Spécial France n°3 jui/aoû/sep 2011
Spécial France n°3 jui/aoû/sep 2011
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°3 de jui/aoû/sep 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 56,1 Mo

  • Dans ce numéro : 20 reportages et itinéraires.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
nnnIlle-et-Vilaine… À chacun sa Bretagne… 62 ha et compte environ 13 000 habitants. C’est au cours de ce siècle que la ville s’embellit en se dotant, en 1467, de son premier monument civil : la tour de l’Horloge, citée par François Rabelais dans Pantagruel. Après la fin de l’indépendance bretonne, marquée par l’acte d’union de 1532, le rôle administratif de Rennes s’accroît. En 1561, le parlement de Bretagne se fixe dans la ville. Le Palais du Parlement est édifié entre 1618 et 1655. En parallèle, la ville se transforme profondément grâce aux nombreux hôtels particuliers édifiés pour les « messieurs du parlement », comme les hôtels de La Noue et Racape de La Feuillée, édifiés sur la place des Lices en 1658. La ville s’embellit ainsi au cours du XVIIe siècle mais reste enserrée dans ses remparts et les bâtiments sont pour l’essentiel construits en bois. Lors de la nuit du 23 décembre 1720, la ville s’embrase. Pendant six jours, l’incendie va ravager le centreville : près de 10 ha sont touchés, 945 bâtiments sont détruits. Au total, on estime que le grand incendie a coûté 9 millions de livres aux particuliers. La reconstruction de la ville est l’occasion de mettre en application les idées des urbanistes de l’époque ; les vues doivent être dégagées et les rues plus larges. La ville s’organise autour de deux places disposées en quinconce : la place Royale où trône le Parlement de Bretagne et la place Neuve dominée par la Mairie, moins monumentale et obéissant à des canons moins rigoureux que sa voisine. L’aspect monumental de la place Royale avait une valeur symbolique forte. Il s’agissait de représenter la domination du pouvoir royal sur le parlement de province à la suite de la révolte du papier timbré, la place servant d’écrin à une monumentale statue de Louis XIV réalisée par Antoine Coysevox. Le XIXe siècle est marqué par un développement important des infrastructures de transport qui vont conduire à une profonde restructuration de la ville, notamment de ses quartiers sud. Le XIXe siècle est le siècle où la ville s’affirme dans son rôle de capitale régionale. La ville se dote d’équipements structurants : lycée impérial (1803), palais universitaire (1847-1855), nouvel hôpital de l’Hôtel-Dieu au Nord la ville (1855), prison (1863- 1876), ainsi que de nombreuses casernes implantées en limite de la ville. Enfin, en 1897, Rennes inaugure son réseau de tramway à alimentation électrique, composé de 5 lignes principales, facilitant les déplacements urbains. Il en reste encore aujourd'hui quelques vestiges. Le développement de la ville se poursuit au XXe siècle. Selon un mouvement déjà amorcé à la fin du siècle précédent, le développement urbain se fait de façon cohérente par le biais de lotissements qui permettent d’éviter une urbanisation linéaire sous forme de faubourgs. L’immédiate après-guerre est marquée par la reconstruction de la ville touchée par d’importants bombardements. Dès 1944, l’architecte Lefort est chargé de mettre en place un « Projet de reconstruction et d’aménagement de la ville ». Il s’agit tout autant de reconstruire les quartiers détruits que de résorber l’habitat insalubre et de permettre d’accueillir des populations nouvelles par le développement de quartiers d’habitat collectif. À la fin du XXe siècle, « la ville de Rennes s’arrête progressivement sur la limite constituée par la rocade ». Le territoire communal compris à l’intérieur de la route de contournement est presque entièrement urbanisé et il s’agit donc de reconstruire la ville sur elle-même à travers des opérations de renouvellement urbain. Cependant, du fait de la forte croissance démographique, il est fort probable que la ville de Rennes s'agrandisse avec de nouveaux quartiers situés de l'autre côté de la rocade, notamment sur la zone de La Lande du Breil où il est d'ailleurs envisagé un prolongement de la ligne A du métro. D'autre part, un autre grand agrandissement de la ville est prévu dans le secteur intra rocade nord-est, pour le moment quasiment vierge. 18 - Spécial France 3 Patrimoine architectural La ville de Rennes est classée Villes et Pays d'Art et d'Histoire. Quatre vingt six édifices ou parties d'édifice sont inscrits ou classés au titre des Monuments Historiques, notamment les façades des bâtiments de la vieille ville. Bien que de 30 ans son aînée, elle fût conquise par ce roturier. Eprise, elle lui acheta deux titres de noblesse pour l’aider dans ses ambitions politiques. Il devient comte de Chauveau et marquis de Serre. Le comte décède en 1889, d’une crise cardiaque. La princesse ne reste pas vivre à Keriolet et retourne s’installer dans son hôtel particulier parisien où elle s’éteint en 1893 à plus de 90 ans. Au XXe siècle, le château de Keriolet a connu plusieurs propriétaires dont l’arrière petit-fils de la princesse, Félix Youssoupov, célèbre pour avoir participé à l’assassinat de Raspoutine. Tous le conduirent à la ruine. Depuis 1988, le château de Keriolet connaît une belle restauration. Il est inscrit à l’inventaire des monuments historiques. Sa devise : « Toujours et quand même ». 5 6 4
7 8 9 Patrimoine religieux Le patrimoine religieux rennais est très riche ; parmi les principaux édifices rennais, on compte la cathédrale Saint-Pierre de Rennes, l'une des neufs cathédrales historiques de Bretagne. De style néoclassique, elle est le siège de l’archevêché de Rennes et est située en centre ville, sur la rue de la monnaie. Toujours dans le centre ville, la basilique Saint-Sauveur de Rennes célèbre Notre-Dame des Miracles et Vertus, protectrice de la ville de Rennes. La place Saint-Anne abrite le couvent des Jacobins. L'ancienne chapelle gothique de l'hôpital Saint Yves, située rue Saint Yves, est désormais aménagée en musée sur l'évolution de Rennes, et abrite l'office de tourisme de Rennes. L'église Notre-Dame-en-Saint-Melaine est une pro cathédrale, c'est-à-dire qu'elle fut utilisée comme siège provisoire de l'évêché de Rennes. Bordée par le jardin du Thabor, elle a gardé la tour et le transept de l'ancienne abbaye bénédictine de Saint Melaine du XIe siècle et possède des arcades gothiques du XIVe siècle et un clocher coiffé d’une vierge dorée. L'église Sainte-Thérèse, chef-d'œuvre d'art déco, construite entre 1932 et 1936 par l'architecte Hyacinthe Perrin et ornée de mosaïques d'Isidore Odorico. L'église a été ravagée par un incendie le 23 septembre 2001 et a été entièrement restaurée pour rouvrir le 12 décembre 2004. 10 11 12 13 Ille-et-Vilaine… À chacun sa Bretagne…nnnCarnet d’adresses OFFICE DE TOURISME DE RENNES 11, rue Saint Yves 35064 Rennes Tél. : 02 99 67 11 11. www.tourisme-rennes.com 1 - Portes Mordelaises. 2 - Parlement de Bretagne. 3 - Cathédrale de Rennes. 4 - Leperdit. 5 - Musée des Beaux Arts. 6 - Opéra, place de la Mairie. 7 - Rue du Chapitre. 8 - Rue de Rennes. 9 - Vieilles maisons de Rennes. 10 - Notre Dame en Saint Mélaine. 11 - Palais Saint-Georges. 12 - Église Saint-Sauveur. 13 - Tableau de l’incendie de Rennes. B Spécial France - 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 1Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 2-3Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 4-5Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 6-7Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 8-9Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 10-11Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 12-13Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 14-15Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 16-17Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 18-19Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 20-21Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 22-23Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 24-25Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 26-27Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 28-29Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 30-31Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 32-33Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 34-35Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 36-37Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 38-39Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 40-41Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 42-43Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 44-45Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 46-47Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 48-49Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 50-51Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 52-53Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 54-55Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 56-57Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 58-59Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 60-61Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 62-63Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 64-65Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 66-67Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 68-69Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 70-71Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 72-73Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 74-75Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 76-77Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 78-79Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 80-81Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 82-83Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 84-85Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 86-87Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 88-89Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 90-91Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 92-93Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 94-95Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 96-97Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 98-99Spécial France numéro 3 jui/aoû/sep 2011 Page 100