Spécial France n°3 jui/aoû/sep 2011
Spécial France n°3 jui/aoû/sep 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de jui/aoû/sep 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 56,1 Mo

  • Dans ce numéro : 20 reportages et itinéraires.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
L’Yonne…, entre passé et présent…nnnL’Yonne…, entre passé et présent… L'Yonne permet de découvrir des vestiges anciens, des monuments Département historiques avant tout et rural, des musées, l’Yonne connut des vignobles son heure d réputés (Chablis, Irancy) et des spécialités culinaires, ainsi que de vastes espaces naturels dont celui de Boutissaint, au cœur de la Puisaye, et une partie du Parc naturel régional du Morvan, qui s'étend également sur la Côte d'Or et de la Nièvre. Parmi les sites les plus remarquables, on peut citer : la cathédrale et les musées de Sens (le trésor de la cathédrale est le deuxième plus riche de France après celui de Sainte-Foy-de- Conques, et abrite notamment les vêtements liturgiques de ment du Thomas Becket), l'abbaye Saint-Germain à Auxerre, la colline de Vézelay, le chantier médiéval de Guédelon, les châteaux de Saint-Fargeau, Ancy-le-Franc, Maulnes, et les grottes d'Arcysur-Cure qui abritent des curiosités géologiques et des peintures préhistoriques du plus grand intérêt. 1 2 3 86 - Spécial France Un peu d’histoire... DE L’ÉPOQUE CELTE, LES HABITANTS DU DÉPARTEMENT DE L’YONNE ONT GARDÉ LEUR NOM D’ICAUNAIS PROVENANT DU NOM DE LA RIVIÈRE DIVINISÉE (ICAUNA EN LATIN). À l’époque gallo-romaine, La monarchie la ville la absolue plus importante favorisa le était développeme Sens (Agedincum), c capitale d’une province romaine (la quatrième Lyonnaise). Au IVe siècle, l’expansion du christianisme qui gagna alors tous les différents « pays » (pagus en latin) de l’Yonne, en fit une métropole ecclésiastique. L’empire carolingien ne survécut pas à son fondateur. Les luttes intestines entre ses fils et héritiers se déroulèrent même sur le sol icaunais. La bataille de Fontenoy-en-Puisaye, le 25 juin 841, est sans doute l’une des causes du Traité de Verdun (843) qui scella le partage de l’Empire carolingien. L’influence des grandes abbayes, que ce soit celle de Saint-Germain à Auxerre au temps de Charles-le-Chauve et de ses successeurs, ou plus tard 4
nt du L’Yonne…, entre passé et présent… celle de l’abbaye Cistercienne de Pontigny, fille de Citeaux aux XIVe Département et XVe siècles avant eut tout des rural, conséquences l’Yonne connut catastrophiques son heure : d désertification des campagnes, mortalité importante... La Renaissance, incarnée à Auxerre par l’évêque Jacques Amyot, apparut comme un renouveau : construction de châteaux (Ancy-le-Franc, Tanlay, Saint-Fargeau, Maulnes), embellissement des églises (chœur de la cathédrale d’Auxerre), mais les guerres de religion entre protestants et catholiques amenèrent aussi leur cortège de ruines et de pillages. La monarchie absolue favorisa le développement du commerce, notamment par voies d’eau. Déjà universellement estimé, le vin d’Auxerre était conduit par bateaux jusqu’à Paris et de là envoyé dans les Flandres, en Prusse et même en Pologne. Le flottage du bois permettait à des trains de bois du Morvan d’arriver jusqu’à la capitale. Colbert, marquis de Seignelay, y implanta des manufactures. Pleins d’espoir dans la Révolution naissante, les habitants des pays de l’Yonne connurent la grande peur de l’été 1789. Le Département de l’Yonne nouvellement créé en 1790 est l’un des plus beaux du royaume selon Bureaux de Pusy, était formé d’éléments de plusieurs généralités et son homogénéité était assurée par la 6 7 L’Yonne…, entre passé et présent…nnnrivière qui le traverse de part en part et qui lui a donné son nom. Département avant tout rural, l’Yonne connut son heure de gloire avec le retour de « l’aigle ». La rencontre décisive entre le maréchal Ney et Napoléon eut lieu en effet à la préfecture d’Auxerre le 18 mars 1815. Les armées alliées dès l’été occupèrent le département, puis le calme revint jusqu’au coup d’État du prince-président le 2 décembre 1851. Les Républicains notamment en Puisaye fomentèrent un soulèvement, qui, pris de court, fut sévèrement réprimé. Sous le second empire le développement des moyens de transport (chemin de fer, canaux, routes), n’empêcha pas un exode rural, accéléré aussi par la crise de Phylloxéra qui détruisit 20 000 hectares de vignes, la principale culture du département. La guerre de 1914-1918 éprouva cruellement le département qui perdit encore 30 000 habitants entre 1911 et 1921. L’Yonne donna à la IIIe République des hommes politiques de premier plan, notamment Paul Bert, Bienvenu-Martin, Paul-Doumer et Pierre-Etienne Flandin. Pendant la seconde guerre mondiale, la résistance s’illustra et participa activement à la libération du département, fin août 1944. 1 - Château de Maulnes. 2 - Détail de la Cathédrale de Sens. 3 - François Michel Le Tellier, marquis de Louvois. 4 - La bataille d’Austerlitz fut le prolongement de la réunion secrète entre Napoléon et le Maréchal Ney à Auxerre. 5 - Château de Tanlay. 6 - Charles II Le Chauve. 7 - Colbert, marquis de Seignelay, fils aîné de Colbert. 5 Spécial France - 87



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 1Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 2-3Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 4-5Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 6-7Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 8-9Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 10-11Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 12-13Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 14-15Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 16-17Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 18-19Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 20-21Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 22-23Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 24-25Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 26-27Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 28-29Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 30-31Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 32-33Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 34-35Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 36-37Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 38-39Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 40-41Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 42-43Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 44-45Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 46-47Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 48-49Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 50-51Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 52-53Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 54-55Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 56-57Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 58-59Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 60-61Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 62-63Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 64-65Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 66-67Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 68-69Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 70-71Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 72-73Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 74-75Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 76-77Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 78-79Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 80-81Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 82-83Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 84-85Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 86-87Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 88-89Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 90-91Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 92-93Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 94-95Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 96-97Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 98-99Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 100