (rires). Hormis la France, es-tu frrcrlis sur Nyc ou une autre scène graff ? Maintenant nous sommes focalisés sur le monde entier. Après, je ne vais pas te mentir, mon style de référence c'est Nyc. Avec tout ce que ça a engendré, influencé, Par exemple si tu vas à Berlin, tu vois que T-Kid est une des références. Mais le style de Berlin est en partie influencé par Nyc. Est-ce que ça le sera toujours.è Je n'en sais rien. En termes de lettrage, après les précurseurs aère et 2ème générations) de Nye, la scène la plus créative n'est plus là-bas. Qu'en penses-tu ? C est indéniable, clair et net. Les générations new-yorkaises suivantes ne sont pas les plus créatives. Comme jerlifflis, ce qui est intéressant c'est tout ce qu'a engendré le style new-yorkais. La preuve, ils invitaient des Européens pour faire de gros murs... Oui je te rejoins là-dessus. Fréquentes-tu les festivals consacrés au graff ? Très peu. Si je suis invité j'y vais. Mais je ne cours pas après les évènements, je ne cours pas après les galeristes et tous ça. Nous, P19, n'avons jamais été comme ça. Nous n'avons pas une bonne réputation par rapport à ça. Mon intégrité passe avant le reste... Mais tu es allé plusieurs fois en Tunisie à la fin des années 2030... Alors là c'est différent. Il s'agissait d'actions montées par mon ami Claude Danrey de Kif Kif International. Il avait besoin de graffeurs français pour des échanges culturels. Ce qui était intéressant, c'est qu'il y avait un vrai défi. Nous sommes intervenus dans des quartiers populaires et délaissés Nous avons peint la Façade d'un théâtre qu'une dame essayait de remettre sur pied. Nous avons aussi peint un avion qui était dans un parcIl était complètement délabré. Le peuple essayait de se réapproprier l'espace. Il y avait une dimension st-via le. Ce n'était pas juste aller peindre en Tunisie. Il y a eu un impact sur l'endroit. Ça concernait d'abord les habitants. Si tu vas au Maroc c'est cool. Mais en Tunisie c'est autre chose. Rien que pour ramener du matériel... Ca fonctionne encore à l'ancienne, à coup de bakchichs... Les vingt-six lettres de l'alphrrh't latin sont largement utilisées dans le grafi N'as-tu pas pensé à user des lettres chinoises ou l'alphrrhPt cyrillique ? Utiliser des lettres en soi, non. Par contre des gestuelles d'écriture chinoise, oui. Je suis plus tourné vers l'écriture arabe, d'Afrique du Nord. Dans l'approche c'est la même chose mais les outils sont différents. J'utilise des spalters donc forcément ça donne un côté calligraphique, mime si je ne me prétends pas ètre calligraphe. Je n'ai pas envie de le devenir... As-tu pensé à faire une expo ou tu mixerais ? J'ai déjà fait. Cétait dans un atelier avec V3M, la première wev-iation labélisée Matériautech, dans l'Essonne. En tant que résidents, nous devions faire une exposition. Et donc j'ai mixé lors de mon expo (rires). Aujourd'hui pas mal de mes toiles portent des noms de tracés. Ce n'est pas au hasard. J'en parle avec Lazoo (il partage son atelier avec lui, Ndlr), l'idée étant d'installer un casque à côté des toiles afin d'écouter les morceaux. Depuis quand as-tu installé ton atelier à la Gare XP, Porte des Lilas ? Ca fait un an et demi. J'ai toujours été plus ou moins en collectif Ici c'est nouveau car je travail majoritairement avec des personnes que je connais déjà. Ce qui est important pour moi, c'est le regard des personnes extérieures au graffiti Car avant je n'étais qu'avec des graffeurs... Ça m'apporte beaucoup. Et ce qui est bien ici, c'est que nous faisons de temps en temps aussi des petites soirées, notamment les Apéro Hip-Hop Momo. Donc je peux mixer, peindreIl y a plein d'échanges.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :