Spécial Bleus n°2 mar/avr 2014
Spécial Bleus n°2 mar/avr 2014
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de mar/avr 2014

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 18,7 Mo

  • Dans ce numéro : foncez ! Le nouvel état d'esprit des joueurs, qui n'ont plus rien à perdre après leur fantastique qualification.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Coup d’envoi EDITO Les Bleus au cœur ! Michel Hidal doit apporte Trois mois et demi après le France - Ukraine historique, les clameurs du Stade de France doivent encore résonner dans les oreilles des joueurs de l’équipe de France. Cette fois, c’est avec moins de pression, mais sûrement avec encore plus de passion, que nos Bleus font leur rentrée 2014. La trêve internationale n’a pas fait oublier que l’équipe de France va participer en juin prochain, au plus grand événement que le foot puisse engendrer à travers le monde. Et les choses commencent fort avec la réception du finaliste de la dernière édition. Premier grand test mais surtout dernier match de prestige avant de penser uniquement au 15 juin, date de l’entrée dans la SOMMAIRE 4. DOSSIER 5. CABAYE 6. GOURCUFF, 8. LA PRéPARATION 10. DOSSIER 12. POSTER CADEAU compétition contre le Honduras. Quelque soit la façon dont on prend la confrontation contre Van Persie et ses copains, elle marque le véritable envol vers le Brésil. Le début des choix, dont certains vont être compliqués, pour Deschamps. A partir de maintenant, la trentaine de joueurs susceptibles de faire partie de la liste des 23 va être épiée, jugée, notée… On pense à Griezmann, Gourcuff, Thauvin et autres Digne, mais aussi les anciens comme Abidal, Nasri ou Evra dont la place est loin d’être acquise. Spécial Bleus est là pour tout vous dire, analyser, expliquer et commenter, grâce notamment à la vision pertinente de Michel Hidalgo. Et puis aussi, pour vous aider à rêver avec nous d’une belle Coupe du Monde. Stéphane Désenclos Rédacteur en chef 14. LE BARÔMETRE DES BLEUS 16. LES ACTUS DES BLEUS 20. EURO 2016 22. PROLONGATION 24. ENQUÊTE, Prochain Spécial Bleus le 18 avril 2014 Sélectionneur de l’équipe de France lors de la Coupe du Monde 1982 (1/2 finaliste) et le Championnat d’Europe 1984 (vainqueur), Michel Hidalgo sait comment vit un groupe à l’approche d’une grande compétition internationale. Consultant de Spécial Bleu, il revient pour nous sur l’actualité de l’équipe de France et donne sa vision des choses. Pour lui, deux principes prévalent : 1. Faire l’équipe autour de Ribéry ; 2. Apporter du sang neuf. Michel, la coupe du monde approche, quelles sont vos dernières impressions sur les Bleus ? On attend le match contre les Pays-Bas, premier match de l’année pour voir comment le groupe évolue, mais il ne faut pas s’attendre à de gros bouleversements. Quelques mois avant une phase finale de Coupe du Monde, le sélectionneur sait déjà où il va. Selon vous, Didier Deschamps a déjà son groupe pour le mondial ? Peut-être pas à 100% mais en grande partie. Disons que c’est un groupe qui reste ouvert… On peut notamment s’attendre à voir quelques jeunes joueurs, que j’avoue ne pas vraiment assez bien connaître, comme Antoine Griezmann, arriver, mais leur nombre sera limité. Il y a un constat de fait : Il y a des anciens qui n’ont plus vraiment leur place et des jeunes qui postulent. Deschamps doit donc faire entrer du sang neuf, quitte à écarter des joueurs qui ont pourtant participé aux qualifications ? C’est le lot d’un sélectionneur de faire ces choix. Il y a une Coupe du Monde à jouer et ce sont des choix obligatoires. Mais je ne doute pas que Didier Deschamps saura très bien faire ça. Pas facile comme décision quand même que d’écarter des joueurs qui ont qualifié les Bleus ? Mais faire une liste n’a rien de facile. C’est le boulot du sélectionneur. Je le répète, il y a une Coupe du Monde à jouer. Vous avez des noms en tête ? Je ne suis pas sélectionneur, donc je ne veux pas citer de nom. D’ailleurs, je ne connais pas assez certains jeunes, que je n’ai pas beaucoup vu jouer, pour savoir exactement quel est leur ni- Certains anciens ne sont plus au niveau, des jeunes arrivent... Si l’ossature est déjà connue, il faut ouvrir le groupe à quelques jeunes » 02- n°2 Spécial Bleus
go : « Deschamps r du sang neuf » De toute façon, la donne est claire : il faut commencer par mettre Ribéry, puis ensuite construire l’équipe de France autour de lui » veau. Il est important d’ouvrir le groupe, même si c’est seulement pour quelques joueurs. Il faut conserver une ossature d’anciens, mais ajouter des jeunes autour. … Sur la liste de 23 joueurs que doit faire Deschamps, il en a déjà 17 ou 18 dans sa tête… Après, ils sont 8 ou 9 à se partager les places restantes. De toute façon, la donne est claire : il faut faire une équipe autour de Franck Ribéry. Vous, c’est ce que vous feriez ? Il n’y a pas de doute à avoir. C’est de loin le meilleur joueur français, un des meilleurs joueurs en Europe. Il faut commencer par lui, puis faire l’équipe autour. Parlons des gardiens, jusque là, on était tranquille de ce côté là, et aujourd’hui, on commence à douter en voyant les saisons compliquées de Lloris et Mandanda… Il est vrai qu’ils ne font pas tous les deux la meilleure saison de leur carrière, surtout SteveMandanda qui commet des erreurs inhabituelles, mais ils restent d’excellents gardiens… Ce sont des situations ponctuelles qui ne remettent pas en cause leur niveau. Alors que Carrasso ou Ruffier poussent derrière, il n’y a donc pas de raison selon vous de bousculer la hiérarchie ? Non, je ne pense pas. Ruffier et Carrasso font de belles choses, ce sont des bons gardiens, mais ils sont au niveau de Mandanda et Lloris, pas au dessus. Leurs performances sont suivies de très près par Deschamps et ses adjoints, avec des spécialistes du poste. De ce côté là, on peut être tranquille. Je continue de penser que nous avons la chance d’avoir des très bons gardiens en équipe de France. BLEUS EXPRESS Cabaye, seul transfert On attendait Ménez, Yanga Mbiwa ou Valbuena, mais finalement, Yohan Cabaye a été le seul tricolore à changer de club pendant le mercato. L’ancien joueur de Newcastle a rejoint le PSG, pour un transfert évalué entre 20 et 25 millions d’euros, bonus compris. (Voir notre article page 5). Norvège, Paraguay et Jamaïque au programme Dans le cadre de la préparation de la Coupe du Monde, l'Equipe de France sera réunie le 19 mai à Clairefontaine. Ensuite, les Bleus affronteront successivement la Norvège (mardi 27 mai à Saint-Denis), le Paraguay (dimanche 1er juin à Nice) et la Jamaïque (dimanche 8 juin à Lille). ça commence fort ! Premier match de l’année et première étape vers le Brésil, mercredi 5 mars au Stade de France avec la réception des Pays-Bas, finalistes de la dernière Coupe du Monde (voir page 15). Ribéry repart fort Franck Ribéry n’a finalement pas été trop atteint par sa troisième place (derrière Ronaldo et Messi) dans la course au Ballon d’Or. Le joueur du Bayern Munich, absent depuis la reprise allemande, a fêté son retour en Bundesliga avec un but et une passe décisive contre l'Eintracht Francfort, balayé (5-0) le 2 février dernier par le Bayern Munich à l'Allianz Arena. « C'est déjà digéré depuis très longtemps, je l'ai déjà oublié depuis longtemps, a assuré Ribéry au micro de RTL, à propos du Ballon d’or. Je sentais que je n'allais pas l'avoir. Ce qui est important pour moi c'est de continuer à prendre du plaisir avec mon club. Après, il y a aussi une grande compétition avec l'équipe de France ». Voilà les supporters des Bleus rassurés. Tout ça pour ça ! Beaucoup de bruit pour rien. L'affaire Zahia, qui poursuivait Ribéry et Benzema depuis près de quatre ans (les deux joueurs étaient accusés d’avoir eu des relations tarifées avec la jeune fille, mineur à l’époque), a trouvé un épilogue judiciaire favorable aux deux internationaux, relaxés par le tribunal correctionnel de Paris. Nasri déjà là Victime le 12 janvier d'une rupture partielle du ligament interne du genou gauche contre Newcastle (2-0), Samir Nasri ne devait pas revenir sur les terrains avant la mi-mars. Mais l’international français de Manchester City se remet très vite et est largement en avance sur les prédictions. Le voilà déjà de nouveau opérationnel et donc apte pour l’équipe de France. Thauvin le dernier homme. Propos recueillis par S.D. Spécial Bleus n°2 - 03



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :