Spécial Crossover n°2 fév/mar 2016
Spécial Crossover n°2 fév/mar 2016
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 24 Mo

  • Dans ce numéro : le top 10 des SUV.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ualite et marche p 5 11:p 8 19 12/11/15 14:15 Page7 Reprise l’ESSENTIEL DE L’ACTUAlité Renault, ce concept rend hommage à l’architecte Le Corbusier Décédé il y a cinquante ans, Le Corbusier est l’un de ces architectes de génie, à qui l’on doit beaucoup aujourd’hui. Renault lui rend hommage via ce concept qui, hélas, ne rencontrera jamais le chemin de la production. Ici, c’est évidemment le style qui est mis en évidence. Renault indique à ce sujet s’être Révélée en juillet, la Talisman affiche enfin ses tarifs. La grande berline Renault sera disponible à la commande le 3 novembre prochain à partir de 27 900 euros, le break Estate donnant rendez-vous en janvier. Remplaçant enfin la vieillissante Laguna sortie en 2007 et de la Latitude, la Talisman présentée en juillet divulgue enfin ses prix. PRESTATIONS EN HAUSSE, PRIX EN HAUSSE Ce n’est pas une surprise, comme la berline monte en gamme et en dimensions (+15 cm de long soit 4,85 m), les prix suivent. De 26 200 euros, le tarif de base grimpe à 27 900 euros, contre 26 200 euros actuellement sur la Laguna. Disponible à la commande le 3 novembre 2015, la berline sera suivie du break Estate courant janvier, dont le prix sera supérieur de 1 200 6 Spécial crossover n°2 inspiré du maître architecte, notamment au niveau des « notions de simplicité, de structure visible et assumée esthétiquement, d’élégance géométrique et de maitrise de la lumière ». Ce concept fût tout naturellement présenté au sein de la Villa Savoye, « une maison de villégiature moderne et idéale », Renault Talisman 2016 A partir de 27 900 euros, à partir de 29 100 euros. Cinq finitions différentes seront proposées  : celle de base Life, Zen, Intens, la luxueuse Initiale Paris, ainsi que la Business destinée aux entreprises, le tout à travers quatre moteurs. 4 MOTEURS, 5 FINITIONS Quatre moteurs siglés « Energy » seront au catalogue de la Talisman, un essence 1,6 litre TCe 200 chevaux (5,6 l/100 km, 127 g/km CO2), ainsi que trois diesels « dCi » de puissance 110 chevaux (3,6 l/100 km, 95 g/km CO2), 130 chevaux (3,9 l/100 km, 102 g/km CO2) et 160 chevaux. Renault précise que deux autres blocs seront proposés courant 2016, l’essence TCe 150 chevaux exclusivement à boîte EDC 7 vitesses (5,6 l/100 km, 127 g/km CO2) et le diesel dCi 130 chevaux avec boîte EDC 6 rapports dont les N°107 - Décembre/Janvier/Février 2015 elle aussi conçue par Le Corbusier. A l’instar de l’automobile, l’architecture française a connu une certaine forme d’âge d’or dans les années 30. Le Corbusier eut une grande influence sur ses contemporains, notamment par ses maisons d’un modernisme saisissant. Aprèsguerre, il démocratisa ses idées, consommations et rejets ne sont pas indiqués. L’équipement de série – donc sur Life – inclura entre autres le régulateur/limiteur de vitesse, climatisation automatique bi zone, vitres et rétroviseurs électriques, capteur de pluie et luminosité, volant et pommeau de levier de vitesse en cuir. Sur Zen, l’écran tactile horizontal 7 pouces adopte le système info divertissement de Renault « R-Link 2 », jantes alliage 17 pouces, radars avant/arrière, siège conducteur massant ou la carte mains-libres. Intens poursuit avec l’écran tactile vertical 8,7 pouces, jantes 18 pouces, phares à diodes, lecture des panneaux de vitesse, alerte de franchissement de ligne et de distance de sécurité, freinage actif d’urgence, passage automatique feux de route/croisement. Enfin Initiale Paris peaufine via les pour reloger des populations qui ont vu leur habitation détruite. Les constructeurs automobiles français firent de même, abandonnant leurs prestigieux modèles d’avant-guerre pour se consacrer aux modèles plus populaires. Il fallait remettre la France sur les routes ! jantes 19 pouces, sellerie cuir, peinture spécifique Noir « Améthyste », sièges avant électriques chauffants/ventilés, vitres latérales feuilletées, 4 roues directrices, amortissement piloté, caméra de recul, avertisseur d’angle mort, aide au stationnement, ouverture du coffre avec le pied, système audio Bose 13 haut-parleurs.
L’essentiel de l’actualité t marche p 5 11:p 8 19 12/11/15 14:15 Page8 PSA Peugeot Citroën  : des consommations réelles dès 2016 ? Réagissant au scandale des moteurs diesel Volkswagen, le groupe français PSA Peugeot Citroën a décidé d’indiquer les consommations réelles de ses voitures dès 2016. Mais vise-t-il seulement la norme WLTP de 2017 ? Depuis le 18 septembre 2015, l’image de l’automobile souffre. Le scandale Volkswagen ayant mis en lumière un logiciel capable de truquer les émissions d’oxydes d’azote sur certains moteurs diesels, a tout le groupe, éjecté son PDG et éclaboussé l’avenir du diesel si ce n’est de la voiture thermique (comprenant l’essence). LA POLLUTION POINTÉE DU DOIGT A cette affaire, le groupe français, dont les ventes en Europe représentent 60,3%, est formel  : « PSA confirme que ses véhicules n’ont jamais été équipés de logiciel ou de dispositif permettant de détecter un test de conformité et d’activer un dispositif de traitement des polluants, y compris les NOx Sept nouvelles Mercedes commercialisées en 2016 En cette fin d’année, Mercedes nous fait un petit cadeau en nous annonçant les nouveautés à venir en 2016. Et elles sont pour le moins nombreuses ! 4 MODÈLES AU PRINTEMPS ! La première voiture à connaître le chemin de la commercialisation, c’est la Classe S Cabriolet, dont les détails furent dévoilé en septembre dernier. Viendra ensuite le facelift des roadsters SL et SLK. Ce dernier en profitera pour changer de nom  : il faudra désormais l’appeler « SLC » ! Ces trois modèles seront déclinés en version AMG dès leur lancement. Mais la grosse nouveauté de cette première partie d’année, c’est la Classe E. Entièrement nouvelle, celle-ci reposera sur la plateforme modulaire de la Classe C et présentera de nombreuses innovations technologiques. Attendue avec grande impatience, elle finalisera le renouvellement des berlines propulsion, avec les Classe C et S. UN PRODUIT BIEN EN PHASE AVEC SA SAISON C’est tout naturellement durant l’été que Mercedes présentera la version cabriolet de sa ClasseC. Un modèle qui sera également décliné en version AMG et que nous avons aperçu il y a quelques jours. Enfin, à la fin de l’été, Mercedes lèvera le voile sur ses deux dernières nouveautés, le GLC Coupé qui concurrencera directement le BMW X4 et la Classe E break. N°107 - Décembre/Janvier/Février 2015 (Oxydes d’Azote), qui serait inactif en usage client ». Toutefois, PSA avoue qu’un problème existe entre théorie et réalité  : « Le Président du directoire de PSA Peugeot Citroën [Carlos Tavares] a demandé aux équipes d’ingénierie du Groupe de mener des travaux de vérification dans ce domaine et de faire des propositions d’amélioration ». Se félicitant d’utiliser le filtre à particules depuis 2000 sur ses diesels HDi, PSA ne précise pas leur inefficacité à basse vitesse (donc en ville) et qu’ils rejettent davantage d’oxydes d’azote, ce à quoi les récents catalyseurs ont répondu sur les moteur siglés « BlueHDi ». Le constructeur tricolore a cependant ajouté avoir entrepris « une revue approfondie de sa situation concernant les polluants et les consommations de carburant ». DE VRAIES CONSOMMATIONS ? Pour davantage mettre en avant l’efficience de ses modèles et faire preuve de bonne volonté  : « PSA Peugeot Citroën prend l’initiative de publier dès que possible, pour ses principaux véhicules, les consommations en usage client, sous le contrôle d’un organisme tiers indépendant ». L’entreprise sochalienne désire en effet « anticiper la future procédure WLTP », la future norme européenne devant entrer en vigueur en 2017 en remplacement de l’actuelle NEDC. Un rapport de l’agence Transport & Environnement avait indiqué que les émissions réelles de CO2 étaient en moyenne 35% supérieurs à cette dernière, à 165 g/km contre 124 g/km théoriques. Cependant, ce même rapport donnait ses prévisions peu optimistes quant à la norme WLTP, dont les constructeurs automobiles trouveraient rapidement les parades. De 23% d’écart par rapport à la réalité en 2020, les émissions théoriques repartiraient à 31% dès 2025. A ce problème, l’agence préconisait l’utilisation d’un cycle d’homologation nommé RDE, qui limiterait l’écart à 5%. Spécial crossover n°2 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :