Santé Sport Magazine n°49 sep/oct 2017
Santé Sport Magazine n°49 sep/oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de sep/oct 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Caméléon Média

  • Format : (230 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,9 Mo

  • Dans ce numéro : buvez intelligemment.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 } CONSEIL À CHACUN SON SPORT ANTISTRESS Les « introvertis » sont ceux qui encaissent sans riposter. Ils ruminent et ne parviennent pas à expulser les tensions. Souvent, leur corps exprime pudiquement leur imprégnation en hormones du stress et leur malaise. Ils se plaignent fréquemment de maux de tête, de douleurs abdominales, de serrements de gorge ou de souffrances vertébrales. Les « introvertis » bénéficient alors pleinement d’activités sportives exutoires particulièrement physiques. Les sports collectifs et techniques obligent à communiquer et à se concentrer. Ils sont les bienvenus ! Le foot ou le rugby pourraient être conseillés. En revanche, la natation, le vélo ou le jogging obligent trop à ressasser leurs soucis. Les « extravertis » sont ceux qui explosent à la moindre contrainte et n’arrivent pas à se maîtriser. Leur cerveau exprime trop aisément le stress ! Ils s’épuisent. Ils font souffrir leurs collègues de travail et leur entourage familial. Les « extravertis » profitent grandement d’une activité sportive canalisante, apaisante et régulatrice. Bien sûr, la dépense énergétique contribue à calmer ce type de personnalité ; les efforts d’endurance même solitaires peuvent être proposés. Les exercices imposant contrôle gestuel et détente paraissent également adaptés. Alors, pensez au golf ou au yoga. Le VTT réalise un excellent compromis entre sollicitation physique et sollicitation technique. bien ! Le sport est peut-être devenu votre drogue. Si vous ressentez le besoin de vous entraîner, si vous êtes mal à l’aise sans vos efforts réguliers, les psychiatres pensent que vous êtes devenu dépendant ! Le sport est un stress logistique et affectif. Souvent, votre cours de step du jeudi soir n’est qu’un rendez-vous supplémentaire au sein de votre agenda surchargé. Pour ne pas le rater, l’organisation de votre journée professionnelle doit être irréprochable. Aussi vous regardez votre montre dès le début de l’après-midi… vous êtes stressé ! Parfois même, vous avez l’impression d’empiéter sur le temps que vous pourriez consacrer à vos enfants, votre famille. Vous culpabilisez et vous stressez ! Si une activité physique trop contraignante vient s’ajouter à tous les stress du quotidien, elle peut vous faire basculer vers l’épuisement. Il est étrange de constater comme les signes de « surentraînement » ressemblent à s’y méprendre à ceux de la dépression. Réduction de l’activité, altération des performances intellectuelles ou physiques, troubles du sommeil ou de l’alimentation, plaintes corporelles multiples ou blessures à répétition imposent un avis médical. QUEL SPORT CONTRE LE STRESS ? Choisissez les activités qui vous conviennent ! Faitesvous plaisir à l’entraînement ! Selon votre personnalité « introvertie » ou « extravertie » (voir encadré), optez pour un sport défouloir ou relaxant. Diversifiez vos santésportmagazine SEPTEMBRE-OCTOBRE 2017 pratiques'tiques sportives afin de ne jamais vous ennuyer luyer mais aussi de solliciter l'ensemble l’ensemble de votre organisme. Modérez votre entraînement. Trop dur, trop longtemps, trop souvent et le corps se fatigue. Pour assumer le quotidien, il doit augmenter jmenter la sécrétion en hormones stimulantes. nulantes. Il est contraint d’accroître ccrortre votre stress ! Optez pour Jr 3 entraînements par semaine, naine, de 30 minutes à 1 heure, à une intensité msité correspondant respondant à un très 3 léger essoufflement. nufflement. Organisez-vous ; anisez-vous -a- souplement iplement ! Si votre programme nramme niintirlien quotidien est très dense, renoncez aux activités trop éloignées de votre domicile ! Évitez les entraînements collectifs imposant des horaires rigides. Faites votre jogging quand bon vous semble. Abonnezvous à une salle située à deux pas de chez vous ou profitez de votre salon pour faire un peu de gym en écoutant votre musique préférée. Gardez du temps pour vous adonner à d’autres loisirs ! Si votre activité physique réquisitionne tous vos moments de détente, vous vivrez votre pratique sportive comme une frustration, elle ne fera qu’accentuer votre stress. (.4 LE SPORT PEUT ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME UN « CONSOMMATEUR DE STRESS ». OSTILL/SHUTTERSTOCK.COM
BioC, Bon Venez courir en groupe avec Bio c’Bon Mettez du BON dans votre vie ! Parce que pratique sportive et alimentation saine et équilibrée sont liées, chaque semaine, Bio c’Bon organise des sessions running au départ de ses magasins à l’issue desquelles les coureurs profitent d’une collation de bons produits bio ainsi que de conseils personnalisés en magasin. Convivialité et esprit local sont les maîtres mots lors de ses sessions ! Retrouvez nos ravitaillements 100% Bio sur les grandes courses françaises Suivez les conseils de nos experts pour l’alimentation des sportifs Bio c’Bon a acquis sa renommée dans le milieu sportif en étant partenaire de courses prestigieuses comme les 20km de Paris, le Marathon de Bordeaux, le Triathlon de Paris, la Prom’Classic à Nice, le Lyon Urban Trail, le semi-marathon de Lille. Au total, sur plus de 20 épreuves en France en 2017, les coureurs peuvent faire le plein d’énergie grâce aux ravitaillements 100% bio fournis par Bio c’Bon. Grâce à l’expérience de nos naturopathes, véritables experts en santé et bien-être, Bio c’Bon fait Grâce l'exPI découvrir'le aux sportifs les produits bien-être ou les superaliments encore méconnus, tels que la spiruline, l’açaï et le quinton, pour gérer au mieux leurs entraînements. Suivez toutes nos sessions sur notre page Bio c’Bon Running Retouvez-nous sur biocbon.fr et



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :