Spécial France n°3 jui/aoû/sep 2011
Spécial France n°3 jui/aoû/sep 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de jui/aoû/sep 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 56,1 Mo

  • Dans ce numéro : 20 reportages et itinéraires.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
nnnRégion saveurs de Bourgogne Bourgogne, un vignoble au top Véritable légende vivante, le vignoble bourguignon conjugue depuis 2.000 ans la générosité des sols et le travail des hommes pour devenir une référence dans le monde entier. L a Bourgogne est si morcelée qu'on dirait une mosaïque, dont l'éclatement a donné lieu au plus grand nombre d'appellations au kilomètre carré. Du nord au sud, on trouve d'abord l'Yonne, puis la Côte de Nuits et la Côte de Beaune, avec Meursault et Puligny pour les meilleurs vins blancs. Plus bas encore, arrivent Chalon-sur-Saône et Mâcon avec le célèbre Pouilly- Fuissé. Chaque région dispose d'un terroir spécifique : granit, calcaire ou argile, pentes douces ou coteaux bien drainés, pour finalement s'adapter avec justesse à son environnement et au climat. On ne trouve en Bourgogne que 2 cépages, le Pinot Noir et le Chardonnay. Le Pinot Noir, le plus noble des cépages, constitue 70% de l'encépagement. L'aire d'appellation couvre les territoires de la commune de Chablis et de 19 communes voisines dans les 4 appellations Chablis. Les vignes dévalent les fortes pentes des coteaux qui longent les 2 rives du Serein, modeste affluent de l'Yonne. Une exposition sud/sud-est favorise à cette latitude une bonne maturation du raisin, mais on trouvera plantés en vigne des « envers » aussi bien que des « adroits » dans certains secteurs privilégiés. Le sol est constitué de marnes jurassiques. Il convient admirablement à la culture du Chardonnay, comme s'en étaient déjà rendu compte au XII ème siècle les moines cisterciens de la toute proche abbaye de Pontigny, qui y implantèrent sans doute ce cépage, appelé localement Beaunois. Celui-ci exprime, ici plus qu'ailleurs, ses qualités de finesse et d'élégance, qui font merveille sur les fruits de mer, les escargots et la charcuterie. Premiers et grands crus méritent d'être associés aux mets de choix : poissons, charcuterie fine, volailles ou viandes blanches. À Marsannay commence la Côte de Nuits, qui s'allonge jusqu'au Clos des Langres, sur la commune de Corgoloin. C'est une côte étroite, coupée de combes de style alpestre avec des bois et des rochers, soumise aux vents froids et secs. Celle-ci compte 29 appellations 94 - Spécial C France réparties selon l'échelle des crus, avec des villages aux noms prestigieux : Gevrey-Chambertin, Chambolle- Musigny, Vosne-Romanée, Nuits-Saint-Georges... Les premiers crus et les grands crus se situent à une altitude comprise entre 240 et 320m. C'est dans ce secteur que l'on trouve les plus nombreux affleurements de marnes calcaires, au milieu d'éboulis variés ; les vins rouges les plus structurés de toute la Bourgogne, aptes aux plus longues gardes, en sont issus. La Côte de Beaune vient au sud de la Côte de Nuits plus large, à la fois plus tempérée et soumise à des vents plus humides, ce qui entraîne une plus grande précocité dans la maturation. Géologiquement, la Côte de Beaune est plus homogène que la Côte de Nuits, avec au bas un plateau presque horizontal, formé par les couches du bathonien supérieur recouvertes de terres fortement colorées. C'est de ces sols profonds que proviennent les grands vins rouges. Au sud de la Côte de Beaune, les bancs de calcaires oolithiques avec, sous les marnes du bathonien moyen recouvertes d'éboulis, des calcaires sous-jacents donnent des sols à vigne caillouteux, graveleux, sur lesquels sont récoltés les vins blancs parmi les plus prestigieux : premiers et grands crus des communes de Meursault, Puligny-Montrachet, Chassagne- Montrachet. Si l'on parle de « côte des rouges » et de « côte des blancs », il faut citer entre les deux le vignoble de Volnay, implanté sur des terrains pierreux argilo-calcaires et donnant des vins rouges d'une grande finesse. La culture de la vigne se poursuit jusqu'à une altitude plus élevée aussi bien dans la Côte de Beaune que dans la Côte de Nuits : 400 met parfois plus. Le paysage s'épanouit quelque peu dans la Côte chalonnaise, la structure linéaire du relief s'y élargit en collines de faible altitude s'étendant plus à l'ouest de la vallée de la Saône. La structure géologique est beaucoup moins homogène que celle du vignoble de la Côte-d'Or ; les sols reposent sur les calcaires du
Gilles de Courcel, président-directeur général de la maison Chanson Souvent saluée par la presse professionnelle française et étrangère, quels sont les « secrets » de la maison Chanson pour offrir chaque année des vins d'une telle qualité ? Le maître mot est le respect de l'authenticité des terroirs : cela se traduit par des méthodes traditionnelles de conduite du vignoble : labour en profondeur pour aérer les sols et favoriser un enracinement très en profondeur, une taille rigoureuse pour contenir les rendements et favoriser ainsi une maturation optimale des raisins. Le vignoble est travaillé par sous-parcelles bien identifiées qui sont vendangées chacune à leur date optimale de maturité et vinifiées séparément. En cuverie, tri systématique pour ne retenir que les raisins parfaitement sains, et un respect de l'intégrité des raisins en travaillant par gravité, qui va permettre de mettre en valeur la fraîcheur aromatique des vins. En réalité, nous laissons la nature s'exprimer pleinement sans interventionnisme excessif pour que nos vins restituent leur terroir d'origine dans toute leur authenticité. Par quelles appellations et quels millésimes un néophyte doit-il commencer sa découverte des vins de Bourgogne ? Chablis Premier Cru Montmains 2008 : pour découvrir la minéralité saisissante des terroirs septentrionaux associée à la fraîcheur de l'appellation. Pernand-Vergelesses Les Caradeux (Chardonnay) 2007 : une minéralité tendue sur une trame serrée. Précision et droiture. Chassagne-Montrachet Les Chenevottes (Chardonnay) 2007 : une minéralité totalement différente, plus discrète, associée à un côté charnu et généreux. Pernand-Vergelesses 1 er Cru les jurassique, mais aussi sur des marnes de même origine ou d'origine plus ancienne, lias ou trias. Des vins rouges d'AOC Village et premier cru sont produits à partir du Pinot Noir à Mercurey, Givry et Rully, mais ces mêmes communes proposent aussi des blancs de Chardonnay, cépage qui devient unique pour l'appellation Montagny située un peu plus au sud ; c'est aussi là que se trouve Bouzeron, à l'Aligoté réputé. Il faut enfin signaler un bon vignoble aux abords de Couches. Jeu de collines découvrant souvent de vastes horizons, le Mâconnais est géologiquement plus simple que le Chalonnais. Les terrains sédimentaires du triasique au jurassique y sont coupés de failles ouest-est. 20% des appellations sont communales, 80% régionales (Mâcon blanc et Mâcon rouge). Sur des sols bruns calcaires, les blancs les plus réputés, issus de Chardonnay, naissent sur les versants particulièrement bien exposés et très ensoleillés de Pouilly, Solutré et Vergisson avec les AOC Pouilly-Fuissé, Pouilly-Vinzelles, Pouilly-Loché, Saint-Véran. Ils sont remarquables par leur aspect et leur Vergelesses 2007 : le fruit du Pinot Noir allié à la puissance et la structure conférée par ce terroir exceptionnel. Beaune Grèves (Pinot Noir) 2007 : une très belle définition des terroirs de Beaune alliant finesse et délicatesse sur un côté aérien. Beaune Clos des Fèves 2006 : le terroir de Beaune dans toute sa subtilité et son élégance associé à une grande pureté aromatique. Un charme indéfinissable. Gevrey-Chambertin 2006 : le Pinot Noir en Côte de Nuits avec un vin épaulé, structuré, riche et puissant mais avec un grand pouvoir de séduction. Que diriez-vous de la cuvée 2009 ? Un très grand millésime servi par une maturation exceptionnelle des raisins. Les raisins blancs magnifiquement dorés par le soleil ont produit des vins d’une grande richesse alliant équilibre et délicatesse, avec de magnifiques arômes d’agrumes. Les rouges sont très colorés, sur des arômes de fruits noirs très mûrs et d’une texture tannique qui augurent de meilleures gardes. Ce millésime encore en élevage en fûts s’affine progressivement tout en conservant puissance et structure. Commence s'annonce la récolte 2010 ? Difficile de succéder à 2009, qui figure parmi les plus beaux millésimes ! Et pourtant, le mois de septembre a favorisé une belle maturité des raisins. Les dégustations révèlent une très belle expression aromatique. Les rendements sont très faibles dus à un petit nombre de grappes par cep, ainsi que des baies très petites qui ont favorisé une très belle extraction. La fraîcheur, associée à une très belle acidité, donnera de beaux vins blancs de garde. Pour les rouges, on assiste à une explosion de fruits rouges qui devrait donner des vins d'une grande fraîcheur et d'une très belle expression aromatique. aptitude à une longue garde. Les rouges et rosés proviennent du Pinot Noir pour les vins d'appellation Bourgogne et de Gamay noir à jus blanc pour les Mâcons issus de terrains à plus basse altitude et moins bien exposés, aux sols souvent limoneux où des rognons siliceux facilitent le drainage. Les appellations régionales Bourgogne (Bourgogne, Bourgogne Aligoté, Bourgogne-grand-ordinaire, Bourgogne Hautes-Côtes de Beaune, Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits, Bourgogne-Passetoutgrain et Crémant de Bourgogne) couvrent l'aire de production la plus vaste de la Bourgogne viticole. Elles peuvent être produites dans les communes traditionnellement viticoles des départements de l'Yonne, de la Côte-d'Or, de la Saône-et- Loire, et dans le canton de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône. Compte tenu de la dispersion géographique de l'appellation régionale, celle-ci est souvent associée au nom de la zone de production, par exemple : Côtes d'Auxerre, Hautes-Côtes de Nuits et de Beaune... Séverine Germain-Guéroult Spécial C France - 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 1Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 2-3Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 4-5Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 6-7Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 8-9Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 10-11Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 12-13Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 14-15Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 16-17Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 18-19Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 20-21Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 22-23Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 24-25Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 26-27Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 28-29Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 30-31Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 32-33Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 34-35Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 36-37Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 38-39Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 40-41Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 42-43Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 44-45Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 46-47Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 48-49Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 50-51Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 52-53Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 54-55Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 56-57Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 58-59Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 60-61Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 62-63Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 64-65Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 66-67Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 68-69Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 70-71Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 72-73Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 74-75Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 76-77Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 78-79Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 80-81Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 82-83Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 84-85Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 86-87Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 88-89Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 90-91Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 92-93Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 94-95Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 96-97Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 98-99Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 100