Spécial Cuisine n°4 jui/aoû/sep 2016
Spécial Cuisine n°4 jui/aoû/sep 2016
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°4 de jui/aoû/sep 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 24,7 Mo

  • Dans ce numéro : les 30 recettes qui régalent, faciles et sur le pouce.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
C’est C’est de de - Saison saison Connu pour son parfum délicieusement acidulé et sa forme inattendue, le coing a tout pour vous surprendre. Doté d’une chair très ferme et d’arômes très riches, il est consommé uniquement cuit. Souvent décrit comme un intermédiaire entre la pomme et la poire, le coing a pourtant une personnalité bien à part ! Fruit volumineux doté d’une belle couleur jaune serin, il possède à maturité un délicat petit duvet. De saveur acidulée, sa chair exhale un doux parfum qui vous rappelle peut-être quelques souvenirs d’enfance. Grâce à la qualité de sa pectine naturelle, il offre une base idéale pour les fans de confitures. En effet, le coing est toujours consommé cuit, souvent en compote, en confiture, en pâte, en gelée et dans des gâteaux. Alors, Comment le cuire ? Différentes méthodes existent  : environ 30 mn au four ; entre 40 et 50 mn au confiturier (la pectine du coing possède un fort pouvoir gélifiant ; une fois refroidie, elle se fige naturellement) ; 15 mn à l’autocuiseur ou à la vapeur  : le fruit conserve ainsi un maximum de minéraux (la cuisson à l’eau entraîne une dissolution des minéraux dans le jus de cuisson). Le coing peut aussi se proposer en salade de fruits rafraîchie, toujours poché dans un sirop vanillé et accompagné d’une gaufrette de pain d’épices ! 14 - Spécial Cuisine Le coing, la douceur cachée Par Louise Roumieu n’hésitez pas et régalez vos proches autour de savoureuses préparations sucrées, mais aussi salées ! En effet, on l’associe traditionnellement avec du gibier (chevreuil, sanglier), des viandes rôties au four (veau, agneau, porc), du magret de canard… Mais selon votre inspiration, vous pouvez aussi le concocter dans une salade de fruits rafraîchie, sous forme de pâte de fruits avec du pain d’épices, en gélifiant naturel de vos confitures et gelées, poché – avec du chocolat fondu ou du vin, à la manière des poires – en gelée ou en confiture sur une tartine. Différentes variétés En France, sont cultivées essentiellement 3 variétés de coings (le champion, le géant de Vranja et le coing du Portugal), toutes gourmandes et parfumées. Mais vous en découvrirez peut-être d’autres au hasard des étals comme le coing commun, le coing de Provence et le coing de Bourgeault. Bien le choisir Le coing est généralement commercialisé lorsqu’il est suffisamment mûr ; mais pour en être sûr, il doit dégager un parfum agréable et posséder une peau bien jaune et sans meurtrissure, avec un fin duvet qui s’en va facilement en frottant, preuve de sa maturité. Enfin, au toucher, il doit rester bien ferme et intact. Une fois acheté, il se conserve à la maison à l’air ambiant, dans un espace frais et aéré, pendant plusieurs semaines.
Gambas coing et pommes POUR 4 PERSONNES Préparation  : 20 mn Cuisson  : 37 mn Coût  : – Difficulté  : 12 gambas crues 1 coing 40 cl de jus de pomme 55 g de beurre demi-sel 20 cl de crème liquide 3 échalotes Sel Épluchez et hachez les échalotes. Décortiquez les gambas. Retirez le filament noir. Conservez les têtes et les carapaces. Déposez-les dans un faitout avec 20 g de beurre demi-sel. Faites chauffer sur feu vif tout en mélangeant, puis réduisez le feu. Ajoutez les échalotes. Mouillez avec le jus de pomme. Salez et poivrez. Laissez cuire à découvert pendant 20 mn. Après la cuisson, filtrez le jus au chinois. Réservez. Pelez et coupez le coing en morceaux. Faites-le cuire dans 20 g de beurre demi-sel pendant 15 mn. Dans une poêle, faites revenir les gambas dans 15 g de beurre demi-sel. Laissez cuire jusqu’à coloration. Remettez le jus filtré en température. Liez-le avec la crème liquide. Rectifiez l’assaisonnement. Dressez dans une assiette le coing et les gambas. Arrosez le tout d’un filet de crème. Recette  : A. Beauvais, Photo  : S. Thommeret Tartelette minute, crème de marron, coing et pignons caramélisés POUR 4 PERSONNES Préparation  : 15 mn Cuisson  : 25 mn Coût  : – Difficulté  : 8 galettes bretonnes 50 g de crème de marron 1 gros coing (ou 2 petits) 40 g de pignons 40 g de sucre glace Lavez et pelez le coing. Ôtez les pépins, puis coupez-le en tout petits dés. Dans une sauteuse, faites compoter les dés de coing environ 25 mn avec un peu d’eau en cours de cuisson pour éviter que ça attache. Dans une casserole antiadhésive, chauffez ensemble en remuant les pignons et le sucre glace jusqu’à une belle coloration dorée, comme les arachides à la fête foraine ! Réservez. Montez les tartelettes  : placez la crème de marron dans une poche à douille (douille simple et fine). Garnissez à la poche le pourtour de chaque galette (pour créer le rebord de la tartelette). Garnissez le centre des tartelettes de coing compoté et décorez de pignons caramélisés. Spécial Cuisine - 15 Recette  : Charles Soussin – Interfel, Photo  : UE/MAAF/FAM/Interfel/T. Antablian



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :