Spécial France n°3 jui/aoû/sep 2011
Spécial France n°3 jui/aoû/sep 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de jui/aoû/sep 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 56,1 Mo

  • Dans ce numéro : 20 reportages et itinéraires.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
SnnnStrasbourg City… Quelques musées LE MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE Installé dans les sous-sols du Palais Rohan, le Musée Archéologique (l'un des plus importants de France par l'ampleur de ses collections) vous convie à découvrir plusieurs millénaires de l'histoire de l'Alsace, de 600 000 avant J.C. à 800 après J.C. : des premiers agriculteurs du Néolithique aux riches sépultures des Âges de Bronze et du fer, de la vie quotidienne des Gallo-Romains aux armes et aux bijoux de l'époque mérovingienne. MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN Inauguré en 1998, il s'impose comme l'un des lieux phares de la vie culturelle de Strasbourg. L'architecture d'Adrien Fainsilber, avec sa spectaculaire nef vitrée de 25 mètres de hauteur, marque avec force une volonté d'ouverture sur la ville. Le musée propose au public un parcours chronologique où est retracée l'évolution des idées et des formes des débuts de la photographie et de l'apparition de l'impressionnisme à nos jours. A côté d'œuvres d'artistes célèbres comme Monet, Picasso ou Sarkis, dont deux sont natifs de Strasbourg, Gustave Doré et Hans Arp, la collection présente des œuvres significatives des pionniers de l'abstraction (Kandinsky, Kupka), des maîtres du surréalisme (Ernst, Masson, Brauner) et des figures majeures de l'art contemporain (Aillaud, Baselitz, Buren, Broodthaers, Filliou, Lavier, Pascali, Séchas). LE MARCHÉ DE NOËL DE STRASBOURG Décembre à Strasbourg est avant tout un immense marché de Noël, qui en sera cette année à sa… 441e édition. Pas de doute, il est le plus ancien de France ! C'est en effet en 1570, sous l'influence du protestantisme strasbourgeois luttant contre les « extravagantes » traditions catholiques qui s'attachaient au nom des saints, que le « Christkindelsmärik » (le marché de l'Enfant Jésus) remplace celui de la Saint Nicolas. L'ambiance qui règne à Strasbourg est alors unique. C'est surtout en fin d'aprèsmidi, lorsque la nuit tombe, que la magie s'installe, comme si la ville compensait l'absence de chaleur et de lumière par une nouvelle ardeur : les façades se parent de leurs plus beaux atours, les vitrines scintillent, les odeurs d'épices et de cannelle évoquent des souvenirs d'enfance, les chants de Noël résonnent du fond des églises. Le Marché de Noël proprement dit s'étend sur presque tout le centre-ville, notamment place Broglie et place de la Cathédrale. Plusieurs centaines de commerçants et artisans proposent aux promeneurs des cadeaux originaux et des objets traditionnels pour décorer son sapin et sa crèche. Et on trouve bien sûr de quoi se régaler : friandises, « bredle », vin chaud… Un sapin géant est planté Place Kléber, dominant le « village du partage », une patinoire installée Place du Château, de nombreux concerts permettent d'apprécier la beauté de la cathédrale et des églises de la ville, une foule d'animations fait découvrir les riches traditions alsaciennes. Noël à Strasbourg, c'est le partage de l'hospitalité, du cœur, de l'émotion, des traditions, de l'imaginaire… 564 - Spécial France LE MUSÉE DE L’OEUVRE NOTRE-DAME Installé depuis 1931 dans les bâtiments des XIVe et XVIe siècles initialement affectés à l'administration du chantier de la cathédrale, il présente quelques-uns des plus grands chefs-d'oeuvre de la sculpture du Moyen Âge provenant de cet édifice ; on y voit par ailleurs des oeuvres majeures de l'art rhénan du XVe siècle (Conrad Witz, Nicolas Gerhaert de Leyde), et un ensemble de très beaux vitraux. Les salles consacrées à la Renaissance et au XVIIe siècle présentent des objets d'art décoratif d'origine strasbourgeoise et un exceptionnel ensemble de natures mortes de Sébastien Stoskopff.
Strasbourg City... Hébergement à Strasbourg La ville possède de nombreux hôtels évidemment. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Nous avons choisi de vous proposer un endroit incontournable, qui mérite le détours ! VILLA NOVARINA La Villa Novarina est un nouvel hôtel qui joue la carte du douillet, du style, de l'originalité. La Villa Novarina est une boutique hôtel avec peu de chambre, faisant partie des adresses de grand charme. Son atout : un style cosy et design. L'histoire Construite en 1955 par l’architecte de renom Maurice Novarina, cette maison individuelle se fait remarquer dans ce quartier résidentiel de Strasbourg où l’habitation de l’époque est encore très traditionnelle. Résolument moderne, tant dans sa conception que dans ses matériaux, cette architecture est le reflet des techniques d’avantgarde des années 50. Son propriétaire, un industriel au goût original et à l’esprit novateur, veut se démarquer de ce qui se fait classiquement. Soulignons que nous sommes à Strasbourg, au coeur d’une région de tradition où le mode de vie laisse une part belle à la fête, au partage et à la vie familiale. L’équation que vont devoir résoudre les concepteurs est de concilier cette volonté de modernisme avec la convivialité Alsacienne. Le parti pris d’ouverture et de transparence apparaît comme la véritable nouveauté. Les immenses baies vitrées qui parent la façade idéalement orientée nous projettent vers le monde extérieur. Quant à l’intérieur, les espaces de vie redéfinissent les us et coutumes tout en respectant leurs origines. En janvier 2002, cette propriété, laissée à l’abandon depuis quelque temps, est à vendre. Christine et Jacques Claus la rachètent pour réaliser un rêve : la penser et l’agencer à leur façon pour en faire une Maison d’Hôtes. Un demi siècle ayant passé, la bâtisse, malgré son modernisme, a besoin d’une sérieuse restauration. Ne souhaitant pas faire les choses à moitié, le couple va entièrement la revisiter en prenant grand soin d’en respecter le cachet initial. C’est ainsi qu’ils ne conservent que la structure extérieure du bâtiment pour tout reconstruire à partir de l’intérieur, afin de redessiner à leur guise les espaces de vie correspondant aux attentes actuelles, l’objectif étant d’offrir à leurs hôtes de passage un confort optimal dans un décor idéal. Les travaux de cette grande réhabilitation ne prendront que deux ans avec un seul objectif : une fidélité absolue à l’esprit de Maurice Novarina. Cette élégante métamorphose a depuis fait le bonheur d’un nombre considérable d’hôtes sensibles à cet environnement d’exception. De 2004 jusqu’à 2009 un cheminement constant avec les clients, un échange, une réflexion permanente qui ont abouti à une nouvelle évolution pour la Villa Novarina. L’année 2009 signe le passage en hôtel de luxe de la Villa, avec un classement en 2010. L'ENVIRONNEMENT Le parc de l'Orangerie : Un écrin de verdure aux portes de la Villa Dessiné par le Nôtre à la fin du XVIIe siècle, il s’enrichit de 138 orangers après la révolution, d’où son nom actuel. Un pavillon de plaisance fut construit en 1804 en l’honneur de l’impératrice Joséphine qui aimait s’y promener avec Napoléon. Par la suite, le parc a été réaménagé en jardin romantique à l’anglaise, puis agrandi pour la grande exposition industrielle et artisanale de 1895. C’est à cette époque que fut reconstruite dans le parc la maison du Buerehiesel qui abrite aujourd’hui le restaurant gastronomique d'Eric Westermann. Avec ses 26 hectares de superficie, ses arbres centenaires, sa roseraie et ses fleurs, son lac et ses barques pour canoter, sa cascade romantique…, le Parc est à la fois un lieu de promenade populaire pour les familles et un petit zoo avec des singes, cigognes, lynx, flamants, chamois… Le plus beau parc de la ville ! Classé monument historique, en passe d’obtenir le label « espace vert écologique ». Bordant les Institutions Européennes, la Villa Novarina est adossé à cet endroit magique. En séjour business, week-end amoureux ou vacances familiales, profitez de ses allées bordées d’une remarquable végétation pour faire du vélo, du roller, du jogging ou simplement de se ressourcer au pied des arbres centenaires. Pour les tout petits, des espaces sécurisés avec bac à sable, toboggan, jeux et une convivialité multilingue assurée. Un circuit voiturettes presque centenaire ravi toujours autant petits et grands. En plein cœur du parc, dans ce cadre idyllique, le Buerehiesel notre restaurant gastronomique, l’un des meilleurs étoilés de la ville. 11, rue Westercamp Tél. : 03 90 41 18 18. Spécial France - 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 1Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 2-3Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 4-5Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 6-7Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 8-9Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 10-11Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 12-13Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 14-15Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 16-17Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 18-19Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 20-21Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 22-23Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 24-25Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 26-27Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 28-29Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 30-31Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 32-33Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 34-35Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 36-37Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 38-39Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 40-41Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 42-43Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 44-45Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 46-47Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 48-49Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 50-51Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 52-53Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 54-55Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 56-57Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 58-59Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 60-61Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 62-63Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 64-65Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 66-67Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 68-69Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 70-71Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 72-73Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 74-75Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 76-77Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 78-79Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 80-81Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 82-83Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 84-85Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 86-87Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 88-89Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 90-91Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 92-93Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 94-95Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 96-97Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 98-99Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 100