Santé Sport Magazine n°51H nov/déc 2017
Santé Sport Magazine n°51H nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51H de nov/déc 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Caméléon Média

  • Format : (230 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,4 Mo

  • Dans ce numéro : méditation, et si on reprenait le temps.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Mise au point LA MÉDITATION… ET SI ON REPRENAIT LE TEMPS Le joueur de rugby Jonny Wilkinson, le basketteur Kobe Bryant, le tennisman Novak Djokovic et de nombreux autres champions ont déjà adopté la méditation de pleine conscience. Dite mindfulness, elle séduit de plus en plus dans le monde du sport. D’où vient cette méthode ? Est-elle vraiment efficace et surtout, comment la pratiquer ? Par Stéven Le Hyaric, ancien cycliste et fondateur de l’association « Rêves Blancs » 5 antésport MAGAZINE N°51
« Le mental, c’est 50% de la performance », nous avons tous déjà entendu cette phrase. Il y a deux ans, Harvard publiait le chiffre suivant lors d’une étude  : 47% de notre temps, nous ne sommes pas concentrés sur ce que nous faisons. Il serait donc temps d’y remédier. Et si ce jour, c’était aujourd’hui ? Comment la méditation fonctionne-t-elle ? La méditation de pleine conscience n’est pas une pratique de relaxation. Elle consiste à être plus présent, à se laisser envahir par les bruits et les odeurs qui nous entourent, à savoir se recentrer sur soi et sur le monde, ainsi que sur ses propres sensations. Méditer consiste à se remettre en contact avec soi-même, pour être mieux dans sa vie... et dans sa pratique sportive. « Méditer, ce n’est pas se couper du monde, mais se relier plus fortement et plus intelligemment à lui », définit Christophe André, médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris. Il enseigne à l’université Paris-Ouest. Il a été l’un des premiers à intégrer la méditation à ses soins. « La méditation de pleine conscience représente en quelque sorte la première world therapy. » Pourquoi ? Eh bien, tout simplement, puisque les premiers à avoir exporté ce concept dans le monde de la psychologie scientifique, et à lui avoir donné son assise et son rayonnement actuel, furent un psychologue américain, Jon Kabat-Zinn, et un psychiatre canadien, Zindel Segal. Le premier, formé au célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT), a proposé, dès 1979, la méditation comme remède en créant le MBSR, un programme de réduction du stress sur huit semaines. Celui-ci comprend une séance hebdomadaire de méditation en groupe, et une heure par jour de pratique à domicile, à l’aide de cassettes audio. Ce programme s’est peu à peu étendu aux traitements de problèmes d’anxiété, de phobies, d’addiction et de dépression… Méditer peut donc se traduire par une attention portée au moment présent, pendant quelques minutes et parfois plus. C’est se poser, se donner du temps pour soi. C’est se permettre de se rencontrer intérieurement et d’accepter ce que l’on voit sans se juger. C’est également avoir pleine conscience de toutes nos actions, une sorte d’attention ouverte  : être présent mais aussi attentif à son environnement. Comment la méditation agit-elle sur le cerveau ? La méditation, ce n’est pas les vacances pour le cerveau ! Bien au contraire, c’est un exercice mental « puissant », qui modifie les réseaux cérébraux, qui stimule la genèse des branches des neurones (dendrites) et des connexions (synapses). Ces changements anatomiques aboutissent à un gain global de matière tn grise et à une plus grande flexibilité cognitive. La méditation modifie la plasticité du cerveau. Elle améliore également la prise de décision, la concentration, l’attention et la mémoire. Des qualités indispensables pour les sportifs, qui s’expliquent par le renforcement des parois corticales. Une vraie musculation du cerveau ! Cet entraînement cérébral permet de réguler et d’apaiser ses sensations en les acceptant. Il peut donc aider à accepter la douleur et à gérer le stress, ennemi numéro un du sportif. Il offre une prise de conscience de l’instabilité de notre esprit et permet donc, petit à petit, de se concentrer plus facilement. Les Népalais appellent cela « apprendre à contrôler son mokey spirit ». Plus récemment, nous avons appris que la méditation peut agir sur les défenses immunitaires, soigner des blessures et accélérer la régénération des tissus musculaires, en réduisant l’état de stress, responsable de nombreuses maladies et autres problèmes de santé. Il a également été prouvé qu’elle réduisait le niveau de la douleur en agissant directement dans le cortex somatosensoriel. Aujourd’hui, de nombreux hôpitaux la proposent aux malades de longue durée. Patience et pratique, les clés du succès En méditation comme pour le sport, la pratique régulière permet de progresser. Les études effectuées sur le sujet indiquent qu’il faudrait réaliser environ 40 000 heures de méditation pour atteindre la pleine conscience. Mais est-ce notre objectif ? Non ! En revanche, sans pratique et sans aide, n’attendez rien. Nous conseillons donc, pour les débutants, de vous faire aider, accompagner, que ce soit par un podcast antésport MAGAZINE N°51 A Mise au point 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :